All news
|
Print
18 novembre 2018

L’Assemblée générale d’INTERPOL centre ses travaux sur le thème « police et innovation »

DOUBAÏ (Émirats arabes unis) – Le travail de police à l’ère de l’information est le thème de la 87ème session de l’Assemblée générale d’INTERPOL, la conférence annuelle mondiale des services chargés de l’application de la loi, qui s’est ouverte à Doubaï (Émirats arabes unis).

Cette conférence de quatre jours, à laquelle participent près d’un millier de représentants officiels de 173 pays, dont 85 chefs de police et une quarantaine de ministres, portera sur la façon dont la technologie va transformer les menaces futures et sur l’utilisation que les services chargés de l’application de la loi peuvent faire de la technologie pour relever ces défis.

Dans un monde où plus de 55 % de la population a accès à Internet, les malfaiteurs cherchent de plus en plus à se procurer des données comme moyen de gagner de l’argent, ainsi qu’en témoignent les récentes attaques par rançongiciels.

Le recours accru à l’intelligence artificielle et à la robotique, de même que l’innovation dans le domaine de la police scientifique, figurent également parmi les questions importantes qui seront abordées.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence de Son Altesse le Cheik Mohammed ben Rashid Al Maktoum, Vice-Président et Premier Ministre des Émirats arabes unis et Émir de Doubaï.

S’adressant aux délégués, Son Altesse le Cheik Saif ben Zayed Al Nahyan, Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Intérieur, a déclaré : « Nous travaillons avec nos partenaires dans le but d’assurer la sécurité dans le monde et de rendre celui-ci plus sûr en encourageant les actions visant à faire avancer les projets et initiatives de l’Organisation.

« Nous allons continuer à travailler ensemble jusqu’à ce que nous triomphions du terrorisme et de la criminalité. »

Le Vice-Président d’INTERPOL le plus ancien dans sa fonction, M. Kim Jong Yang, a déclaré que les décisions prises par l’Assemblée générale ont pour objectif d’aider les policiers de première ligne.

« À l’époque actuelle, où les échanges d’informations atteignent des niveaux inédits, les polices du monde entier font face à de nouveaux défis toujours plus nombreux.

« En rassemblant les bonnes pratiques dans un modèle international, INTERPOL offre une plateforme neutre s’appuyant sur un réseau performant. Les données criminelles et les règles relatives à leur traitement sont aujourd’hui déterminantes en ce sens qu’elles tracent les contours du travail de coopération policière internationale », a déclaré M. Kim.

Dans le but de promouvoir le rayonnement mondial d’INTERPOL par la coordination avec des organismes régionaux, des résolutions relatives à la coopération avec AFRIPOL et avec la Force conjointe du G5 Sahel seront présentées à l’Assemblée générale.

Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Jürgen Stock, a déclaré que les partenariats avec les organismes régionaux jouent un rôle important dans la mise en place d’une solide architecture de sécurité mondiale.

« Les ressources des services chargés de l’application de la loi étant de plus en plus sollicitées, nous devons éviter les doubles emplois si nous voulons œuvrer efficacement à rendre le monde plus sûr », a déclaré le Secrétaire Général Stock.

« Nous devons également mettre à profit les progrès technologiques de manière à en faire bénéficier les services de police du monde entier, et INTERPOL est le mieux placé pour y parvenir, notamment en mettant à disposition des données biométriques essentielles au niveau mondial », a ajouté le chef d’INTERPOL.

Le Secrétaire Général Stock a ajouté que les informations récupérées sur des engins explosifs improvisés en Iraq et dans le Golfe puis échangées par l’intermédiaire d’INTERPOL ont déjà permis d’identifier des suspects en Europe et en Asie.

Du 18 au 21 novembre, les délégués seront également informés des faits nouveaux concernant les trois programmes de lutte contre la criminalité d’INTERPOL – Antiterrorisme, Cybercriminalité, et Criminalité organisée et nouvelles formes de criminalité –, ainsi que des succès opérationnels obtenus dans leur cadre.

Au nombre de ces succès figurent la première opération mondiale pluri-institutionnelle menée contre la pollution marine, la saisie de 500 tonnes de produits pharmaceutiques illicites lors de l’opération Pangea XI, et les opérations Épervier, Libertad et Sawiyan, lesquelles ont permis de secourir près de 1 000 victimes de traite d’êtres humains et de trafic de migrants.

Les demandes d’adhésion à l’Organisation présentées par Kiribati, le Kosovo et Vanuatu seront examinées par l’Assemblée générale, qui votera également pour choisir un nouveau Président ainsi que de nouveaux membres du Comité exécutif pour les régions Amériques, Asie et Europe, le dernier jour de la conférence.

Notre site utilise des cookies pour assurer un bon fonctionnement technique, recueillir des statistiques et permettre un partage sur les plateformes de réseaux sociaux.

En savoir plus