Piratage numérique

Accéder à un contenu gratuitement ou à bas prix n’est pas nécessairement une bonne affaire !

Le piratage numérique désigne la copie ou la diffusion illégale, via Internet, de contenus protégés par le droit d’auteur. Il nuit aux industries de la création, parmi lesquelles le cinéma, la télévision, l’édition, la musique et les jeux vidéo.

Le piratage en ligne a des conséquences économiques : il affecte les recettes publiques et vous expose, en tant que consommateur, à des pertes financières. Il présente également des risques pour la sécurité des consommateurs, notamment à travers l’usurpation d’identité ou par l’exposition d’enfants à des contenus inappropriés.

Comment ça marche ?

Prenons l’exemple du piratage télévisuel.

Vous repérez l’offre suivante : plus de 6 500 chaînes issues des plus grands opérateurs internationaux de télévision payante et une vidéothèque de 2 000 films pour moins de 100 euros par an. Pourquoi s’en priver ?  En plus, le mode de paiement semble régulier, alors, aucun risque !

Pricing for Illicit website

Les sites pirates donnent accès à du contenu audiovisuel volé à des opérateurs de télévision payante et accessible via des applications ou des appareils illégaux. Il est également possible que des appareils légaux, tels que des téléviseurs connectés et des tablettes, comportent des applications illégales.

Le fait d’acheter du contenu auprès de ces sites prive les industries culturelles, les opérateurs de télévision payante et les autorités fiscales de recettes qui leur reviennent de droit. Ces pertes, qui se chiffrent en milliards d’euros, entraînent une diminution des fonds disponibles pour la création de nouveaux contenus et de nouveaux emplois dans le secteur artistique.

Pas sûr que vous en ayez pour votre argent…

Bien souvent, les modes de paiement proposés ne sont pas ce qu’ils semblent être : il y a fort à parier que votre argent sera détourné vers les comptes bancaires des pirates au moyen de techniques élaborées de blanchiment d’argent. Êtes-vous bien certain de vouloir leur donner vos coordonnées bancaires ?

Le service que ces sites vous procurent peut être interrompu du jour au lendemain, car les détenteurs des droits et leurs fournisseurs de technologies s’emploient à perturber les services pirates en y consacrant des ressources considérables. Les associations de lutte contre la piraterie, quant à elles, collaborent avec les prestataires de services de paiement en vue d’intercepter les fonds à destination des pirates. Lorsque les services pirates sont supprimés, vous n’avez plus accès à aucun contenu et aucun moyen de récupérer votre argent.

Nouvelles formes d’accès

L’accès à des contenus numériques illégaux est aujourd’hui plus facile que jamais par les sites Web, les applications et les médias sociaux.

Les consommateurs peuvent notamment passer par des sites de diffusion en continu (streaming) et de mise en relation, des sites de pair à pair, des sites de torrents et des cybercasiers (services de stockage et de partage de fichiers).

Les sites de torrents permettent aux utilisateurs de partager des fichiers sur un réseau de partage de pair à pair (P2P) décentralisé. L’échange des fichiers peut ainsi avoir lieu sans passer par le téléchargement sur un serveur.

Le cybercasier, également appelé « stockage en nuage », est un service en ligne tiers qui offre des prestations de partage et de stockage de fichiers pour divers types de fichiers multimédias et de données.

Risques en matière de cybersécurité

Des études ont montré que les sites pirates font courir un risque de sécurité particulier aux consommateurs. Parmi les principaux risques, on peut citer l’accès à des contenus inappropriés pour les mineurs ou la présence de logiciels malveillants susceptibles d’infecter votre ordinateur. Des cybermalfaiteurs peuvent également s’emparer de vos données personnelles et les transmettre à d’autres malfaiteurs à des fins d’escroquerie ou d’usurpation d’identité.

Comment repérer un site pirate ?

Méfiez-vous des sites qui proposent un grand nombre de contenus gratuitement ou pour une somme modique.

De nombreux fournisseurs de contenus ne proposent leurs offres que dans les pays pour lesquels ils détiennent des droits, alors, un conseil : rendez-vous sur le site Internet du fournisseur et vérifiez ce à quoi vous pouvez avoir accès légalement.

Vérifiez aussi les prix : la télévision payante légitime sera généralement plus chère qu’un service pirate, mais le service sera fiable et de qualité, et vous bénéficierez d’une assistance efficace en cas de problème.

Liens avec d’autres formes de grande criminalité

Peut-être vous demandez-vous pourquoi l’utilisation de tels services pose problème, puisque vous ne faites de mal à personne, mais les malfaiteurs qui gèrent ces sites pirates appartiennent parfois à des groupes criminels organisés qui utilisent les bénéfices pour financer des activités liées à la grande criminalité, et qui se livrent à l’escroquerie et au blanchiment d’argent.

En souscrivant à ces offres bon marché, vous êtes donc susceptible de contribuer à des infractions que vous êtes bien loin d’imaginer.

Participez à la lutte contre la piraterie en souscrivant à des offres légales. Ne financez pas la criminalité organisée.