Les coupes illégales de bois causent des ravages irréversibles en Amérique latine et dans les Caraïbes

21 avril 2022
Une opération contre la criminalité forestière menée dans la région par 12 pays fournit de nouveaux renseignements sur le trafic mondial de bois.

Lyon (France) – L’opération Arcadia LAC coordonnée par INTERPOL a permis de mettre la main sur plus de 1 200 stères de bois illégal représentant le chargement de plus de 80 camions. Ce bois provenait de forêts situées dans toute l’Amérique latine et les Caraïbes.

La valeur du bois saisi est estimée à plus de 700 000 USD.

L’opération s’est terminée la semaine dernière (le 15 avril). Elle a mobilisé les services chargés de l’application de la loi – notamment la police, les douanes et les autorités forestières – de 12 pays de la région dans l’objectif de détecter le trafic de bois et les infractions associées, et d’y mettre un terme.

Deux cent quatre-vingt-sept incidents ont été enregistrés pendant le mois qu’a duré la phase tactique de l’opération, lors de laquelle les services participants ont réalisé un travail axé sur le renseignement dans des zones prioritaires, s’employant plus particulièrement à identifier et à neutraliser les groupes criminels organisés qui se livrent au trafic de bois.

Soixante-neuf personnes ont été arrêtées et plusieurs armes à feu saisies.

« Les renseignements recueillis dans le cadre de l’opération Arcadia LAC révèlent que les coupes illégales de bois sévissent à un rythme alarmant dans certaines des réserves de biodiversité les plus précieuses au monde », a indiqué Mme Ilana de Wild, Directrice de la Criminalité organisée et des Nouvelles formes de criminalité à INTERPOL.

« Ces atteintes à l’environnement montrent que quel que soit le lieu où elle se déploie, la criminalité forestière a des effets dévastateurs qui se font sentir dans le monde entier. Cette forme de criminalité inflige aux écosystèmes des dommages qui pourraient bien se révéler impossibles à réparer », a ajouté Mme de Wild.

Deux cent quatre-vingt-sept incidents ont été enregistrés pendant le mois qu’a duré la phase tactique de l’opération
Les groupes criminels organisés risquent de s’investir davantage dans les coupes illégales et le trafic de bois car ils sont attirés par les marges de profit très élevées du secteur, qui leur servent à financer d’autres activités illégales
Ce n’est que par l’action conjuguée de toutes les structures concernées sur tous les maillons de la chaîne d’approvisionnement et à l’échelle internationale que les services chargés de l’application de la loi pourront avoir un réel impact
Les services chargés de l’application de la loi participants se sont plus particulièrement employés à identifier et à neutraliser les groupes criminels organisés qui se livrent au trafic de bois
Le haut niveau de la demande de bois est également susceptible de favoriser la progression de formes de criminalité associées telles que la fraude, le blanchiment d’argent et la corruption
Les trafiquants de bois font appel à une organisation logistique et à des systèmes financiers modernes qui ne se limitent pas au pays ou à la région
Les renseignements recueillis dans le cadre de l’opération Arcadia LAC révèlent que les coupes illégales de bois sévissent à un rythme alarmant
Quel que soit le lieu où elle se déploie, la criminalité forestière a des effets dévastateurs qui se font sentir dans le monde entier
L’Unité Criminalité forestière d’INTERPOL apporte aux services chargés de l’application de la loi un appui concernant l’intégralité de la chaîne d’approvisionnement en bois, dans l’objectif de déstabiliser les réseaux criminels internationaux
La criminalité environnementale vient au troisième rang des formes de criminalité transnationale organisée les plus importantes à l’échelle mondiale
Le commerce illégal de bois compte pour près de la moitié des profits générés par la criminalité environnementale dans son ensemble
On estime que le commerce illégal de bois dans le monde pourrait représenter jusqu’à 152 milliards d’USD par an
Soixante-neuf personnes ont été arrêtées lors de l’opération et plusieurs armes à feu saisies
La valeur du bois saisi est estimée à plus de 700 000 USD
/

Une forte demande qui alimente la criminalité

La criminalité environnementale vient au troisième rang des formes de criminalité transnationale organisée les plus importantes à l’échelle mondiale. On estime que le commerce illégal de bois dans le monde pourrait représenter jusqu’à 152 milliards d’USD par an, soit près de la moitié des profits générés par la criminalité environnementale dans son ensemble.

Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), l’Amérique latine et les Caraïbes abritent 50 % de la biodiversité de la planète et le quart des forêts tropicales du globe. Cette région est aussi l’un des principaux points de départ du commerce mondial de bois, légal et illégal.

La forte demande mondiale de bois, qui a atteint de nouveaux records l’année dernière, risque d’avoir pour conséquence une implication accrue des groupes criminels organisés dans les coupes illégales et le trafic de bois, ces groupes étant attirés par les marges de profit très élevées du secteur qui leur servent à financer d’autres activités illégales. Le haut niveau de la demande est également susceptible de favoriser la progression de formes de criminalité associées telles que la fraude, le blanchiment d’argent et la corruption.

« Aujourd’hui, les trafiquants de bois font appel à une organisation logistique et à des systèmes financiers modernes qui ne se limitent pas au pays ou à la région », a déclaré Mme Cindy Buckley, responsable de la Sous-direction des marchés illicites à INTERPOL. « Du fait de la complexité de ces méthodes, ce n’est que par l’action conjuguée de toutes les structures concernées sur tous les maillons de la chaîne d’approvisionnement et à l’échelle internationale que les services chargés de l’application de la loi pourront avoir un réel impact. »

L’opération Arcadia LAC a bénéficié du soutien de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), membre comme INTERPOL du Programme d’aide à la lutte contre le déboisement des forêts tropicales (Programme LEAP) – financé par l’Initiative internationale climat et forêt de la Norvège –, et de celui du Service des forêts des États-Unis (United States Forest Service).

L’Unité Criminalité forestière d’INTERPOL apporte aux services chargés de l’application de la loi un appui concernant l’intégralité de la chaîne d’approvisionnement en bois, dans l’objectif de déstabiliser les réseaux criminels internationaux. Pour en savoir plus sur nos actions contre la criminalité forestière, rendez-vous sur notre site Web.