All news
|
Print
01 octobre 2018

Explosifs artisanaux : un film INTERPOL primé à Cannes

CANNES (France) – Un film réalisé par INTERPOL et destiné à aider les premiers intervenants à reconnaître de possibles explosifs artisanaux a remporté l’or au festivalCannes Corporate Media and TV Awards.

Cette vidéo de sensibilisation souligne l’importance d’une action éducative auprès des services chargés de l’application de la loi, des premiers secours et des autorités sanitaires afin qu’ils soient en mesure de repérer les signes avant-coureurs d’une attaque en préparation, et explique la meilleure manière de signaler les faits.

Le film primé à Cannes, dont la réalisation a été coordonnée par le projet Litmus d’INTERPOL, montre comment les substances chimiques et les explosifs, s’ils tombent entre les mains de personnes malintentionnées, constituent une menace importante dans tous les pays, et peuvent présenter un danger de grande ampleur pour la sécurité publique.

Ce court métrage d’information s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne de sensibilisation et de renforcement des capacités des services chargés de l’application de la loi et des autres services, dont l’objectif est de permettre à ces services d’empêcher les personnes soupçonnées de préparer une bombe de mettre leur projet à exécution avant qu’un attentat ne soit commis.

Un risque mondial

Des attentats commis à l’aide d’explosifs fabriqués à partir de produits ménagers courants, dont les médias se sont largement fait l’écho, ont frappé des populations dans le monde entier, notamment à Abuja, Boston, Londres, Madrid, Moscou, Mumbai et Oklahoma City.

INTERPOL aide ses pays membres dans leur action visant à dissuader, détecter et faire cesser l’utilisation d’agents chimiques dans des attentats terroristes en empêchant les malfaiteurs de se livrer au détournement et au trafic d’armes chimiques, de produits chimiques industriels toxiques et de précurseurs d’explosifs, et d’en faire usage.

« Nous savons que les groupes terroristes mettent tout en œuvre pour se procurer des matières CBRNE et pour acquérir les connaissances nécessaires à leur utilisation », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, Jürgen Stock.

« La campagne de sensibilisation menée dans le cadre du projet Litmus insiste sur la nécessité d’une collaboration plus étroite entre les différents services concernés. L’échange d’informations est essentiel au renforcement de l’architecture de sécurité mondiale sans laquelle on ne saurait lutter efficacement contre la menace terroriste », a ajouté le chef d’INTERPOL.

Projet Litmus

À travers ses formations en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le projet Litmus d’INTERPOL entend permettre aux autorités de première ligne de comprendre les exigences à respecter en matière de preuve et de faciliter l’échange d’éléments de preuve d’ordre médical, médico-légal et scientifique entre les services concernés. Il est rattaché à l’unité Prévention du terrorisme chimique et des attentats à l'explosif d’INTERPOL.

Un manque de communication entre services et le fait de ne pas échanger certaines informations cruciales pourraient se traduire par un attentat à l’explosif, et ce, pour la simple raison que l’on ne sait pas qui avertir.

Chaque année, des milliers de personnes dans le monde sont tuées par des engins explosifs improvisés. Les retards dans l’identification des malfaiteurs ou des terroristes et la perte d’éléments de preuve essentiels amoindrissent considérablement la capacité d’un pays à empêcher les attentats et à prévenir la prolifération de ce type d’armes, ainsi que les décès qu’ils entraînent.

Notre site utilise des cookies pour assurer un bon fonctionnement technique, recueillir des statistiques et permettre un partage sur les plateformes de réseaux sociaux.

En savoir plus