Colloque IFFS : Élaborer des stratégies de prévention de la criminalité liée aux armes à feu

9 juin 2021
Le Colloque INTERPOL de police scientifique sur les armes à feu (IFFS) réunira 500 participants d’une centaine de pays

LYON (France) – Des experts en balistique et en criminalistique, des professionnels de l’application de la loi, des décideurs politiques et des responsables de la sûreté publique se réunissent de manière virtuelle cette semaine pour réfléchir à différentes stratégies de prévention de la criminalité liée aux armes à feu.

Organisée en collaboration avec Ultra Electronics Forensic Technology, la cinquième édition du Colloque INTERPOL de police scientifique sur les armes à feu (4 - 6 mai) sera l’occasion, pour près de 500 participants d’une centaine de pays, de se pencher sur les nouvelles problématiques auxquelles sont confrontés les services chargés de l’application de la loi en matière de criminalité liée aux armes à feu.

Lors de sessions interactives, les participants se pencheront sur les technologies et les processus fondamentaux nécessaires pour assurer le succès d’un programme sur les armes à feu, en mettant l’accent sur les points suivants :

  • Élaboration de stratégies pérennes de lutte contre la criminalité liée aux armes à feu ;
  • Avantages d’utiliser plusieurs technologies pour rassembler, intercepter, tracer et comparer des informations sur les armes à feu illicites ;
  • Compréhension des malfaiteurs et de la manière dont ils interagissent ;
  • Utilisation d’INTERPOL comme plateforme centrale du renseignement sur la criminalité liée aux armes à feu, via notamment son Réseau d’information balistique (IBIN).

En ouverture du colloque, Cyril Gout, Directeur de l’Appui opérationnel et de l’Analyse à INTERPOL, a déclaré : « Chaque arme à feu, chaque douille, chaque balle peut devenir un indice précieux susceptible de générer des pistes d’enquête sur des infractions qui, sans cet indice, ne seraient pas détectées. »

En début d’année, l’opération Trigger VI a rappelé l’importance de rassembler et d’échanger les informations sur les armes à feu. Les services participant à cette opération ont procédé à 4 000 arrestations et à près de 10 000 vérifications dans les bases de données d’INTERPOL afin de repérer les armes à feu illégales et de mettre en évidence des liens éventuels avec la criminalité organisée.

Alvaro Venegas, Président d’Ultra Electronics, a déclaré : « Ce colloque et le réseau IBIN sont des exemples concrets de collaboration entre deux organisations partageant un objectif commun : renforcer la coopération et l’échange d’informations entre les services afin de former les professionnels et d’améliorer l’efficacité des stratégies de prévention de la criminalité liée aux armes à feu. »

Le système INTERPOL de gestion des données sur les armes illicites et du traçage des armes (iARMS), qui facilite la recherche et le traçage des armes à feu perdues, volées ou ayant fait l’objet de contrebande ou de trafic, et le réseau IBIN, qui réunit actuellement 36 pays, sont au cœur de la lutte mondiale contre la criminalité liée aux armes à feu. Le réseau IBIN est également l’un des piliers du « Protocole à suivre en cas de découverte d’armes à feu », guide élaboré par INTERPOL pour aider les services chargés de l’application de la loi à identifier les trafiquants d’armes à feu.