Trafic de migrants

Les réseaux criminels complexes facilitent le franchissement illégal des frontières par les migrants, mais à quel prix ?

Chaque année, des centaines de milliers de personnes quittent leur pays d’origine pour fuir les conflits et la pauvreté et sont prêtes à tout dans l’espoir de construire une vie meilleure.

Les groupes criminels organisés transnationaux le savent très bien et exploitent leur désespoir ; ils facilitent donc le passage des migrants avec peu ou pas de considération pour leur sécurité et leur bien-être. Seul l’argent les intéresse.

INTERPOL people smuggling operation Andes
Operation Andes 2018: Smugglers abandoned Haitian and African migrants in the mountains.

L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime estime qu’en 2016, au moins 2,5 millions de migrants ont été introduits clandestinement, soit des bénéfices de près de 7 milliards USD pour les passeurs.

Le trafic de migrants est étroitement lié à l’utilisation de documents de voyage frauduleux et à d’autres crimes tels que les mouvements illicites d’argent, la corruption, le terrorisme, le trafic de marchandises illicites et la traite d’êtres humains.

Les activités d’INTERPOL visent à identifier et arrêter les criminels impliqués dans ce trafic, et non les migrants eux-mêmes. Elles comprennent :

  • des opérations de démantèlement des réseaux criminels impliqués dans le trafic de migrants et les crimes y afférents ;
  • des formations spécialisées destinées aux agents de terrain de nos pays membres ;
  • un soutien aux enquêtes dans le cadre d’affaires internationales complexes ;
  • le Réseau opérationnel INTERPOL de spécialistes de la lutte contre le trafic de migrants.

Activités