All news
|
Print
05 décembre 2018

Arrestation de la suspecte la plus recherchée grâce à la base de données d’INTERPOL pour la reconnaissance faciale

BUENOS AIRES (Argentine) – La Police fédérale argentine a arrêté à Buenos Aires une trafiquante de drogue présumée, recherchée au niveau international, à la suite d’une enquête coordonnée par le service d’INTERPOL chargé du soutien à la recherche des malfaiteurs en fuite.

Sylwia Sulecka, une ressortissante polonaise âgée de 41 ans, recherchée par les autorités de son pays, faisait l’objet d’une notice rouge INTERPOL publiée en 2011. Ce dossier était resté ouvert après avoir initialement été traité dans le cadre de l’opération INFRA-Amérique du Sud, menée par INTERPOL en 2011, qui ciblait les fugitifs présents sur le continent.

La suspecte a été identifiée lorsque de nouvelles images, communiquées par les Bureaux centraux nationaux INTERPOL de Buenos Aires et de Varsovie, ont été comparées avec les enregistrements de la base de données d’INTERPOL pour la reconnaissance faciale.

Une concordance ayant été obtenue, la Division de Recherche des fugitifs de la Police fédérale argentine a arrêté la suspecte pour l’interroger, et celle-ci a alors confirmé sa véritable identité. Les éléments mis au jour lors de l’enquête internationale ont révélé que cette femme avait pris une nouvelle identité en Bolivie avant de s’installer en Argentine.

« La plateforme de coopération policière mondiale d’INTERPOL a aidé à localiser, identifier et arrêter une fugitive recherchée au niveau international qui échappait à la justice depuis des années », a déclaré M. Jürgen Stock, Secrétaire Général d’INTERPOL.

« Cela met clairement en évidence le rôle, fondamental, de « système d’alerte » mondial d’INTERPOL dans le cadre des enquêtes internationales. Nous devons continuer à faire en sorte que les informations essentielles circulent plus rapidement que les malfaiteurs en fuite », a ajouté le chef d’INTERPOL.

Les autorités argentines ont placé la suspecte en détention dans l’attente de son extradition vers la Pologne.

Lancé en novembre 2016, le système biométrique de reconnaissance faciale d’INTERPOL contient plus de 52 000 images communiquées par 179 pays.

Les services de police du monde entier utilisent quotidiennement l’outil de reconnaissance faciale d’INTERPOL pour établir des liens entre des malfaiteurs et des scènes de crime, pour identifier des fugitifs et des personnes disparues ou pour comparer des clichés anthropométriques.

Diffusée auprès des 194 pays membres de l’Organisation, la notice rouge est l’un des outils les plus efficaces d’INTERPOL pour localiser les fugitifs recherchés au niveau international.

Contenant des données d’identité et des éléments juridiques sur des personnes recherchées, la notice rouge INTERPOL sert à informer les services de police du monde entier qu’un suspect est recherché par un pays membre et à demander l’arrestation provisoire de la personne en question dans l’attente de son extradition.

Notre site utilise des cookies pour assurer un bon fonctionnement technique, recueillir des statistiques et permettre un partage sur les plateformes de réseaux sociaux.

En savoir plus