All news
|
Print
25 septembre 2018

Lutter contre la menace mondiale du commerce illicite

DOUBAÏ – Les groupes criminels transnationaux produisant des marchandises illicites et dangereuses à une échelle industrielle, des professionnels de l’application de la loi et des experts de la sécurité et de l’industrie se réunissent à Doubaï afin de renforcer les partenariats mondiaux contre les atteintes à la propriété intellectuelle.

La 12ème Conférence internationale annuelle sur la répression des atteintes à la propriété intellectuelle a pour but d’élaborer des stratégies de lutte efficaces par l’étude de cas opérationnels concrets, des meilleures pratiques et des perspectives offertes par l’industrie, afin d’aborder les problèmes fondamentaux de propriété intellectuelle liés à l’intelligence artificielle, aux cryptomonnaies, à la criminalité organisée, au blanchiment d’argent et aux zones franches.

Moyen-Orient

Le Major Général Abdullah Khalifa Al Marri, Commandant en chef de la Police de Doubaï, a déclaré : « Il est essentiel de renforcer le rôle de la police dans la coopération internationale afin d’accroître l’efficacité de la répression dans la région et au-delà, et de préserver les acquis culturels, technologiques, intellectuels et scientifiques. »

L’événement, d’une durée de deux jours (25 et 26 septembre), se tient pour la première fois au Moyen-Orient et rassemble plus de 750 participants venus d’une centaine de pays. Il est coorganisé par la Police de Doubaï, le ministère de l’Intérieur des Émirats arabes unis et INTERPOL, en partenariat avec Underwriters Laboratories (UL), la Coalition internationale anticontrefaçon (IACC) et l’Association pour la propriété intellectuelle des Émirats (EIPA).

Le Général de brigade Mohammed Al Murr, Vice-président de l’EIPA, a déclaré que le rôle de l’Association dans l’organisation de la conférence s’inscrivait dans sa vision d’un pays, les Émirats arabes unis, devenant un leader mondial d’ici 2021 dans le domaine de la protection de la propriété intellectuelle.

Une réponse internationale

Le commerce mondial de faux représentant quelque 500 milliards d’USD par an, les atteintes à la propriété intellectuelle touchent tous les secteurs de l’industrie, pesant sur l’économie mondiale et mettant en danger la santé publique.

M. Abdul Qadoos Abdul Razzaq Al Obaidli, Commandant en chef adjoint pour l’excellence et le leadership au ministère de l’Intérieur des Émirats arabes unis a déclaré : « La conférence offre aux services chargés de l’application de la loi du monde entier une plateforme internationale vitale pour l’échange d’idées et de points de vue aux fins de la lutte contre les atteintes à la propriété intellectuelle. »

Le démantèlement des réseaux de criminalité organisée à l’origine de cette activité illicite exige donc une réponse mondiale unifiée dans tous les secteurs.

« Au fur et à mesure de l’évolution des groupes transnationaux se livrant aux atteintes à la propriété intellectuelle, qui continuent à mettre des contrefaçons dangereuses sur les marchés, les services chargés de l’application de la loi et les propriétaires de marques doivent faire évoluer leurs tactiques afin d’endiguer le flux de ces contrefaçons », a indiqué le Président-directeur général d’UL, M. Keith Williams.

Le Président de l’IACC, M. Bob Barchiesi, a quant à lui déclaré : « La protection de la propriété intellectuelle permet la poursuite et le développement de l’innovation. En mettant à profit l’expertise de partenaires de différentes industries et disciplines, nous pouvons bâtir la défense la plus solide qui soit contre la contrefaçon et le piratage dans le monde entier. »

Opérations de répression

Entre mars et mai de cette année, INTERPOL a coordonné des opérations régionales en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud afin de fermer des usines et des filières d’approvisionnement liées aux contrefaçons, de mettre au jour des itinéraires de commerce illicite et de démanteler des réseaux de criminalité organisée.

645 suspects ont été identifiés ou arrêtés, plus de 1 300 enquêtes ont été ouvertes, et 7,2 millions d’articles ont été saisis, parmi lesquels des produits pharmaceutiques, des pièces détachées d’automobile, des vêtements et des produits agrochimiques.

« L’action des services chargés de l’application de la loi sur le terrain est indispensable pour retirer les produits illicites de la circulation et pour démanteler les réseaux qui se cachent derrière ces activités criminelles », a déclaré Tim Morris, le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL.

Mettre en place des moyens de première ligne

En partenariat avec UL, INTERPOL a mis en place une plateforme mondiale de formation en ligne, l’IIPCIC (International Intellectual Property Crime Investigators College – École internationale d’enquêteurs sur les atteintes à la propriété intellectuelle), qui compte plus de 16 000 utilisateurs dans plus de 150 pays.

Cette plateforme de formation interactive est devenue l’outil pédagogique numéro un pour les professionnels de l’application de la loi et les détenteurs de droits dans le monde entier, permettant aux agents de première ligne d’accéder aux informations et à l’enseignement nécessaires.

« La technologie change la nature de toutes les infractions, y compris le trafic illicite. Nous devons en faire une alliée dans la lutte contre la criminalité transnationale », a ajouté M. Morris.

Notre site utilise des cookies pour assurer un bon fonctionnement technique, recueillir des statistiques et permettre un partage sur les plateformes de réseaux sociaux.

En savoir plus