Résolutions de l’AGNU et du Conseil de sécurité de l’ONU concernant INTERPOL

Les résolutions adoptées par les Nations Unies soutiennent et renforcent notre rôle sur la scène internationale.

Résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies

La coopération entre INTERPOL et les Nations Unies s’est encore renforcée en novembre 2016, lorsque l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté à l’unanimité la Résolution 71/19 reconnaissant et appelant à davantage de coordination et de coopération entre nos deux organisations, en particulier dans les domaines de l’antiterrorisme, de la criminalité transnationale, de la cybercriminalité, de la corruption et de la criminalité financière et de la criminalité environnementale. La version révisée de cette résolution a été adoptée en tant que Résolution 73/11 en novembre 2018 et intègre notamment de nouvelles langues opérationnelles dans les principaux domaines de coopération.

En septembre 2017, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Résolution 72/1, qui réaffirme la contribution d’INTERPOL en faveur de la lutte contre la traite d’êtres humains.

Résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU

Le rôle d’INTERPOL est entériné dans plusieurs résolutions du Conseil de sécurité, dont voici des exemples récents :

  • La Résolution 2396 (2017) reconnaît le rôle d’INTERPOL auprès des États membres dans le cadre de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies, notamment en matière de lutte contre la menace que représentent les combattants terroristes étrangers.
  • La Résolution 2322 (2016) reconnaît le rôle d’INTERPOL dans la lutte contre toute forme de trafic de biens culturels susceptible de bénéficier à des groupes terroristes.
  • La Résolution 2331 (2016) encourage INTERPOL à continuer d’aider les États membres dans le cadre du développement des capacités nécessaires à la lutte contre la traite d’êtres humains en lien avec des activités terroristes.
  • La Résolution 2178 (2014) reconnaît le rôle international d’INTERPOL en matière de lutte contre la menace que représentent les combattants terroristes étrangers.