Prévenir la criminalité et protéger la police : INTERPOL publie une évaluation des menaces mondiales liées au COVID-19

6 avril 2020
Un rapport centralise les connaissances et l’expertise de terrain de la communauté INTERPOL

LYON (France) – Le COVID-19 ayant radicalement transformé l’environnement dans lequel œuvrent les services chargés de l’application de la loi, INTERPOL a publié une évaluation de l’impact des menaces mondiales sur la criminalité et l’action policière destinée à ses 194 pays membres.

Le rapport, qui est à l’usage exclusif des services chargés de l’application de la loi, met à profit l’expertise et les connaissances de la police dans les pays qui doivent d’ores et déjà faire face à des problèmes liés au COVID-19, et sera régulièrement actualisé au fur et à mesure que de nouvelles menaces verront le jour.

Il présente une vue d’ensemble du « cycle de vie » de la criminalité afin d’aider les services chargés de l’application de la loi qui sont aujourd’hui impactés, et recense les défis auxquels doit faire face la police dans les différentes régions, ainsi que les bonnes pratiques et les mesures visant à limiter les effets des activités criminelles liées au COVID-19.

Afrique du Sud
Afrique du Sud
Italie
Italie
Police tchèque
Police tchèque
Chine
Chine
Argentine
Argentine
France – fournitures médicales
France – fournitures médicales
France – fournitures médicales
France – fournitures médicales
Corée – police de Séoul
Corée – police de Séoul
Salle informatique
Salle informatique
Trevi
Trevi
Thaïlande
Thaïlande
Afrique du Sud
Afrique du Sud
Afrique du Sud
Afrique du Sud
Afrique du Sud
Afrique du Sud
Contrôle routier en Roumanie
Contrôle routier en Roumanie
/

Conséquences pour la police

Deux des principaux thèmes dont INTERPOL suit actuellement l’évolution sont l’impact sur les policiers et l’infrastructure, et les nouvelles opportunités auxquelles donne lieu le COVID-19 pour les criminels ainsi que son incidence sur les marchés illicites existants.

Le Secrétaire Général d’INTERPOL Jürgen Stock a déclaré que le rapport est une ressource vitale que peuvent exploiter les autorités dans le monde entier, aussi bien maintenant que lorsque les pays sortiront enfin de la pandémie de COVID-19.

« INTERPOL est idéalement placé pour servir de centre de ressources destinées aux polices du monde entier. »

« Les services chargés de l’application de la loi tirent des enseignements précieux, et ils apprennent vite. Des enseignements qui doivent être partagés rapidement à l’intention de nos collègues policiers qui n’ont pas encore ressenti toutes les conséquences du COVID-19, et qui travaillent dur pour y préparer leurs services », a déclaré le Secrétaire Général Stock.

« La pandémie constitue une incitation et une occasion pour les groupes criminels, et lorsque nous constatons de nouvelles tendances, nous en informons rapidement nos pays membres.

« Même si beaucoup de gens sont soumis à des mesures de confinement, les malfaiteurs et les terroristes continuent à opérer. Il en va de même pour INTERPOL, qui aide les polices de nos pays membres à protéger les populations au service desquelles elles œuvrent », a conclu le chef d’INTERPOL.

Le document porte également sur les utilisations innovantes des technologies pour s’adapter aux défis du COVID-19, telles que le recours aux drones, et le développement de la biométrie et de l’intelligence artificielle.

Menaces mondiales

Parmi les menaces en constante évolution dont fait état le rapport, on peut citer :

  • Une nette augmentation des cybermenaces, parmi lesquelles les domaines et les logiciels malveillants, et les rançongiciels.
  • Le fait que les prestataires de services de santé et les points de vente de produits de première nécessité sont de plus en plus pris pour cible, étant considérés comme des infrastructures critiques.
  • Le commerce frauduleux et la vente de contrefaçons d’équipements de protection individuelle (EPI) et d’antiviraux.
  • L’accroissement du commerce de la drogue via les médias sociaux, les applications de messagerie cryptée et le dark net.
  • La probabilité que des particuliers et des entreprises dont les revenus ont baissé deviennent la proie d’usuriers.

Le rapport contient également des éclairages exclusifs apportés par des chefs de police du monde entier. De cette façon, les informations sont communiquées directement par ceux qui, aujourd’hui, conçoivent et mettent en œuvre la réponse des services chargés de l’application de la loi au niveau national.

Évolution de la physionomie de la criminalité

Un tiers de la population mondiale étant soumis à des mesures de confinement sous une forme ou une autre, des changements sont d’ores et déjà perceptibles dans la physionomie de la criminalité.

Ceux qui restent chez eux étant plus nombreux, les cambriolages ont chuté, mais les voleurs s’en prennent de plus en plus aux usines ou aux locaux commerciaux qui restent vides.

Une hausse importante des violences domestiques a également été constatée depuis le début des quarantaines liées au coronavirus, les informations dont on dispose faisant état d’une augmentation du risque pour les femmes et les enfants.

Ces dernières semaines, l’activité des pédophiles sur Internet à la recherche de contenus à caractère pédosexuel a augmenté. Ce phénomène est exacerbé par le manque de modérateurs qui traquent et retirent les contenus offensants sur les réseaux.

INTERPOL suit et reçoit des pays membres des informations concernant des changements dans d’autres domaines de criminalité tels que le trafic de migrants et les atteintes à l’environnement.

Alertes et orientations

Outre l’évaluation de la menace mondiale, INTERPOL continue à alerter les pays membres au sujet de certaines menaces en particulier. Des notices mauves ont été publiées concernant des attaques par rançongiciels en augmentation et de nouveaux types d’escroquerie en lien avec le COVID-19. Nous travaillons en étroite collaboration avec des partenaires privés et nous encourageons d’autres leaders de l’industrie à soutenir notre travail de mise au jour et d’atténuation de ces nouvelles menaces.

INTERPOL vient de publier un guide international qui précise les diverses missions accomplies par les services chargés de l’application de la loi et la façon dont les fonctionnaires peuvent se protéger et protéger leurs familles lors d’une pandémie.

INTERPOL continuera à tenir le public informé des nouvelles menaces et à donner des conseils pour ne pas se mettre en danger. Veuillez consulter notre rubrique COVID-19 et suivez-nous sur Twitter, Facebook et LinkedIn pour obtenir les toutes dernières informations.