Opérations et événements en lien avec les armes à feu

Les opérations menées par le Programme des armes à feu ont ciblé les zones sensibles du trafic d'armes à feu et ont révélé le lien qui existe entre le crime organisé et le terrorisme.
Opération Trigger V

22 – 28 février 2019

L’opération Trigger V a été menée dans huit pays d’Amérique latine : le Belize, la Colombie, le Costa Rica, El Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Mexique et le Panama. 42 000 contrôles ont été effectués sur des sites connus pour l’importance du trafic, notamment aux postes-frontières terrestres, aériens et maritimes.

Quelque 850 armes à feu ont été saisies et 560 personnes arrêtées.

Opération Trigger IV – Moyen-Orient et Afrique du Nord

18-26 septembre 2018

L’opération Trigger IV s’est déroulée à travers quatre pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, à savoir l’Iraq, la Jordanie, le Liban et le Maroc. Des contrôles ont été effectués dans des lieux de trafic bien connus aux frontières terrestres, aériennes et maritimes.

Les autorités ont ainsi découvert 57 armes à feu et arrêté 17 individus au titre d’infractions liées à des armes ; elles ont par ailleurs saisi de l’argent liquide dans plusieurs devises à hauteur de 1,3 million EUR ainsi que de l’héroïne et des drogues de synthèse d’une valeur marchande de 200 000 EUR.

Opération Trigger III – Afrique

20-24 novembre 2017

Il s’agit d’une opération commune menée par INTERPOL, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, l’Organisation mondiale des douanes et huit pays africains (le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigéria et le Tchad).  Des contrôles ont été effectués dans des lieux de trafic bien connus aux frontières terrestres, aériennes et maritimes.

Les autorités ont saisi 152 armes à feu et arrêté 50 individus au titre d’infractions liées à des armes ; à cette occasion, elles ont également découvert des quantités importantes de stupéfiants et de faux médicaments. Une enquête approfondie a été menée afin de déterminer la provenance des armes à feu saisies et d’identifier les individus et réseaux impliqués dans le trafic d’armes.

/
Opération Trigger II

6 - 8 avril 2017, Europe

Quelque 7 840 policiers de 23 pays de toute l’Europe ont saisi environ 320 armes à feu illicites, dont un lance-roquettes et une mitrailleuse, et près de 20 000 munitions, ainsi que des grenades et des explosifs.

Opération Balkan Trigger

17 - 19 avril 2016, Europe du Sud-Est

Quelque 5 000 policiers de six pays (Bosnie-Herzégovine, Croatie, ex-République yougoslave de Macédoine, Monténégro, Serbie et Slovénie) ont saisi près de 40 armes à feu illicites, six kilogrammes d’explosifs, 11 grenades à main et d’autres marchandises de contrebande. Cette opération a clairement mis en évidence le lien entre les armes à feu et les autres formes de criminalité organisée.

Police at a checkpoint in Skopje, Former Yugoslav Republic of Macedonia. Operation Trigger II involved more than 7,840  law enforcement officers from 23 countries.
Firearms seized in Brcko, Bosnia and Herzegovina.
Police in Skopje, Former Yugoslav Republic of Yugoslavia, intercepting a car and its occupants.
Police inspect a vehicle at a checkpoint in Zvornik, on the border with Serbia.
Illicit firearms and ammunition were seized during Operation Trigger II.
Through INTERPOL’s Illicit Arms Records & tracing Management System (iARMS), the international law enforcement community can facilitate information exchange and investigative cooperation on the international movement and use of illicit firearms.
Police at a checkpoint in Bijeljina, Republic of Srpska, Bosnia and Herzegovina. Operation Trigger II saw more than 158,000 people stopped at border crossing points, transit routes and known hotspots during a 48-hour period.
Led by INTERPOL, Operation Trigger II involved more than 7,840 officers working across 23 countries in Europe during a 48-hour period to intercept illicit firearms and identify links to crimes, including terrorism.
Police in the 23 participating countries checked information against INTERPOL's range of global databases during Operation Trigger II. 
Border Police in Trebinje, Bosnia and Herzegovina, during Operation Trigger II.
Some 320 firearms – including a rocket launcher and a machine gun – and almost 20,000 pieces of ammunition together with grenades and explosives were recovered during Operation Trigger II.
A checkpoint in Zenica-Doboj, Bosnia and Herzegovina. Almost 40,000 vehicles were checked during Operation Trigger II.
The command centre in Minsk, Belarus, which acted as a coordination hub during Operation Trigger II.
Pre-operational meetings were held in coordination hubs in Minsk (pictured), Prague and Skopje.
A checkpoint in Trebinje, on the border with Montenegro.
Forensic and ballistics analysis on seized firearms, in Skopje, Former Yugoslav Republic of Macedonia. The INTERPOL Firearms Recovery Protocol seeks to exploit and coordinate intelligence obtained on every recovered firearm through laboratory examinations and interviews with all individuals associated with the firearm.
/
Opérations simultanées ciblant les armes légères et de petit calibre (ALPC)

10 - 11 décembre 2015, Afrique australe

Des opérations ciblant les ALPC ont été menées simultanément dans huit pays d’Afrique australe. Elles ont permis de récupérer 211 armes à feu et 972 cartouches.

 

Pour plus d’informations ou pour toute question, veuillez vous adresser au Programme INTERPOL sur les armes à feu.