Marchandises illicites : événements et partenaires

La lutte contre le commerce de marchandises illicites nous concerne tous.

Nous visons à mettre en lumière les problématiques posées par le commerce illicite et à favoriser le dialogue entre les différentes parties prenantes dans chacun de nos pays membres :

  • Grand public (consommateurs)
  • Gouvernements
  • Services chargés de l’application de la loi
  • Secteur privé et activités liées

Messages clés

  • Le commerce illicite finance la criminalité organisée et aucun produit n’est à l’abri de la contrefaçon.
  • La coordination transversale des opérations, de la formation et de la mise en application de la réglementation est capitale.
  • Les partenariats avec le secteur privé sont essentiels.

Conférence sur les atteintes à la propriété intellectuelle

Chaque année, nous organisons une Conférence internationale sur la répression des atteintes à la propriété intellectuelle, qui réunit des services de police et des douanes, des autorités de tutelle et des enquêteurs du secteur privé pour partager et élaborer de bonnes pratiques en matière de lutte contre le trafic de marchandises illicites.

#IPCrimeConference 2021
San José Costa Rica
12 - 14 Avril 2021

Illicit goods - Events and partners

Partenaires

Notre approche multidisciplinaire nous amène à collaborer entre autres avec de nombreuses organisations nationales, régionales et internationales telles que :

  • l’Organisation mondiale des douanes (OMD)
  • l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC)
  • l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI)
  • la Conférence douanière intercaraïbe (CDI)
  • l’Organisation mondiale de la santé (OMS)
  • Europol
  • l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle
  • l’Association pour la propriété intellectuelle des Émirats (EIPA)
  • le Quality Brands Protection Committee (QBPC)
  • l’Organisation mondiale du commerce (OMC)
  • l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Nous entretenons également une étroite relation avec le secteur privé, dont le Pharmaceutical Security Institute (PSI), l’Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (IRACM) et des prestataires de services de paiement.