Projet Sunbird

Le projet Sunbird vise à renforcer les compétences des policiers en Asie du Sud-Est afin de lutter contre le terrorisme et la criminalité organisée.

D’une durée de trois ans (2017 - 2020), le projet Sunbird est une initiative d’INTERPOL dont l’objectif est de renforcer les compétences des policiers dans tous les pays membres de l’ASEAN (Association of Southeast Asian Nations - Association des nations de l’Asie du Sud-Est) pour les besoins de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée.

Le projet comporte quatre volets :

  • Opérations : des opérations transnationales de sécurisation des frontières maritimes, aériennes et terrestres sont menées à différents postes-frontières stratégiques de la région afin de mettre immédiatement en pratique les compétences acquises lors des formations ;
  • Capacités policières : formations sur l’utilisation de nos bases de données criminelles, sur le traitement des données et sur les techniques d’enquête utilisées dans la lutte antiterroriste ;
  • Police scientifique : développement des compétences dans les différents domaines de la police scientifique, notamment dans l’utilisation de nos bases de données de police scientifique, domaine dans lequel des besoins ont été identifiés pour les services chargés de l’application de la loi de la région ;
  • Accès des femmes aux postes de responsabilité dans la police : rassembler les femmes occupant ou appelées à occuper des postes de responsabilité dans la police pour les aider à développer leur aptitude au commandement et leurs compétences managériales, et œuvrer en faveur de la parité des sexes dans les services chargés de l’application de la loi de la région.

Financé par le Gouvernement canadien, le projet Sunbird s’appuie sur le succès du programme de renforcement des capacités d’INTERPOL visant à renforcer la lutte antiterroriste et à améliorer la collaboration internationale entre les États membres de l’ASEAN (CT-ASEAN).

Le projet a bénéficié à plus de 800 agents dans toute la région. Preuve de l’importance accordée à l’intégration des questions de genre, 56 % des participants aux différentes activités étaient des femmes.

Opération Sunbird

Lors de la première opération Sunbird, qui a eu lieu en mars et avril 2017, les services de police et de l’immigration et les autorités maritimes des 10 États membres de l’ASEAN ont effectué des vérifications de passeports dans nos bases de données à 35 postes-frontières terrestres, aériens et maritimes. Quelque huit millions de recherches ont été effectuées à cette occasion. Elles ont donné lieu à 17 arrestations et 110 signalements positifs concernant des passeports enregistrés dans la base de données d’INTERPOL sur les documents de voyage volés et perdus (SLTD).

Parmi les individus arrêtés se trouvait un combattant terroriste étranger présumé de nationalité malaisienne, qui a été expulsé vers Kuala Lumpur depuis la Turquie.

En 2019, l’opération Sunbird IV a permis d’effectuer près de 15 millions de recherches dans les bases de données d’INTERPOL à 90 postes-frontières de la région. Ces vérifications ont conduit à l’arrestation de 24 personnes, dont 11 faisaient l’objet de notices rouges INTERPOL.

« L’opération Sunbird est l’occasion unique de renforcer la coopération et d’intensifier les efforts déployés par la région pour lutter contre les menaces que représente la criminalité transnationale. » Général de brigade Yohanes Agus Mulyono, Ancien Directeur exécutif du Secrétariat de l’ASEANAPOL

Capacités policières

La protection des données est un aspect important de la coopération policière internationale. En novembre 2017 a ainsi été organisée, dans le cadre du projet, aux Philippines, une formation réunissant 20 participants de neuf pays appelés à obtenir la certification d’officier délégué à la protection des données. Les participants ont reçu à cette occasion la formation nécessaire pour s’assurer que toutes les données traitées par leur Bureau central national (B.C.N.) sont conformes au Règlement d’INTERPOL sur le traitement des données. Cette formation a été suivie par un cours de perfectionnement des formateurs INTERPOL afin que les participants puissent à leur tour former leurs collègues à la réglementation sur la protection des données.

Des ateliers portant sur l’élaboration de procédures nationales pour l’utilisation de la base de données d’INTERPOL sur les documents de voyage volés et perdus (SLTD) ont été organisés au Myanmar et au Laos en juin 2018. Une formation générale sur les capacités policières et le cadre juridique d’INTERPOL a par ailleurs eu lieu en Thaïlande en août 2018.

