All news
|
Print
25 septembre 2017

Des millions de médicaments saisis lors de la plus grande opération d’INTERPOL contre les pharmacies en ligne illicites

LYON (France) – À l’occasion de l’opération Pangea X, la plus grande action du genre menée par INTERPOL ciblant la vente illicite de médicaments et de dispositifs médicaux en ligne, près de 400 arrestations ont eu lieu dans le monde entier et des médicaments potentiellement dangereux ont été saisis pour une valeur dépassant les 51 millions d’USD.

Cette opération, qui a vu la participation de 197 services de police et de douane et autorités de contrôle du médicament d’un nombre sans précédent de pays, 123, a abouti à la saisie record de 25 millions de médicaments illicites et de contrefaçon dans le monde entier.

L’opération a conduit à l’ouverture de 1 058 enquêtes, à la fermeture de 3 584 sites Web et au retrait de plus de 3 000 publicités en ligne pour des produits pharmaceutiques illicites.

Parmi les contrefaçons et les produits illicites saisis pendant la semaine d’action internationale (du 12 au 19 septembre) figuraient des compléments alimentaires, des antalgiques, des antiépileptiques, des comprimés contre les troubles de l’érection, des antipsychotiques et des produits nutritionnels.

Outre la vente de médicaments, l’opération Pangea X visait également celle de dispositifs médicaux illicites, tels que les dispositifs et implants dentaires, les préservatifs, les seringues, les bandelettes de test médical et le matériel chirurgical. La valeur des dispositifs médicaux illicites retrouvés est estimée à 500 000 USD.

Des contrefaçons de lentilles de contact ont été découvertes à la vente en Jordanie après des plaintes de clients, et les autorités ont mis en garde contre les graves dangers que présentent ces lentilles pour les yeux.

Outre les perquisitions menées à des adresses ayant un lien avec les sites Web illicites de vente de médicaments, quelque 715 000 colis ont été inspectés et 470 000 saisis par des agents des douanes et des organismes de contrôle du médicament.

En République démocratique du Congo, où l’opération Pangea avait lieu pour la première fois, près de 650 kg de comprimés antipaludiques illicites ont été confisqués par les autorités.

L’opération menée cette année a également enregistré la plus forte participation jamais atteinte de pays africains, dont beaucoup participaient pour la première fois, ce qui souligne le caractère véritablement mondial du trafic de produits pharmaceutiques en ligne.

« La vente de produits pharmaceutiques faux ou contrefaits suscite de plus en plus d’inquiétudes dans toute l’Afrique, car elle crée une situation dangereuse pour la santé de consommateurs sans méfiance qui croient pouvoir utiliser les produits qu’ils achètent en toute sécurité. Les actions mondiales telles que l’opération Pangea X jouent un rôle crucial pour mettre fin à l’approvisionnement en médicaments dangereux et arrêter les malfaiteurs responsables de ce trafic meurtrier » a déclaré M. Immanuel Sam, Chef du Bureau central national d’INTERPOL en Namibie.

Cette année, l’opération ciblait également le commerce illicite d’antalgiques opioïdes, et en particulier celui du médicament « Fentanyl ». Le Fentanyl est un stupéfiant puissant. Ces dernières années, le lien a été fait entre la distribution de Fentanyl fabriqué illégalement et des milliers d’overdoses et de décès dans le monde entier.

Des saisies de Fentanyl acheté auprès de pharmacies en ligne illicites ont eu lieu dans plusieurs pays. La fermeture de nombreux sites Web vendant exclusivement du Fentanyl – y compris un site appelé « Où se procurer du Fentanyl sans ordonnance » – montre l’ampleur de la demande de Fentanyl illicite.

L’opération Pangea, qui a commencé avec huit pays en 2008, s’est développée de manière exponentielle au cours des dix dernières années. En 2017, les services de police et de douane et des autorités de contrôle du médicament de 123 pays y ont participé.

Outre les interventions sur le terrain, notamment la saisie de 1,2 tonne de comprimés contre les troubles de l’érection au Viet Nam, l’opération ciblait les principaux secteurs d’activité exploités par la criminalité organisée pour la vente en ligne de médicaments illicites : les bureaux d’enregistrement de noms de domaines, les systèmes de paiement électronique et les services de livraison non respectueux de la loi. Des sites de médias sociaux se livrant à la promotion ou à la vente illégale de médicaments illicites ont également été fermés.

