All news
|
Print
28 août 2017

Intensifier la lutte contre les atteintes à la propriété intellectuelle au niveau mondial

NEW YORK (États-Unis) – Des représentants des services chargés de l’application de la loi ainsi que des experts de la sécurité et de différents secteurs d’activité sont réunis à New York dans l’objectif de renforcer les partenariats établis dans le monde entier pour lutter contre les atteintes à la propriété intellectuelle.

La 11ème Conférence internationale annuelle sur la répression des atteintes à la propriété intellectuelle a également pour objectif d’élaborer des stratégies de lutte efficaces à partir de l’examen d’études de cas opérationnelles, de bonnes pratiques et de points du vue d’entreprises du secteur privé.

D’une durée de deux jours (28 et 29 août), cette conférence est co-organisée par INTERPOL, le Service de l’immigration et des douanes des États-Unis (ICE) et le Centre de coordination national en matière de droits de propriété intellectuelle des États-Unis (IPR Center), en partenariat avec Underwriters Laboratories (UL) et la Coalition internationale anticontrefaçon (IACC).

« Le Centre de coordination national en matière de droits de propriété intellectuelle du Service de l’immigration et des douanes des États-Unis s’emploie à combattre l’importation illégale de marchandises de contrefaçon qui menace la santé et la sécurité, a des effets dévastateurs sur l’économie des États-Unis et alimente d’autres formes de criminalité », a déclaré M. Peter T. Edge, Directeur adjoint par intérim de l’ICE.

« Nous nous attaquons actuellement aux organisations criminelles transnationales à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement en travaillant avec nos partenaires internationaux à identifier les fabricants étrangers qui se livrent au piratage et à démanteler leurs capacités de production », a ajouté M. Edge.

Près de 600 participants venus de plus de 60 pays vont axer leurs travaux sur l’évolution des tendances criminelles dans des domaines tels que le trafic sur Internet, ainsi que sur les moyens de protéger les personnes de produits potentiellement dangereux.

À cet égard, plus de 420 tonnes de produits pharmaceutiques et médicaux illicites d’une valeur d’environ 21,8 millions d’USD ont récemment été saisis lors de l’opération Heera menée en Afrique de l’Ouest et coordonnée par INTERPOL, dans le cadre de laquelle les services chargés de l’application de la loi ont collaboré avec les parties concernées de la région.

« Conjuguer nos efforts à l’échelle mondiale en incluant toutes les parties concernées des secteurs public et privé est le seul moyen de prendre l’avantage sur des malfaiteurs qui évoluent en permanence et réalisent des profits considérables en distribuant des produits susceptibles de mettre la santé publique en danger », a indiqué M. Tim Morris, Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL.

« Les marchés illicites étant en pleine expansion dans le monde entier, le rôle d’INTERPOL est fondamental s’agissant de faciliter les actions internationales qui visent à démanteler les groupes organisés transnationaux impliqués dans des activités de trafic », a ajouté M. Morris.

Le Programme INTERPOL sur les marchandises illicites et la santé mondiale porte sur tous les secteurs d’activité et tous les produits touchés par cette forme grave de criminalité organisée. Il travaille en collaboration avec les parties concernées à combattre un large éventail d’atteintes à la propriété intellectuelle concernant par exemple les médicaments, les produits électroniques et les boissons et produits alimentaires illicites.

M. Bob Barchiesi, Président de l’IACC, a déclaré : « Les contrefacteurs n’agissent pas à l’intérieur de frontières nationales, et nous ne devrions pas non plus. L’IACC est convaincue que des solutions réelles, pratiques, efficaces et d’une grande portée ne peuvent être trouvées que grâce à la coopération internationale de toutes les parties ».

« Les groupes criminels transnationaux responsables des atteintes à la propriété intellectuelle continuent à fabriquer des produits dangereux à un rythme alarmant et à une échelle industrielle, en sachant s’adapter rapidement à l’évolution de l’environnement », a déclaré M. Keith Williams, Président-directeur général d’UL.

« La conférence sur les atteintes à la propriété intellectuelle est un parfait exemple de l’un des nombreux outils mis en place pour endiguer le flot des produits de contrefaçon illicites. L’édition de cette année va être l’occasion de débats sur les solutions techniques et autres devant permettre de réduire la contrefaçon de marchandises », a ajouté M. Williams.

La dernière décennie a vu le succès et le développement de l’International Intellectual Property Crime Investigators College (IIPCIC), une initiative entreprise par INTERPOL en collaboration avec UL en vue d’appuyer les activités existantes de renforcement des capacités.

La plateforme de formation en ligne fonctionne en plusieurs langues. Elle est devenue un outil d’enseignement largement reconnu, utile aux services chargés de l’application de la loi du monde entier, comptant plus de 13 500 utilisateurs de plus de 150 pays.