Plus de 20 fonctionnaires des B.C.N. et des services de l’immigration de neuf pays de l’ASEAN ont participé au Programme sur les capacités policières d’INTERPOL organisé en Thaïlande en août 2018, recevant à cette occasion une formation sur les capacités policières de l’Organisation mais aussi sur son cadre juridique. Cette formation a été suivie par un cours de perfectionnement des formateurs INTERPOL couvrant l’élaboration de formations et les compétences en matière d’expression et de communication.

Un atelier sur l’utilisation de I-Link, outil d’INTERPOL permettant d’échanger des informations et des demandes de coopération internationales, a réuni 18 participants de neuf pays en octobre et novembre 2018 à Brunéi Darussalam.

Sunbird
Lancé en 2017, le projet Sunbird est une initiative d’INTERPOL d’une durée de trois ans dont l’objectif est de renforcer les compétences des policiers dans tous les pays membres de l’ASEAN (Association of Southeast Asian Nations - Association des nations de l’Asie du Sud Est) pour les besoins de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée.
Lancé en 2017, le projet Sunbird est une initiative d’INTERPOL d’une durée de trois ans dont l’objectif est de renforcer les compétences des policiers dans tous les pays membres de l’ASEAN (Association of Southeast Asian Nations - Association des nations de l’Asie du Sud Est) pour les besoins de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée.
– Lors de l’opération Sunbird menée en mars et avril 2017, les services de police et de l’immigration, ainsi que les autorités maritimes ont vérifié les passeports de quelque 8 millions de voyageurs à 35 postes-frontières terrestres, aériens et maritimes, ce qui a donné lieu à 17 arrestations et 110 signalements positifs sur des passeports enregistrés dans base de données d’INTERPOL sur les documents de voyage volés et perdus (SLTD).
– Lors de l’opération Sunbird menée en mars et avril 2017, les services de police et de l’immigration, ainsi que les autorités maritimes ont vérifié les passeports de quelque 8 millions de voyageurs à 35 postes-frontières terrestres, aériens et maritimes, ce qui a donné lieu à 17 arrestations et 110 signalements positifs sur des passeports enregistrés dans base de données d’INTERPOL sur les documents de voyage volés et perdus (SLTD).
Une formation à l’identification des victimes de catastrophes a été organisée en Thaïlande en août et septembre 2017.
Une formation à l’identification des victimes de catastrophes a été organisée en Thaïlande en août et septembre 2017.
La formation comportait des exercices pratiques sur la récupération et l’examen de corps et sur les techniques d’identification post mortem.
La formation comportait des exercices pratiques sur la récupération et l’examen de corps et sur les techniques d’identification post mortem.
Women-police-Asean-2
Women-police-Asean
/

Police scientifique

Afin d’aider les autorités de la région à renforcer leurs compétences en matière d’identification des victimes de catastrophes, une formation sur ce domaine a été organisée en Thaïlande, en août et septembre 2017, à l’attention de 56 agents issus de huit pays de l’ASEAN, une session plus approfondie étant organisée spécialement pour la police royale thaïlandaise. Les participants ont pris part à des exercices pratiques sur la récupération et l’examen de corps et sur les techniques d’identification post mortem, et ont par ailleurs suivi une formation sur le recueil d’informations ante mortem auprès de la famille et sur les scènes d’incident. Conformément aux objectifs du projet Sunbird relatifs à la place des femmes dans la police, près de 40 % des agents formés étaient des femmes.

La biométrie, qui repose sur des technologies telles que la dactyloscopie et la reconnaissance faciale, est un outil important pour l’identification de malfaiteurs et de terroristes potentiels. En décembre 2017, INTERPOL a organisé son premier Colloque sur la dactyloscopie et la reconnaissance faciale, lequel a permis à des spécialistes d’échanger sur les dernières nouveautés en matière d’outils et de techniques biométriques. Parmi les participants figuraient des représentants de pays concernés par le projet Sunbird.

« L’utilisation de données biométriques peut permettre de faciliter l’identification systématique des terroristes, des membres des réseaux criminels organisés et des fugitifs. » Jorge Fainstein Day Gastrell, Directeur par intérim du Renforcement des capacités et de la Formation d’INTERPOL

Notre rapport sur les capacités de la région ASEAN en matière de police scientifique est un guide complet sur les compétences de la région dans les domaines de l’analyse d’ADN, de l’identification des victimes de catastrophes, de la reconnaissance faciale, de la dactyloscopie et de l’identification d’armes à feu. Il souligne l’intérêt de l’échange d’informations biométriques au niveau régional et mondial par le canal d’INTERPOL.