La principale tendance constatée après une décennie d’opérations Pangea est l’augmentation continue du nombre de pharmacies en ligne non autorisées et non réglementées, qui profitent de la demande croissante des consommateurs dans le monde entier pour promouvoir et vendre des médicaments illicites ou de contrefaçon.

« Tandis qu’un nombre croissant de personnes achètent chaque jour des produits en ligne, notamment des médicaments, les malfaiteurs en profitent pour réaliser des bénéfices et, ce faisant, mettent des vies en danger », a déclaré le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL, M. Tim Morris.

« L’ampleur des résultats que nous constatons encore après dix ans d’opérations Pangea montre que la vente en ligne de médicaments illicites est un défi permanent qui ne cesse de croître pour les services chargés de l’application de la loi et les autorités de contrôle », a conclu M. Morris.

Les enquêtes lancées lors des précédentes opérations Pangea continuent de porter leurs fruits. Onze personnes ont récemment été condamnées à des peines allant de quelques mois à six ans de prison à la suite d’une enquête ouverte par le Royaume-Uni en 2010 sur un réseau criminel qui importait et vendait des contrefaçons de comprimés contre les troubles de l’érection dans toute l’Europe. Ces ventes illicites avaient permis au réseau de générer des profits supérieurs à 10 millions d’USD.

Un centre d’opérations dédié, au siège du Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon, a servi de plateforme d’échange d’informations entre les pays et services participants. C’est depuis cette base que l’Organisation mondiale des douanes (OMD) a coordonné les activités des services de douane participants et de l’équipe de l’opération Pangea, via son système sécurisé de messagerie. Un bureau mobile Europol installé à Budapest (Hongrie), a en outre effectué des vérifications croisées.

M. Viggo Elster, responsable du Programme sur les DPI, la santé et la sécurité à l’OMD, a déclaré : « L’OMD remercie l’ensemble des administrations douanières participantes dans le monde entier pour leur soutien, leurs efforts et leur contribution lors de la dixième opération Pangea, qui a conduit à la saisie de 25 millions de médicaments et de dispositifs médicaux potentiellement dangereux. L’opération Pangea est d’une importance capitale pour l’OMD, en particulier parce qu’elle offre aux autorités douanières et policières et aux autres autorités chargées de l’application de la loi l’occasion de renforcer leur coopération ».

Outre le démantèlement des réseaux criminels participant à la vente de médicaments illicites et de contrefaçon, l’opération Pangea X visait à sensibiliser le grand public aux dangers potentiels liés à l’achat de produits pharmaceutiques en ligne.

Pays ayant participé

Albania, Angola, Argentina, Armenia, Australia, Austria, Azerbaijan, Bangladesh, Bahrain, Belarus, Belgium, Benin, Bhutan, Bolivia, Bosnia & Herzegovina, Bulgaria, Burundi, Cambodia, Canada, Cameroon, Chad, Chile, China, Comoros, Colombia, Costa Rica, Croatia, Cuba, Curaçao, Cyprus, Denmark, Dominican Republic, Democratic Republic of the Congo, Ecuador, El Salvador, Egypt, Estonia, Ethiopia, Fiji, Finland, France, Former Yugoslav Republic of Macedonia, Georgia, Germany, Ghana, Greece, Guatemala, Haiti, Hungary, Iceland, India, Indonesia, Iran, Iraq, Ireland, Israel, Italy, Jamaica, Japan, Jordan, Kazakhstan, Kenya, Korea (Republic Of), Kuwait, Kyrgyzstan, Latvia, Lebanon, Lesotho, Liechtenstein, Lithuania, Luxembourg, Macedonia, Malaysia, Mali, Maldives, Mauritania, Mauritius, Mexico, Moldova, Mongolia, Montenegro, Morocco, Mozambique, Myanmar, Namibia, Nepal, Netherlands, New Zealand, Nicaragua, Nigeria, Norway, Pakistan, Panama, Paraguay, Peru, Philippines, Poland, Portugal, Qatar, Romania, Russia, Saudi Arabia, Seychelles, Senegal, Serbia, Singapore, Slovakia, Slovenia, South Africa, Spain, Sri Lanka, Sudan, Sweden, Switzerland, Syria, Turkey, Uganda, Ukraine, United Kingdom United States, Uruguay, Uzbekistan, Vietnam, Zambia.

Liam Gimon, INTERPOL Illicit Goods and Global Health unit

Virginia Keys, US Food and Drug Administration

Mohd Hazwan Bin Md Ghazali, Malaysia Ministry of Health

Athiqur Rahman Meah, UK Medicines and Healthcare products Regulatory Agency

Viggo Elster, World Customs Organization