Faux médicaments

Les faux médicaments peuvent être contaminés ou porter un étiquetage mensonger. Ne prenez aucun risque.

Au lieu de vous soigner, certains médicaments peuvent en réalité être nocifs. Quelle que soit l’affection dont vous souffrez, approvisionnez-vous auprès d’un fournisseur réglementé.

Quels sont les risques ?

Les faux médicaments peuvent être dangereux pour diverses raisons, qu’ils soient falsifiés ou portent un étiquetage mensonger. Les médicaments illicites contiennent bien souvent la mauvaise quantité de principe actif (trop, trop peu ou inexistant). Il a été établi que certains faux médicaments contiennent du mercure, de l’arsenic, du raticide ou du ciment.

Il se peut aussi que des médicaments authentiques aient été volés et conservés dans de mauvaises conditions, ou qu’ils soient périmés. Ils peuvent alors être inefficaces ou contaminés.

Sho)p Safely - Fake medecine

Quels sont les produits concernés ?

Un large éventail de produits est concerné, parmi lesquels :

  • des médicaments susceptibles de sauver des vies, tels que des traitements contre le cancer, le paludisme, le VIH et d’autres maladies graves ;
  • des médicaments de confort, tels que les traitements contre les troubles de l’érection et les produits facilitant la perte de poids ;
  • des dispositifs médicaux, tels que des lentilles de contact, des préservatifs, des seringues, des instruments chirurgicaux, des fauteuilsroulants ou encore des machines de radiothérapie.

Comment repérer les faux produits médicaux ?

L’emballage des faux médicaments est généralement de très bonne qualité et les comprimés sont reproduits à l’identique. Dans certains cas, seul un test en laboratoire permet de faire la différence.

Il est essentiel de faire preuve de prudence lorsque vous achetez vos médicaments, notamment en ligne.

Pensez aux « 6 P » :

  • Place (point de vente) :  n’achetez jamais de médicaments sur des sites Internet inconnus ou sur un marché.N’achetez des médicaments qu’auprès de vendeurs agréés affichant un certificat. En cas de doute, consultez la liste des points de vente agréés auprès des autorités sanitaires locales. Cette règle s’applique tant aux sites de commerce en ligne qu’aux commerces classiques.
  • Prescription (prescription) :  n’achetez que des médicaments qui vous ont été prescrits par votre médecin ou un professionnel de santé.Lorsque vous achetez des médicaments en ligne, assurez-vous que le site Internet exige la présentation d’une ordonnance. N’achetez pas de médicaments sur les sites Internet délivrant des médicaments soumis à ordonnance sur la base d’un simple questionnaire, ou qui n’emploient pas de pharmacien.
  • Promises (promesses) :  méfiez-vous des pharmacies dont les offres sont trop belles pour être vraies.  Les mentions suivantes sont de fausses promesses et doivent susciter la méfiance : « guérit toutes les formes » d’une maladie grave, « garantie satisfait ou remboursé », « sans risque » ou « stocks limités : achetez d’avance ».   
  • Price (prix) : comparez le prix avec celui des produits que vous avez l’habitude d’acheter ou celui pratiqué chez des vendeurs reconnus. Si le prix est nettement inférieur, il s’agit probablement d’une contrefaçon.
  • Privacy (données à caractère personnel) : ne fournissez aucune information financière par Internet, à moins d’être sûr que le site en question utilise un système de paiement en ligne sécurisé.Le commerce de faux produits médicaux est également lié à des escroqueries à la carte de paiement et au vol d’identité. Ne révélez aucune information personnelle autre que les données médicales strictement nécessaires.
  • Product (produit) : comparez les médicaments avec ceux qui vous sont habituellement prescrits. Un médicament est faux si :
    • il contient trop ou trop peu d’ingrédients, ou s’il contient des ingrédients différents ;
    • il est censé avoir des propriétés ou des effets secondaires différents ;
    • sa forme, sa taille, son goût ou sa couleur est différent ;
    • il n’est pas correctement étiqueté, ou pas étiqueté du tout ;
    • sa date de péremption est dépassée ou n’apparaît nulle part ;
    • aucune information relative à sa conservation n’est fournie ;
    • l’emballage ne semble pas être de bonne qualité ou semble avoir été altéré ;
    • l’emballage ou la notice contient des fautes d’orthographe ou de grammaire.

Si vous détectez une contrefaçon, signalez-la !

Si vous pensez avoir utilisé un produit médical de contrefaçon, contactez la pharmacie où vous l’avez acheté ainsi qu’un professionnel de santé.

Si vous pensez avoir vu des produits médicaux de contrefaçon en vente (sur Internet ou dans le commerce), informez-en les autorités de police locales ou les autorités sanitaires.