Adaptant nos méthodes aux contraintes liées à la pandémie de coronavirus, nous avons organisé, en mai 2020, une formation en ligne sur la biométrie, sous forme de webinaire. Ce dernier, auquel ont participé autant d’hommes que de femmes, a rassemblé 120 spécialistes de la police scientifique, enquêteurs de première ligne et autres agents des services chargés de l’application de la loi. Les participants ont pu suivre en direct des démonstrations expliquant pas à pas la marche à suivre pour enregistrer les données biométriques de leur pays dans les bases de données d’INTERPOL sur les profils d’ADN, les empreintes digitales et la reconnaissance faciale, et pour effectuer des recherches dans ces bases de données. L’accent a été mis sur l’intérêt qu’il y a à échanger davantage de données biométriques et à en améliorer la qualité.

Une formation sur les scènes de crime terroristes et sur l’examen d’éléments de preuve a été organisée en Indonésie en décembre 2018. Dans le cadre d’exercices pratiques, les participants ont appris à sécuriser une scène de crime complexe en extérieur, notamment en recherchant, en localisant, en enregistrant, en saisissant et en examinant des éléments de preuve de police scientifique.

Accès des femmes aux postes de responsabilité dans la police

Être à l’écoute des femmes et leur donner toute leur place au sein des services chargés de l’application de la loi est une préoccupation majeure dans toutes les activités menées dans le cadre du projet Sunbird.

/

En février et mars 2018, nous avons organisé un séminaire sur le thème de l’accès des femmes aux postes de responsabilité dans les services chargés de l’application de la loi. À cette occasion, 21 hauts responsables des services de police et de l’immigration provenant de tous les pays membres de l’ASEAN ont partagé leurs points de vue sur l’instauration, dans la région, d’une culture policière placée sous le signe de l’intégration et de la diversité et ont posé les fondations d’un réseau professionnel exclusivement féminin. Ont été évoqués, entre autres défis, les stéréotypes liés au sexe, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et les possibilités d’accéder à des postes de responsabilité.

Ce séminaire a été suivi, en février 2019, par une formation organisée dans le cadre du programme I- Balance : les femmes aux commandes dans la sécurité publique. Le mentorat figurait en bonne place puisque les participantes ont travaillé sous la supervision de mentors expérimentées afin d’acquérir les compétences nécessaires pour exercer d’importantes responsabilités dans leur travail quotidien au sein de leur service.

Nous avons par ailleurs mis en ligne une formation pour aider à l’intégration des questions de genre dans le travail de police. Cette formation présente de manière détaillée les concepts ainsi que les cadres et instruments internationaux relatifs à la prise en compte de la dimension de genre dans l’activité professionnelle, et explique comment cette prise en compte dans le travail de police peut se traduire par davantage d’efficacité en matière d’application de la loi.

Le renforcement du rôle des femmes au sein des services chargés de l’application de la loi est essentiel pour renforcer les capacités globales de ces derniers.

Les formations en ligne étant désormais privilégiées en raison du coronavirus, un webinaire sur le leadership et la prise en compte des questions de genre a été organisé en mai 2020, à l’attention du personnel féminin de rang inférieur et intermédiaire. Plus de 250 participantes provenant de pays de l’ASEAN et d’autres régions l’ont suivi pour mieux appréhender les questions de genre dans le domaine de l’application de la loi, qu’il s’agisse de l’égalité des sexes, de la manière dont une analyse par sexe peut permettre de mieux comprendre les besoins des populations en matière de sécurité, ou encore de la manière dont la prise en compte des questions de genre est susceptible d’améliorer les résultats opérationnels. Les sessions sur le leadership visaient à aider les participantes à identifier leurs points forts en la matière et à en tirer parti au sein de la communauté et de la culture policières, mais aussi à cerner les difficultés rencontrées par les femmes qui occupent des postes de responsabilité et les solutions potentielles.

Coopération régionale

Le projet Sunbird vise in fine à resserrer les liens entre les pays membres de l’ASEAN, dont la coopération est essentielle pour apporter une réponse régionale efficace au terrorisme et à la criminalité transnationale.

Les Chefs des Bureaux centraux nationaux (B.C.N.) INTERPOL des 10 pays membres de l’ASEAN se sont réunis en août 2017 afin d’échanger informations et bonnes pratiques, de consolider leurs relations professionnelles et d’élaborer des stratégies pour lutter contre les formes de criminalité qui pèsent le plus sur la région.