INTERPOL et l’ONU lancent une initiative visant à lutter contre les menaces terroristes de type CBRNE

17 novembre 2020
Le projet quinquennal portera essentiellement sur les matières chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires et explosives (CBRNE).

LYON (France) – INTERPOL et le Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme (UNCCT) du Bureau de lutte contre le terrorisme (BLT) ont lancé une initiative conjointe destinée à réaliser une étude sur les menaces mondiales émanant d’acteurs non étatiques et de leurs matières CBRNE.

En procédant à l’évaluation stratégique des menaces de type CBRNE à partir d’informations de police nationales, cette initiative quinquennale aidera la communauté internationale à lutter contre la menace que fait peser l’accès des acteurs non étatiques aux matières CBRNE.

Une réunion virtuelle (16 novembre) visant à inaugurer cette initiative a rassemblé des représentants d’organisations internationales et régionales, de services chargés de l’application de la loi et de pays membres. Elle a souligné l’intérêt de la réalisation d’une évaluation région par région des menaces émanant d’acteurs non étatiques impliqués dans l’approvisionnement, l’importation/exportation illégale, l’acquisition ou le déploiement de matières CBRNE.

« Bien que la menace terroriste soit mondiale, son incidence varie selon les régions et nécessite donc que les services chargés de l’application de la loi, les responsables politiques et d’autres parties prenantes adoptent une approche ciblée. Nous espérons qu’en apportant une expertise policière dans ces rapports sur les menaces, nous pourrons orienter les décisions stratégiques et l’action gouvernementale, tant au sein de l’Organisation des Nations Unies qu’entre les pays membres, dans les domaines qui préoccupent le plus la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi » a déclaré Stephen Kavanagh, Directeur exécutif des Services de police en prenant la parole.

La réunion a été l’occasion de souligner les efforts constants déployés par INTERPOL, l’Organisation des Nations Unies et les pays membres pour prévenir et atténuer l’impact des acteurs non étatiques qui utilisent des matières CBRNE, conformément à la Résolution 1540 (2004) du Conseil de sécurité de l’ONU, la stratégie mondiale de lutte antiterroriste d’INTERPOL, la stratégie antiterroriste mondiale de l’ONU et l’Agenda pour le désarmement (2018) du Secrétaire général de l’ONU.

« Cette réunion témoigne de l’attachement de nos institutions à œuvrer de concert dans la lutte contre le terrorisme. Certes, le terrorisme continue de faire peser une menace sur le monde entier, mais le terrorisme CBRNE préoccupe tout particulièrement les États Membres et la communauté internationale. Nous devons rester vigilants, car toute possibilité pour les terroristes d’avoir accès aux armes et matières CBRNE et de les utiliser constitue une menace sérieuse pour la paix et la sécurité internationales » a déclaré le Secrétaire général adjoint chargé du Bureau de lutte contre le terrorisme des Nations Unies et Directeur exécutif de l’UNCCT, M. Vladimir Voronkov.

Eu égard au rôle de premier plan joué par les services chargés de l’application de la loi à l’échelle mondiale en matière de prévention, de préparation et de réponse au terrorisme CBRNE, l’évaluation des menaces permettra d’accorder la priorité aux futures activités de soutien et de renforcement des capacités au niveau international, y compris par l’intermédiaire du programme CBRNE et cibles vulnérables.

Actualités associées