Des centaines d’arrestations et des millions saisis lors d’une opération mondiale d’INTERPOL contre la fraude par ingénierie sociale

15 juin 2022
La coopération policière internationale cible la fraude aux télécommunications, les escroqueries aux faux ordres de virement (FOVI) et les activités de blanchiment d’argent associées.

LYON (France) – Une opération mondiale contre la fraude par ingénierie sociale a permis l’identification d’escrocs, la saisie d’importants avoirs d’origine criminelle et la mise au jour de pistes d’enquête sur chaque continent.

Cette opération d’une durée de deux mois (8 mars - 8 mai 2022), désignée sous le nom de code First Light 2022, a réuni 76 pays afin de lutter, sur le plan international, contre les groupes criminels organisés qui se livrent à la fraude aux télécommunications et par ingénierie sociale.

Les polices des pays participants ont perquisitionné des centres d’appels nationaux soupçonnés de fraude aux télécommunications ou d’escroquerie, en particulier les escroqueries par téléphone ou par e-mail, les escroqueries aux sentiments et la criminalité financière associée.

La police de Hong Kong (Chine) a perquisitionné de nombreux centres d’appels nationaux soupçonnés de fraude aux télécommunications ou d’escroquerie, et procédé à des arrestations et des saisies.
Éléments de preuve numériques saisis par la Polícia Judiciária lors de l’opération First Light 2022, qui vont maintenant être analysés par la police scientifique afin de mettre en évidence les modes opératoires des malfaiteurs.
Des éléments de preuve numériques et des documents officiels contrefaits ont été saisis par la Polícia Judiciária, le service de police judiciaire national du Portugal, durant l’opération First Light 2022.
Des appareils numériques, des téléphones portables et des documents officiels contrefaits ont été saisis par la Police de Hong Kong (Chine) lors de l’opération First Light 2022.
Des avoirs illégaux en espèces ont été saisis par la Police de Hong Kong (Chine) lors de l’opération First Light 2022.
/

Bien que tous les résultats ne soient pas encore disponibles, les premiers chiffres sont les suivants :

  • 1 770 lieux perquisitionnés dans le monde ;
  • quelque 3 000 suspects identifiés ;
  • quelque 2 000 opérateurs, escrocs et blanchisseurs d’argent arrêtés ;
  • quelque 4 000 comptes bancaires bloqués ;
  • quelque 50 millions d’USD de fonds illicites interceptés.
La fraude par ingénierie sociale renvoie aux escroqueries destinées à amener des personnes, par la manipulation ou par la ruse, à révéler des informations confidentielles ou personnelles qui peuvent ensuite être exploitées à des fins lucratives.

Des résultats concrets

Grâce aux renseignements échangés dans le cadre de l’opération, la Police de Singapour a secouru un adolescent victime d’escroquerie qui avait été amené par la ruse à prétendre avoir été enlevé, à envoyer à ses parents des vidéos où il apparaissait avec de fausses blessures et à demander une rançon de 1,5 million d’EUR.

Un ressortissant chinois recherché pour avoir mis en place un système de Ponzi lui ayant permis de soutirer 34 millions d’EUR à près de 24 000 victimes a été arrêté en Papouasie-Nouvelle-Guinée et renvoyé en Chine via Singapour.

Des propositions pour s’enrichir rapidement

Internet offrant de nouvelles perspectives de carrière en ligne, les entreprises et les professionnels qui s’orientent vers les débouchés proposés par l’affiliation en matière de commerce électronique et les boutiques en ligne sont de plus en plus souvent victimes d’escroqueries.

Dans le cadre de l’opération First Light 2022, la Police de Singapour a arrêté huit personnes soupçonnées d’être liées à des escroqueries à l’emploi de type Ponzi. Les escrocs proposaient des emplois bien rémunérés dans le marketing en ligne par l’intermédiaire des médias sociaux et des systèmes de messagerie. Dans un premier temps, les victimes gagnaient un peu d’argent et il leur était ensuite demandé de recruter de nouveaux membres pour percevoir des commissions.

Le rôle des capacités policières d’INTERPOL

Les nouvelles tendances mises au jour durant les opérations ont été partagées avec les pays membres sous la forme de notices mauves INTERPOL faisant état :

  • de la manière dont les recruteurs de mules financières blanchissent l’argent par l’intermédiaire des comptes bancaires personnels des victimes ;
  • de la manière dont les plateformes de médias sociaux favorisent la traite d’êtres humains, acculant des personnes au travail forcé, à l’esclavage sexuel ou à la captivité dans des casinos ou des navires de pêche ;
  • d’une augmentation de l’hameçonnage téléphonique dans lequel les malfaiteurs se font passer pour des employés de banque pour inciter les victimes à partager leurs données de connexion en ligne ;
  • d’une augmentation du nombre de cybermalfaiteurs qui se font passer pour des fonctionnaires d’INTERPOL afin d’obtenir de l’argent de victimes croyant faire l’objet d’une enquête.
« La fraude aux télécommunications et l’escroquerie aux faux ordres de virement sont un sujet de vive préoccupation pour de nombreux pays, et elles causent un tort considérable aux économies, aux entreprises et aux populations. » Rory Corcoran, Directeur du Centre INTERPOL de lutte contre la criminalité financière et la corruption (IFCACC)

« Il n’est possible de lutter avec succès contre cette criminalité de nature internationale que si les services chargés de l’application de loi coopèrent par-delà les frontières. C’est pourquoi INTERPOL joue un rôle essentiel s’agissant d’offrir une réponse tactique et coordonnée aux policiers du monde entier », a ajouté M. Corcoran.

« Les autorités policières locales continuent de faire face à de sérieuses difficultés en raison du caractère transnational et numérique des différents types de fraude aux télécommunications et par ingénierie sociale, car les escrocs opèrent depuis un pays, voire un continent qui n’est pas celui de leurs victimes et adaptent constamment leurs méthodes », a déclaré Duan Daqi, Chef du Bureau central national INTERPOL de la Chine.

« INTERPOL offre une plateforme de coopération policière sans équivalent pour relever ce défi. Bien que l’opération First Light 2022 soit terminée, les efforts collectifs des services chargés de l’application de la loi vont se poursuivre car les infractions persistent », a ajouté M. Duan.

Pour repérer les avoirs d’origine criminelle à intercepter durant les opérations tactiques, les pays ont partagé à l’avance des renseignements par l’intermédiaire du réseau de communication mondial sécurisé d’INTERPOL I-24/7, en saisissant dans le Fichier d’analyse sur la criminalité financière d’INTERPOL des données sur des suspects, des comptes bancaires suspects, des transactions illégales et des moyens de communication comme des numéros de téléphone, des adresses e-mail, des sites Web frauduleux et des adresses IP.

First Light est une opération annuelle lancée en 2014 ; l’édition 2022 a été menée avec le soutien financier du ministère chinois de la Sécurité publique.

Alors que les premières éditions de First Light s’étaient déroulées en Asie du Sud-Est, c’est la deuxième fois, avec cette édition 2022, que les services chargés de l’application de la loi l’ont coordonnée à l’échelle mondiale, menant des opérations tactiques sur tous les continents.