All news
|
Print
02 novembre 2015

Un réseau de lutte contre la criminalité pharmaceutique voit le jour aux Comores à la faveur d’un séminaire INTERPOL

MORONI (Comores) – Un séminaire INTERPOL sur la criminalité pharmaceutique a réuni 24 hauts responsables de la police, de la justice, des douanes et des autorités sanitaires comoriennes en vue de créer un solide réseau national chargé de s’attaquer aux défis liés aux faux médicaments.

Ce séminaire interservices de deux jours (26 et 27 octobre) a été organisé par la Sous-direction Santé et sécurité mondiales d’INTERPOL, avec le soutien du Bureau central national INTERPOL de Moroni et de la Direction du Rayonnement mondial et de l’appui régional d’INTERPOL.

À cette occasion, les participants ont échangé sur leurs expériences en matière de lutte contre les divers aspects de la criminalité pharmaceutique, notamment la présence de médicaments illicites et de contrefaçon, que le Dr Kamal Adboulwahab, Directeur Général de la Centrale d’achat de médicaments de l’Union des Comores, décrit comme un problème croissant dans le pays.

En créant un réseau de spécialistes au sein des services participants, ce séminaire visait également à renforcer la capacité des autorités comoriennes à prévenir la criminalité pharmaceutique, à enquêter sur ce type d’infractions et à poursuivre leurs auteurs.

Les participants sont convenus de créer un comité interservices afin d’intensifier la coopération entre toutes les parties concernées et de mener une campagne de sensibilisation sur les dangers des faux médicaments.