Projet IDEA

INTERPOL Databases Enhanced Access (Élargissement de l’accès aux bases de données d’INTERPOL)

Donateur : Commission européenne
Calendrier : 2019 - 2022
Budget : 2 millions d’EUR

Un projet d’INTERPOL en faveur d’une Europe plus sûre

Le projet IDEA, contribue à la gestion intégrée des frontières européennes en permettant aux États membres de l’Union européenne de procéder à des vérifications systématiques dans les bases de données d’INTERPOL lors des contrôles aux frontières.

Ainsi, le projet aide à lutter contre des formes graves de criminalité ayant une dimension transfrontalière, à l’instar du terrorisme, des combattants terroristes étrangers ou de la traite d’êtres humains ainsi qu’à renforcer la sécurité intérieure au sein de l’UE.

Renforcement de la sécurité des frontières

Le projet IDEA aide les États membres de l’UE à sécuriser leurs frontières de trois manières :

  • en consolidant leurs infrastructures techniques et en assurant la migration vers les dernières versions des systèmes d’INTERPOL ;
  • en formant les agents de police des frontières à l’utilisation des bases de données d’INTERPOL durant les contrôles de document de voyage ;
  • en militant pour une collaboration étroite entre les autorités de police des frontières et les Bureaux centraux nationaux d’INTERPOL (B.C.N.) au sein de l’UE.

INTERPOL offre un certain nombre de services techniques et de bases de données à ses pays membres. En particulier, la base de données sur les documents de voyage volés ou perdus (SLTD) permet de repérer les criminels qui tentent de franchir illégalement les frontières.

Les agents de terrain des services chargés de l’application de la loi peuvent ainsi scanner un document de voyage dans la base de données SLTD afin d’en contrôler la validité en temps réel et de prendre les mesures qui s’imposent.

Amélioration des normes et procédures

Le volet technique du projet comprend plusieurs ateliers, groupes consultatifs et visites d’échange organisés dans les États membres de l’UE. Ces initiatives contribuent à l’amélioration des normes et des procédures opérationnelles standards régissant l’utilisation, par les services chargés de l’application de la loi et les autorités de police des frontières, des bases de données d’INTERPOL.

Plus précisément, sont organisés, dans le cadre du projet IDEA, des événements à grande échelle, à l’instar des réunions du Groupe consultatif européen sur la base de données SLTD. Ces réunions rassemblent des agents des services de police criminelle et de la police des frontières d’États membres de l’UE en vue d’élaborer une démarche cohérente d’utilisation des bases de données d’INTERPOL aux frontières.

Cette activité est de la plus haute importance, étant entendu qu’environ 95 % de l’ensemble des recherches menées dans les bases de données d’INTERPOL sont réalisées par la police des frontières.

Transformer la technologie en matière d’accès à la base de données et de recherche

Le projet IDEA assure la coordination du développement d’une nouvelle version de la solution technique d’INTERPOL connue sous le nom FIND, grâce à laquelle les agents de terrain peuvent se connecter en temps réel à nos bases de données mondiales.

Le logiciel résultant de cette initiative technique sans précédent offrira un accès aux données et une fonctionnalité de recherche mieux coordonnés et plus puissants. En particulier, il :

  • fournira aux agents de terrain un moyen technique harmonisé de rechercher dans les multiples bases de données d’INTERPOL ;
  • améliorera les performances de recherche et les résultats ;
  • augmentera l’interopérabilité entre les systèmes nationaux et internationaux ;
  • facilitera l’accès aux bases de données d’INTERPOL à partir d’appareils mobiles.

 À terme, la mise en œuvre de cette nouvelle version de FIND renforcera la sécurité des frontières de l’UE.

Faits essentiels et résultats

  • Tous les États membres de l’UE ont participé aux principaux événements du projet et reçoivent régulièrement des conseils techniques et opérationnels de la part de l’équipe ;
  • Certains États membres de l’UE ont bénéficié d’une assistance dans le cadre du développement d’infrastructures TI et de logiciels ;
  • Plus de 200 agents des services chargés de l’application de la loi et de la police des frontières d’États membres de l’UE ont pris part aux activités organisées dans le cadre du projet IDEA (conférences, ateliers et exercices de formation) ;
  • 16 recommandations ont été adoptées par le Groupe consultatif sur la base de données SLTD ;
  • 9 visites d’évaluation ont été menées à bien dans des États membres de l’UE. Des activités ont été transposées au format en ligne de sorte à s’adapter aux restrictions de voyage dues au COVID-19 ;
  • La campagne de sensibilisation du projet IDEA, #DontRiskIt, a été menée dans de nombreux aéroports internationaux de l’UE et sa promotion a été assurée sur les médias sociaux de la police et les médias généralistes.

Protection des voyageurs

Le projet IDEA sensibilise le grand public à l’importance de conserver les documents d’identité et de voyage en lieu sûr. En savoir plus sur la campagne #DontRiskIt, qui explique pourquoi les documents de voyage sont si précieux, et pourquoi vous devez déclarer immédiatement leur perte ou leur vol.

Les passeports volés ou perdus sont une mine d’or pour les fugitifs et terroristes, car ils peuvent les utiliser pour franchir les frontières sans être repérés. Les auteurs de plusieurs attentats terroristes majeurs perpétrés au cours des dernières décennies se sont déplacés au moyen de passeports invalides afin de dissimuler leur identité.

Dès lors qu’un passeport ou un document d’identité a été déclaré perdu ou volé, vous ne devez pas l’utiliser pour voyager. Même si vous retrouvez votre document de voyage, n’essayez pas de voyager avec. Si vous l’utilisez, vous risquez de ne pas pouvoir embarquer ou de vous faire usurper votre identité.

Projet IDEA : Portugal
Projet IDEA : Portugal
Projet IDEA : Croatie
Projet IDEA : Croatie
Projet IDEA : Lettonie
Projet IDEA : Lettonie
Projet IDEA : Croatie
Projet IDEA : Croatie
/

Soutien de l’UE

Ce projet est financé par la branche policière du Fonds pour la sécurité intérieure de l’Union européenne.

Le contenu de cette page reflète l’opinion de son auteur et relève de l’entière responsabilité de ce dernier. La Commission européenne décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite des informations présentées ici.