Au cœur d’une offensive de la police française contre la mafia eurasiatique

26 août 2021
Des Cellules de crise INTERPOL ont apporté un soutien aux services français chargés de l’application de la loi dans le cadre d’opérations ayant abouti à l’arrestation de 37 personnes et à la saisie de plus de 380 000 EUR de fonds illicites

contre la délinquance itinérante (OCLDI) de la Gendarmerie française. Elle avait pour thème la coopération pleine et entière en matière opérationnelle dans le cadre des affaires relatives à la confrérie criminelle eurasiatique dite des « voleurs dans la loi ».

Les « voleurs dans la loi », encore appelés « voleurs dans le code », occupent souvent des rangs élevés dans la hiérarchie criminelle, et ils exercent une influence et un contrôle sur des groupes se livrant à des infractions telles que le trafic de drogues, l’extorsion, les meurtres commandités et le blanchiment d’argent. Ces membres d’organisations criminelles sont russophones et originaires de différents pays, dont l’Arménie, la Géorgie, la Russie et l’Ukraine.

Comme d’autres organisations de type mafieux, les « voleurs dans la loi » polluent les économies dans le monde entier en investissant les profits tirés de leurs activités criminelles dans des fonds et des entreprises légitimes, étendant ainsi leur influence dans un secteur donné. Ils contribuent à une caisse commune appelée « obshak » dont les milliards sont gérés par les membres les plus influents et les plus haut placés, et investis dans des actions, des biens immobiliers et des sociétés.

300 000 EUR en espèces

Le projet Millennium d’INTERPOL s’emploie à fournir aux services chargés de l’application de la loi du monde entier les renseignements et le soutien dont ils ont besoin pour lutter contre la criminalité organisée eurasiatique.

Début 2021, l’équipe chargée du projet a commencé à collaborer étroitement avec l’OCLDI dans le cadre d’une opération visant un groupe de « voleurs dans la loi », en échangeant avec ce service des informations et des compétences spécialisées. Cette coopération a abouti en avril dernier à une journée d’actions lancées simultanément à Lyon, Nancy et Paris, au cours desquelles les services chargés de l’application de la loi ont arrêté 25 suspects, notamment l’une des « cibles de grande importance » du projet Millennium.

L’opération a également permis à la police de saisir des véhicules de luxe, plus de 300 000 EUR en espèces et les fonds détenus sur divers comptes bancaires, ainsi que des documents donnant des informations détaillées sur un « obshak » (fonds criminel) russe. Dans l’un des appartements perquisitionnés, la police a découvert un objet caractéristique des « Vory », décoré de symboles liés à la criminalité et sur lequel figurait une inscription signifiant « Pour les voleurs – Que Dieu vous bénisse ».

INTERPOL a apporté un soutien opérationnel tout au long de l’opération sous la forme d’une Cellule de soutien aux enquêtes (IST), une structure permettant au Secrétariat général de déployer du personnel spécialisé à la demande d’un pays membre.

Deux chefs de clan arrêtés

Peu après l’opération menée en avril, les autorités françaises ont demandé l’envoi d’une Cellule de crise INTERPOL (IRT) lors d’une autre offensive dirigée contre des bandes organisées géorgiennes et arméniennes, cette fois dans la région du nord-est de la France (Grand Est).

En 2019, la police française avait démantelé un gang géorgien très organisé qui avait commis plus de 200 vols avec violence. Lors des enquêtes, toutes les pistes menaient à une organisation de type « Vory-v-Zakone » (voleurs dans la loi) dirigée par un « vor » (ou chef) installé à Strasbourg. Pendant les deux années qui ont suivi, les enquêteurs français ont reconstitué la structure et les activités de l’organisation, qui connaissaient des changements en raison de la pandémie.

Le 21 juin 2021, plus de 100 policiers français, avec le soutien de la Cellule de crise du Projet Millenium d’INTERPOL, ont lancé une série de perquisitions coordonnées à Strasbourg et Nancy. Les chefs de deux clans de « voleurs dans la loi » (un Géorgien et un Arménien) ont été arrêtés, ainsi que 10 autres personnes.

Les perquisitions ont permis à la police de saisir des véhicules, des armes de poing, des stocks de cigarettes, d’alcool et de parfums illicites ainsi que plus de 17 000 EUR en espèces. Des mandats d’arrêt ont été délivrés à l’encontre de plusieurs individus ayant pris la fuite.

Les « voleurs dans la loi » polluent les économies dans le monde entier en investissant les profits tirés de leurs activités criminelles dans des fonds et des entreprises légitimes.
es offensives menées à Lyon, Nancy et Paris ont abouti à la saisie de plus de 300 000 EUR en espèces et de fonds détenus sur plusieurs comptes bancaires.
Les perquisitions ont permis à la police de saisir des véhicules, des armes de poing et des stocks de cigarettes, d’alcool et de parfums illicites.
/

« La coopération entre la Gendarmerie française et INTERPOL apporte une réelle valeur ajoutée dans le cadre d’affaires criminelles concernant des voleurs dans la loi », a déclaré Guillaume Bourez, chef du groupe chargé des enquêtes internationales à l’OCLDI.

« Les groupes criminels organisés tels que les voleurs dans la loi opèrent au niveau transnational, raison pour laquelle toute action policière n’est efficace que si elle a aussi une portée internationale », a déclaré José de Gracia, Sous-directeur chargé des Réseaux criminels à INTERPOL. « Avec le projet Millennium, INTERPOL se tient prêt à proposer son expertise et son soutien à tous les pays membres qui s’efforcent de démanteler le réseau de criminalité organisée eurasiatique, et pour cela, à lui donner accès en temps réel à son fichier d’analyse criminelle et à ses bases de données mondiales spécialisées », a ajouté M. Gracia.

Depuis 2015, l’équipe chargée du projet Millennium d’INTERPOL a pris une part active à 13 opérations nationales de police contre des groupes criminels organisés eurasiatiques, qui ont été menées notamment en Espagne, en France, en Italie et au Portugal.

Pays concernés

Voir aussi