Projet Crimp

Programme de détection et de réduction des risques chimiques.

Problématique

Seule une initiative mondiale peut permettre de détecter et de réduire les risques que représentent les substances chimiques utilisées comme armes et leurs précurseurs, une tâche à laquelle INTERPOL s’attelle sérieusement.

Contre-mesures de sûreté chimique

Grâce à l’élaboration d’une matrice des risques des principales substances chimiques concernées, nous collaborons avec les autorités, les services chargés de l’application de la loi et des partenaires de l’industrie chimique des pays membres en vue de définir des contre-mesures de sûreté chimique ciblées et durables.

En raison de la menace qu’elles représentent pour les acteurs privés locaux, le projet Crimp permet aux services chargés de l’application de la loi et à l’industrie chimique de coopérer et de partager leurs connaissances et expériences afin de trouver des solutions.

Les canaux médiatiques et de communication sont favorables à un programme global de renforcement de la sécurité tout au long du cycle de vie de ces substances et de leurs précurseurs.

Les autorités irakiennes bénéficient du projet Crimp

Le projet Crimp a été lancé auprès des autorités irakiennes en 2018.

La première partie de la formation a consisté à élaborer la matrice des risques des principales substances chimiques présentes dans le pays. Elle a également permis d’identifier les bonnes pratiques, la duplication des initiatives et les éventuelles failles, et a jeté les bases d’une équipe interservices qui supervisera les activités futures.

La seconde partie visait à poursuivre la consolidation du groupe de travail chargé de développer des contre-mesures, ainsi qu’à entamer leur mise en œuvre.

De manière générale, ce programme a permis aux délégués de faire le point sur leurs capacités en matière de sécurité chimique. Ils ont présenté les bonnes pratiques irakiennes qui ont été partagées avec les pays membres d’INTERPOL, ainsi que les contre-mesures actuelles visant à assurer la sécurité de la population.

Sensibilisation

La sensibilisation du grand public a constitué un axe majeur du programme. Des informations relatives à la sécurité chimique ont été incluses dans plusieurs initiatives, dont les visites dans les écoles, et il a été rappelé aux commerçants qu’il convenait de signaler toute activité suspecte via les numéros téléphoniques mis en place à cet effet par les pouvoirs publics.

L’unité CBRNE de la protection civile a organisé plusieurs journées de simulation interservices, au cours desquelles elle a démontré ses compétences en matière de gestion des victimes ayant été exposées à des substances chimiques dangereuses et de décontamination de zones afin de permettre un retour rapide à la normale pour la population.

Partenaires

Le projet Crimp Iraq a été mis en œuvre en partenariat avec le Bureau central national INTERPOL de Bagdad et a bénéficié du soutien des ministères et services irakiens suivants :

  • Ministère de l’Intérieur
  • Ministère de l’Environnement
  • Commission des douanes
  • Protection civile (Équipe d’intervention CBRNE)
  • Direction du contrôle des explosifs
  • Direction des éléments de preuve criminels
  • Service fédéral chargé du renseignement et des enquêtes
  • Services chargés de la sécurité nationale
  • Service national du contrôle en Iraq

Réseaux sociaux