Lutte contre la criminalité liée aux véhicules

Nous tenons une base de données sur les véhicules volés, organisons des formations et des opérations sur le terrain et collaborons avec les constructeurs.

Base de données sur les véhicules volés

La base de données d’INTERPOL sur les véhicules volés (SMV) est un outil essentiel dans la lutte contre le vol et le trafic de véhicules à l’échelle internationale. Elle comprend des données sur tous types de véhicules volés (voitures, camions, motos, remorques, caravanes, bus, etc.) et leurs composants.

Des voitures volées en Europe ont été retrouvées en Amérique du Sud et en Australie.

Cette base de données permet aux autorités de police de nos pays membres de savoir instantanément si un véhicule suspect a fait l’objet d’une déclaration de vol. Une base de données internationale de ce type est extrêmement utile car les véhicules sont souvent revendus au-delà des frontières nationales et sont parfois retrouvés à des milliers de kilomètres de l’endroit où ils ont été volés.

Grâce à la base de données sur les SMV, environ 143 000 véhicules volés ont été identifiés en 2018. Les 130 pays qui nous communiquent leurs données nationales sur les véhicules volés ont effectué plus de 256 millions de recherches dans la base.

La base de données d'INTERPOL sur les véhicules automobiles volés

Cellule spéciale - Opérations sur le terrain

La base de données sur les SMV est exploitée sur le terrain grâce à la Cellule spéciale sur les SMV d’INTERPOL. Composée d’agents de police et d’enquêteurs du secteur privé, tous experts de la lutte contre la criminalité liée aux véhicules, cette Cellule spéciale vient en aide aux services chargés de l’application de la loi des pays membres dans le cadre d’opérations menées dans des ports ou aux frontières en vue d’arrêter les criminels et de recouvrer les véhicules volés.

SMV Task Force

Formation policière sur le vol international de véhicules

Le Projet FORMATRAIN est notre programme de formation destiné aux enquêteurs travaillant sur des affaires de vol de véhicules à l’échelle internationale. Les sessions portent notamment sur l’identification des véhicules et des documents y afférents, les stratégies, méthodes et outils d’enquête, l’utilisation des bases de données et du réseau mondial d’INTERPOL ainsi que les aspects juridiques.

La formation allie apprentissage théorique et exercices pratiques afin que les participants puissent consolider ces nouvelles compétences en les appliquant sur le terrain.

Les sessions sont organisées au niveau régional pour favoriser une collaboration efficace entre les pays dans le cadre d’affaires transfrontalières et sont adaptées en fonction des tendances criminelles observées dans chaque région.

Des sessions plus spécialisées, qui se sont avérées très utiles pour les pays membres, abordent par exemple les thèmes de l’informatique légale et des machines-outils et engins de construction. 

À la fin de l’année 2018, 30 formations régionales avaient été dispensées, et la plupart ont ensuite donné lieu à des opérations sur le terrain.

Collaboration avec les constructeurs automobiles

La lutte contre la criminalité liée aux véhicules ne peut se faire sans l’implication de l’ensemble des parties prenantes. Nous collaborons avec plusieurs grands constructeurs automobiles en vue d’élaborer de nouvelles méthodes de localisation des véhicules volés et d’améliorer la qualité des données présentes dans la base de données sur les véhicules volés.

Le Projet INVEX compte actuellement sur la participation de 17 pays et de certains constructeurs qui partagent régulièrement des informations avec INTERPOL. Depuis son lancement en Allemagne en 2009, ce projet a contribué à la localisation de voitures et composants volés dans près de 80 pays, ce qui a ensuite permis quelque 500 saisies et de nombreuses enquêtes de suivi. La Phase II du Projet INVEX, en cours d’expérimentation, consistera à impliquer d’autres constructeurs et à accélérer le traitement des données en vue de recueillir et d’analyser rapidement des données pertinentes sur la criminalité organisée transnationale.

Le Projet FADA-RI offre aux pays membres d’INTERPOL un accès sécurisé au service allemand d’identification des véhicules, connu sous le nom de FADA. Il s’agit d’un outil précieux pour identifier les véhicules frauduleux. Le projet concerne principalement les constructeurs allemands Audi, BMW, Porsche et Volkswagen ainsi que leurs filiales.

Perspectives

L’efficacité de la lutte contre la criminalité transnationale liées aux véhicules ne peut être garantie que si la communauté des services chargés de l’application de la loi parvient à innover en suivant le rythme des évolutions technologiques.

Nous nous efforçons d’améliorer nos initiatives actuelles afin de renforcer le soutien que nous apportons aux autorités de police de nos pays membres. 

En collaborant étroitement avec d’autres parties prenantes du secteur privé et de la communauté des services chargés de l’application de la loi, nous serons en mesure d’optimiser la sécurité dans l’industrie automobile et de créer des outils d’identification et de recouvrement des véhicules volés plus efficaces.

Tout cela est rendu possible grâce au financement accordé par la Fondation INTERPOL pour un monde plus sûr.