Cellules de crise

Des équipes spécialisées capables d’aider les services nationaux chargés de l’application de la loi à gérer les incidents ou à sécuriser les grandes manifestations.

À la demande des pays membres, nous pouvons déployer des équipes spécialisées qui viennent compléter leurs services chargés de l’application de la loi.

Il en existe deux types : les Cellules de crise INTERPOL et les Cellules de soutien aux grandes manifestations, composées d’experts dans leurs domaines respectifs. Le déploiement de ces équipes est géré par notre Centre de commandement et de coordination.

13 Specialized teams were deployed in 2018

Cellules de crise INTERPOL

Une Cellule de crise INTERPOL (IRT) est une équipe d’experts déployée à la demande d’un pays membre en situation de crise. Il existe deux types d’IRT :

  • De secours : intervention d’urgence en cas de catastrophe imprévue comme un accident ou une catastrophe naturelle de grande envergure. Les IRT de secours fournissent généralement un soutien en matière d’identification des victimes de catastrophes (IVC) ;
  • Criminelles : déploiement d’une équipe spécialisée pour aider un pays membre confronté à une affaire particulièrement grave ou importante. Les IRT criminelles apportent leur expertise et un soutien aux enquêtes aux services de police nationaux.
Tsunami INTERPOL response team
Une Cellule de crise INTERPOL peut être préparée, équipée et déployée aux quatre coins du monde en 12 à 24 heures.
Soutien d’experts

La composition de l’équipe dépend de la nature de la catastrophe ou de l’acte criminel ainsi que des impératifs du pays demandeur. Grâce à notre vaste réseau d’experts, nous sommes en mesure de mobiliser du personnel formé et aguerri en provenance de nos pays membres et du Secrétariat général.

Les IRT fournissent des solutions d’enquête et d’analyse sur le lieu de l’incident telles que :

  • la publication de notices internationales concernant des terroristes en fuite recherchés en vue de leur arrestation ;
  • des recherches dans les bases de données sur les empreintes digitales ou la reconnaissance faciale pour identifier rapidement les suspects ;
  • un accès à la base de données sur les documents de voyage volés et perdus ;
  • des contrôles pour détecter les passeports contrefaits ;
  • une expertise en blanchiment d’argent ;
  • la coordination de l’identification des victimes de catastrophes grâce à un vaste réseau d’experts et de laboratoires internationaux.

La première IRT a été déployée en octobre 2002 en Indonésie suite à un attentat terroriste à Bali. À ce jour, 117 équipes ont été déployées à travers le monde.

Soutien aux enquêtes – Attentat terroriste à Nairobi
Nairobi Riverside terrorist attack 2019 - INTERPOL

Suite à l’attentat terroriste qui a frappé le Riverside Hotel à Nairobi le 15 janvier 2019, les autorités kenyanes ont demandé à INTERPOL de déployer une Cellule de crise INTERPOL afin de leur apporter un soutien dans le cadre de l’enquête.

Une IRT, composée d’experts en explosifs, en identification des victimes de catastrophes (IVC), en biométrie, en informatique légale et en analyse de données opérationnelles, a été déployée à Nairobi dans un délai de 36 heures.

Elle a assisté les enquêteurs locaux dans la gestion des scènes de crime, l’identification des victimes et des terroristes ainsi que l’extraction et l’analyse médico-légales des données trouvées dans les appareils électroniques saisis. L’ensemble des données recueillies ont immédiatement été vérifiées dans les bases de données d’INTERPOL puis analysées, ce qui a permis de recouper certaines informations et d’identifier d’autres suspects.

Cellules de soutien aux grandes manifestations

Une Cellule INTERPOL de soutien aux grandes manifestations (IMEST) est déployée pour aider les pays membres à préparer, coordonner et mettre en œuvre les dispositifs de sécurité nécessaires lors de grandes manifestations internationales. 

Les événements tels que les grandes conférences ou manifestations sportives attirent les foules et bénéficient généralement d’une très forte couverture médiatique, ce qui les rend particulièrement intéressants pour des individus ou groupes dont l’objectif est de les perturber afin de détourner l’attention sur leur cause ou à des fins criminelles. 

La menace représentée par le terrorisme et la perturbation d’événements a contraint les pays hôtes à allouer davantage de temps et de ressources pour se préparer à gérer tout type de situation. Les pays membres sont de plus en plus demandeurs du soutien d’INTERPOL, non seulement lors de la préparation d’un événement mais également pendant son déroulement. 

Accès instantané aux données cruciales

Les membres d’une IMEST aident les officiers de liaison nationaux et étrangers missionnés par les pays participants à tirer pleinement parti des bases de données d’INTERPOL. Ils facilitent l’échange en temps réel de messages et de données de police cruciales entre les pays, telles que les empreintes digitales, les photos, les avis de recherche ainsi que les données concernant les documents de voyage volés et perdus et les véhicules volés.

Une IMEST dispose également des capacités et ressources nécessaires pour se transformer en Cellule de crise INTERPOL en cas de survenance d’une situation de crise lors d’une grande manifestation.

La première IMEST a été déployée en 2002 aux États-Unis à l’occasion des Jeux olympiques d’hiver à Salt Lake City. À ce jour, plus de 127 équipes ont été déployées à travers le monde.

Sommet de l’ASEAN à Manille
INTERPOL Manila

À la demande des Philippines, nous avons déployé une IMEST lors du Sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, organisé à Manille en novembre 2017. Son objectif premier consistait à collaborer avec le Bureau de l’immigration philippin pour renforcer le contrôle des passagers arrivant dans le pays.

Des vérifications ont été effectuées dans notre base de données sur les documents de voyage volés et perdus et notre base de données nominatives afin d’empêcher l’entrée de criminels connus.

Au cours de ce déploiement qui s’est étalé sur deux semaines, l’IMEST a effectué plus de 2 millions de recherches dans ces bases de données, qui ont conduit à 43 correspondances : 35 personnes étaient en possession de documents de voyage volés ou perdus et 8 étaient enregistrées dans la base de données nominatives en tant que personnes d’intérêt. Cinq personnes ont finalement été arrêtées.

« Une étroite coopération entre nos services chargés de l’application de la loi et INTERPOL a permis d’assurer la sécurité du Sommet de l’ASEAN. Nous avons ainsi eu accès à des informations cruciales sur les personnes franchissant nos frontières. » Camilo Pancratius Cascolan, Police nationale philippine