All news
|
Print
14 septembre 2012

INTERPOL publie une notice rouge à l’encontre de Paul Watson à la demande du Japon

LYON (France) – INTERPOL a publié une notice rouge – avis de recherche international – à l’encontre de Paul Watson, de laSea Shepherd Conservation Society, à la demande des autorités japonaises.

M. Watson est recherché par le Japon en vue de poursuites pénales pour « entrée par effraction sur un navire, atteinte aux biens, entrave à l’activité imposée par la force et coups et blessures » en rapport avec deux attaques perpétrées contre des baleiniers japonais en Antarctique en février 2010.

La notice rouge à l’encontre du Canadien de 61 ans, publiée le 14 septembre, a été diffusée aux 190 pays membres d’INTERPOL, et vient s’ajouter à la notice rouge publiée le mardi 7 août à la demande du Costa Rica en lien avec d’autres faits qui lui sont reprochés.

La notice rouge n’est pas un mandat d’arrêt international. Une notice rouge est une demande d’identification ou de localisation d’une personne en vue de son arrestation provisoire et de son extradition conformément à la législation du pays. INTERPOL ne peut contraindre aucun de ses 190 pays membres à arrêter une personne faisant l’objet d’une notice rouge.

Toute personne faisant l’objet d’une notice rouge INTERPOL doit être considérée comme innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été démontrée.

Toute demande d’informations complémentaires sur les notices rouges publiées à l’encontre de Paul Watson doit être adressée aux autorités nationales des pays demandeurs, à savoir le Costa Rica et le Japon.

Notre site utilise des cookies pour assurer un bon fonctionnement technique, recueillir des statistiques et permettre un partage sur les plateformes de réseaux sociaux.

En savoir plus