Résolutions de l’AGNU et du Conseil de sécurité de l’ONU concernant INTERPOL

Les résolutions adoptées par les Nations Unies soutiennent et renforcent notre rôle sur la scène internationale.

Résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies

La coopération entre INTERPOL et les Nations Unies s’est encore renforcée en novembre 2016, lorsque l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté à l’unanimité la Résolution 71/19 reconnaissant et appelant à davantage de coordination et de coopération entre nos deux organisations, en particulier dans les domaines de l’antiterrorisme, de la criminalité transnationale, de la cybercriminalité, de la corruption et de la criminalité financière et de la criminalité environnementale. La version révisée de cette résolution a été adoptée en tant que Résolution 73/11 en novembre 2018 et intègre notamment de nouvelles langues opérationnelles dans les principaux domaines de coopération.

En septembre 2017, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Résolution 72/1, qui réaffirme la contribution d’INTERPOL en faveur de la lutte contre la traite d’êtres humains.

Résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU

Le rôle d’INTERPOL est entériné dans plusieurs résolutions du Conseil de sécurité, dont voici des exemples récents :

  • La résolution 2634 (2022) demande à tous les États membres de communiquer à INTERPOL des informations à intégrer dans la base de données mondiale sur la piraterie maritime, au moyen de dispositifs régionaux d’échange d’informations tels que le Centre interrégional de coordination et d’autres voies appropriées.
  • La résolution 2617 (2021) mentionne la publication par la Direction exécutive (DECT), le Bureau de lutte contre le terrorisme (BLT) et INTERPOL du « Recueil des bonnes pratiques en matière de protection des infrastructures critiques contre les attaques terroristes ».
  • La résolution 2482 (2019) engage les États Membres à utiliser au mieux les capacités de police d’INTERPOL, notamment les bases de données et rapports d’analyse pertinents en vue de prévenir et de combattre les liens entre terrorisme et criminalité organisée, qu’elle soit nationale ou transnationale.
  • La résolution 2501 (2019) encourage l’Équipe de surveillance des sanctions de l’ONU à consulter INTERPOL en vue de faire connaître et de mieux comprendre les modalités pratiques de l’interdiction de voyager – notamment en exploitant les renseignements préalables sur les voyageurs (Advanced Passenger Information) ; à coopérer avec INTERPOL et les États membres afin de se procurer des photographies et une description physique des personnes inscrites sur la Liste et, si la législation nationale le permet, d’autres données biométriques et des éléments biographiques à inclure dans les notices spéciales, et afin également d’échanger des informations sur les nouvelles menaces ; à aider les autres organes subsidiaires du Conseil de sécurité et leurs groupes d’experts, à leur demande, à intensifier leur coopération avec INTERPOL.
  • La résolution 2462 (2019) encourage les États Membres de l’ONU à utiliser au mieux les capacités de police d’INTERPOL, notamment les bases de données et rapports d’analyse pertinents en vue de prévenir et de combattre le financement du terrorisme.
  • La Résolution 2396 (2017) reconnaît le rôle d’INTERPOL auprès des États membres dans le cadre de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies, notamment en matière de lutte contre la menace que représentent les combattants terroristes étrangers.
  • La résolution 2370 (2017) reconnaît le rôle essentiel d’INTERPOL au regard de la prévention de l’acquisition d’armes de destruction massive par des terroristes.
  • La Résolution 2322 (2016) reconnaît le rôle d’INTERPOL dans la lutte contre toute forme de trafic de biens culturels susceptible de bénéficier à des groupes terroristes.
  • La Résolution 2331 (2016) encourage INTERPOL à continuer d’aider les États membres dans le cadre du développement des capacités nécessaires à la lutte contre la traite d’êtres humains en lien avec des activités terroristes.
  • La Résolution 2178 (2014) reconnaît le rôle international d’INTERPOL en matière de lutte contre la menace que représentent les combattants terroristes étrangers.