Nos cyberopérations

Nous appuyons la coordination des enquêtes et des opérations transnationales relatives à la cybercriminalité, que ce soit sur site ou à distance.

Nous appuyons les forces de police nationales lors des déploiements tactiques sur le terrain visant à démanteler les réseaux criminels à l’origine de différentes formes de cybercriminalité et d’infractions traditionnelles commises à l’aide d’Internet.

Arnaques en ligne

Au cours d’une opération conjointe menée par INTERPOL et la Commission chargée des infractions économiques et financières du Nigéria en 2016, la police a arrêté le chef d’un réseau criminel international à l’origine de milliers de fraudes en ligne s’élevant à plus de 60 millions de dollars américains. Ce réseau, dirigé par un ressortissant nigérian connu sous le pseudonyme « Mike » et impliquant au moins 40 personnes au Nigéria, en Malaisie et en Afrique du Sud, s’est attaqué à des centaines de victimes dans le monde entier en utilisant différents schémas de fraude pour compromettre les e-mails professionnels.

Cyber surges

Dans le cadre de nos opérations « cyber surge », les enquêteurs se réunissent pour mener des actions à partir des informations sur les menaces préparées avec des partenaires du secteur privé. L’ASEAN (Asie du Sud-Est) y a participé en 2017, ainsi que la région Amériques.

Helping member countries identify cyberattacks and their perpetrators
ASEAN

Cette opération a conjugué l’expertise de la police et celle du secteur privé pour identifier les serveurs de commande et de contrôle à l’origine de la diffusion de différents types de logiciels malveillants ; elle a conduit à la découverte de près de 270 sites Internet compromis, dont des portails gouvernementaux. Un certain nombre d’opérateurs de sites d’hameçonnage ont aussi été identifiés, dont l’un avait des liens avec le Nigéria. L’un des malfaiteurs, basé en Indonésie, vendait des kits d’hameçonnage sur le Darknet et avait posté des vidéos sur YouTube pour montrer à ses clients comment utiliser ces logiciels illicites.

Région Amériques

les pays participants ont procédé à une action sur le terrain contre des infrastructures utilisées aux fins de la cybercriminalité dans la région Amériques. Ils se sont appuyés pour cela sur les renseignements fournis par INTERPOL. Les enquêtes ont conduit à l’identification de 26 sites gouvernementaux affectés, de six groupes de pirates informatiques et de plusieurs pirates informatiques individuels, et elles ont permis d’obtenir des informations sur une quarantaine d’affaires de diffusion de logiciels malveillants et de logiciels d’hameçonnage concernant 3 700 cybermenaces actives.