Types de traite d’êtres humains

Il existe de nombreuses formes de traite, mais l’abus de la vulnérabilité inhérente des victimes est l’un des facteurs constants.

Vue générale

Traite aux fins du travail forcé

Les victimes de cette forme très répandue de traite proviennent essentiellement des pays en développement. Elles sont recrutées et deviennent victimes des trafiquants après usage de la tromperie et de la coercition et elles sont maintenues dans des conditions d’esclavage pour effectuer un certain nombre de métiers.

Les victimes peuvent être forcées de travailler dans les champs, dans les mines, dans les installations de pêche, dans la construction, d’occuper des emplois domestiques ou d’exercer d’autres métiers gourmands en main-d’œuvre.

Les opérations menées par INTERPOL ont permis de sauver des hommes, des femmes et des enfants du travail forcé. Cette infraction est répandue dans toutes les régions et affecte tous les groupes démographiques.
Forced labour

Traite aux fins d’activités criminelles forcées

Cette forme de traite permet aux réseaux criminels de tirer profit d’une variété d’activités illicites sans encourir de risques. Les victimes sont forcées d’entreprendre des activités illégales génératrices de revenus.

Ces activités incluent le vol, la culture de drogues, la vente de marchandises de contrefaçon ou la mendicité forcée. Les victimes doivent souvent réaliser des quotas et elles sont sévèrement punies si elles ne les réalisent pas.

Traite des femmes aux fins de l’exploitation sexuelle

Cette forme de traite répandue affecte tous les pays du monde, qui peuvent être des pays d’origine, de transit ou de destination. Les femmes et les enfants des pays en développement ou issus de populations vulnérables des pays développés, sont incités par des promesses d’emploi décent à quitter leur foyer et à se rendre dans le pays ou la région où les attendrait une vie meilleure.

Les victimes se voient souvent remettre de faux documents de voyage et un réseau organisé prend en charge leur transport jusqu’au pays de destination, où elles deviennent des esclaves sexuelles et sont détenues dans des conditions inhumaines et la terreur constante.

Sexual exploitation

Traite aux fins du prélèvement d’organes

Les listes d’attente pour les transplantations sont très longues dans de nombreux pays, et les malfaiteurs ont sauté sur cette occasion pour exploiter le désespoir des patients et les donneurs potentiels. La santé des victimes, voire leur vie, est mise en danger lors des opérations qui peuvent être réalisées dans des conditions clandestines sans aucun suivi médical.

Le vieillissement de la population et l’incidence accrue du diabète dans de nombreux pays développés risquent fort d’alourdir la demande de transplantations d’organes et de rendre cette infraction encore plus lucrative.

Trafic de migrants

Le problème du trafic de migrants est étroitement lié à la traite d’êtres humains, puisque de nombreux migrants risquent de devenir victimes du travail forcé au cours de leur voyage. Les passeurs risquent de les forcer à travailler dans des conditions inhumaines pour payer leur passage illégal à travers les frontières.