Projet G5 Sahel

INTERPOL apporte son soutien aux pays de la Force conjointe du G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme grâce à un échange efficace de données dans un environnement difficile où chaque minute compte.

Cet appui est fourni via un programme baptisé « Intégration égal impact : INTERPOL et la Force conjointe du G5 Sahel – Branche policière ».

Le G5 Sahel est un cadre institutionnel de coordination et de coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité en Afrique de l’Ouest, créé par cinq pays africains : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

La Force conjointe du G5 Sahel a été fondée en 2017, en réaction aux attentats terroristes perpétrés dans le Sahel et le Sahara. La coordination à l’échelle régionale et nationale est assurée via les Plateformes de Coopération en Matière de Sécurité (PCMS).

Le programme s’appuie sur et développe plusieurs projets et activités d’INTERPOL :

  • Échange de données entre les forces armées et les services chargés de l’application de la loi (Mi-Lex) : transmission des informations recueillies dans les zones de combat aux agents de terrain ;
  • Données biométriques : partage de photographies faciales et de données numériques sur les combattants terroristes étrangers et d’autres individus liés au terrorisme afin d’en faciliter l’identification (projet First) ;
  • Substances chimiques et explosifs : accroître l’échange d’informations entre les services chargés de l’application de la loi sur des entités connues ou présumées impliquées dans le détournement de substances chimiques, de matières explosives et d’engins explosifs improvisés (projet Watchmaker) ;
  • Traitement et consolidation des données : échange d’informations entre la branche policière du G5 Sahel et les B.C.N. INTERPOL en vue de traiter les informations au sein de recueils de données structurés ;
  • Analyse criminelle : développement d’un modèle de renseignement et de réseaux transnationaux d’analystes dans chacun des pays du G5 Sahel ;
  • Accès aux bases de données : connectivité accrue des agents de terrain au réseau I-24/7 afin qu’ils puissent effectuer des vérifications rapides dans les bases de données d’INTERPOL.