All news
|
Print
20 mars 2018

Un mémorial INTERPOL pour honorer les policiers morts en service

INTERPOL a dévoilé un mémorial pour commémorer la mission et le sacrifice des professionnels de l’application de la loi de ses 192 pays membres qui ont perdu la vie dans l’accomplissement de leur devoir.

Le mémorial des policiers morts en service se compose de deux plaques commémoratives en marbre : l’une au Secrétariat général d’INTERPOL à Lyon (France), et l’autre au Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation (CMII), à Singapour.

Des cérémonies distinctes se sont tenues pour le dévoilement de chaque plaque en hommage aux hommes et aux femmes qui ont perdu la vie.

S’exprimant lors de la cérémonie qui s’est déroulée au Secrétariat général, le Président d’INTERPOL, M. Meng Hongwei, a déclaré : « Les policiers prennent de très gros risques afin de préserver la sécurité et de maintenir l’ordre dans le monde. Chaque jour, dans différentes régions du globe, des policiers perdent leur vie précieuse en servant et en protégeant les citoyens de leur pays. »

« En tant que plus grande organisation policière au monde, INTERPOL a le devoir d’honorer en permanence leur sacrifice. Ce sont tous des héros. »

Le mémorial vient constamment nous rappeler que servir la cause de la loi est un travail dangereux accompli par des hommes et des femmes dévoués dans le monde entier.

Dévoilant la plaque au CMII de Singapour, le Secrétaire Général d’INTERPOL Jürgen Stock a déclaré : « Protéger les populations de la criminalité est une force qui nous fédère par-delà les frontières, les langues et les cultures, pour laquelle des milliers de policiers paient chaque année le prix fort en étant tués ou blessés. »

« Pour les collègues policiers, la récompense vient en défendant nos sociétés, et en sachant que leurs actes trouveront un écho auprès des générations futures. Le mémorial fait passer un message positif de courage face au danger, et d’espoir face à la souffrance. »

Le mémorial d’INTERPOL constitue un lieu où les policiers du monde entier peuvent commémorer la perte de leurs collègues et préserver leur mémoire. Il servira aussi à sensibiliser aux dangers auxquels s’exposent les policiers du monde entier qui placent le service public au-dessus de leur propre sécurité.