ROXANNE

Identification des criminels en combinant les technologies du langage et de la parole et l’analyse des réseaux

Projet ROXANNE

ROXANNE-Logo
En bref :
  • ROXANNE : analyse en temps réel des réseaux, textes et locuteurs pour lutter contre la criminalité organisée.
  • La réglementation en matière de respect de la vie privée et de protection des données constitue un aspect essentiel du projet.
  • Le projet a débuté en septembre 2019 et s’étend sur 36 mois.

Le projet ROXANNE est piloté par l’Institut de recherche Idiap et rassemble 24 partenaires de 16 pays, dont 10 services chargés de l’application de la loi et des représentants du secteur privé et du monde universitaire.

Ce projet a pour but d’identifier et de retrouver la trace des criminels grâce aux données issues d’enregistrements audio, de textes et de vidéos, associées à l’analyse des réseaux criminels organisés. Pour ce faire, une plateforme technique de pointe proposant de nouveaux outils d’identification et de suivi des réseaux criminels organisés et régie par un cadre juridique solide sera développée.

Objectifs

La mission du projet s’articule autour de six objectifs :

  • Développement d’une plateforme d’analyse venant renforcer les capacités en matière d’enquête ;
  • Identification accrue des personnes d’intérêt via le développement de technologies innovantes d’identification des locuteurs et l’analyse des réseaux criminels ;
  • Technologies avancées d’analyse des réseaux criminels étayant la prise de décisions concrètes ;
  • Tableau de bord permettant de visualiser les résultats d’enquête ;
  • Déploiement et évaluation de la plateforme ROXANNE dans le cadre de vraies affaires criminelles ;
  • Conformité avec les cadres juridiques et éthiques de l’UE et d’INTERPOL.

Bénéficiaires

Le public visé et les bénéficiaires du projet ROXANNE sont les services chargés de l’application de la loi de l’UE et du monde entier.

Le projet permettra de :

  • développer des technologies respectueuses de la vie privée et des instruments juridiques de lutte contre toutes les formes de criminalité (anciennes et nouvelles) ;
  • réduire les coûts d’enquête en diminuant le volume de données à analyser et examiner par les enquêteurs ;
  • perfectionner l’analyse des réseaux criminels et, ainsi, affiner l’identification des personnes d’intérêt ;
  • faciliter l’utilisation des outils techniques développés dans le cadre du projet ;
  • accroître l’échange d’informations entre les pays membres d’INTERPOL.

Le projet bénéficie d’un financement de la part du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne en vertu de la convention de subvention N° 833635.