All news
|
Print
25 août 2017

Plusieurs centaines de tonnes de médicaments illicites saisies lors d’une opération en Afrique

LYON (France) – Plus de 420 tonnes de produits pharmaceutiques et médicaux illicites ont été saisies dans le cadre d’une opération coordonnée par INTERPOL en Afrique de l’Ouest.

Quelque 1 150 fonctionnaires des services de police, des douanes et des autorités de contrôle sanitaire de sept pays – Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Nigéria et Togo – ont participé à l’opération Heera (15 mai - 17 juin), qui visait à démanteler des usines et des chaînes d’approvisionnement illicites.

Des perquisitions visant des marchés, des magasins, des pharmacies, des entrepôts, des véhicules et des usines illicites ont conduit à la saisie de plus de 41 millions de comprimés et de 13 000 cartons de produits pharmaceutiques et médicaux illicites pour une valeur approximative estimée à 21,8 millions de dollars. Quelque 150 personnes ont été arrêtées ou ont fait l’objet d’une enquête.

Parmi les produits saisis figurent des compléments alimentaires, des produits à base de plantes, des analgésiques, des antibiotiques, des antipaludéens, des vitamines, des compléments minéraux, ainsi que du matériel d’impression et de conditionnement.

« Les initiatives comme l’opération Heera visent non seulement à protéger le public de produits potentiellement dangereux, mais à contribuer au démantèlement de réseaux illégaux qui sont souvent liés à d’autres formes graves de criminalité », a déclaré le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL, Tim Morris.

« Grâce à son réseau mondial et à ses capacités policières, INTERPOL joue un rôle crucial dans l’élaboration d’une réponse coordonnée lors des opérations régionales et internationales. La collaboration est la clé de notre réussite collective », a ajouté M. Morris.

Dans le cadre de cette opération, 100 tonnes de médicaments illicites dissimulés dans des camions transportant des fruits ont été saisies à Koro, au Bénin. Ces camions, qui arrivaient vraisemblablement de Guinée, devaient desservir différents pays de la région.

« La police béninoise est déterminée à lutter contre le commerce illicite en raison des dangers que cette forme de criminalité fait peser sur les consommateurs et de la nécessité de repérer et démanteler les groupes criminels responsables. Notre pays encourage et soutient l’action menée par INTERPOL pour lutter contre la criminalité organisée dans le cadre d’initiatives telles que l’opération Heera », a déclaré le Chef du Bureau central national d’INTERPOL au Bénin, Médard Woudecon.

Oumar Aimé Toe, le Secrétaire général du Comité de lutte contre le trafic illicite et la contrefaçon des médicaments (COTRAMED) en Côte d’Ivoire, a déclaré : « Cette opération a non seulement conduit au démantèlement d’usines illicites et de réseaux criminels, mais elle a joué un rôle important pour alerter le public sur les risques liés aux médicaments illicites et de contrefaçon. La police, la gendarmerie, la douane et les autorités sanitaires et judiciaires de la Côte d’Ivoire continueront à lutter contre la criminalité pharmaceutique avec la même détermination ».

Les atteintes à la propriété intellectuelle seront au cœur de la 11ème Conférence internationale sur la répression des atteintes à la propriété intellectuelle, qui se tiendra à New York les 28 et 29 août et rassemblera près de 600 hauts responsables de la police, représentants de gouvernements et spécialistes de la sécurité et du secteur privé du monde entier.

Cette conférence sera organisée conjointement par INTERPOL, les services de l’immigration et des douanes des États-Unis (ICE) et le Centre de coordination national en matière de droits de propriété intellectuelle des États-Unis (IPR Center), en partenariat avec Underwriters Laboratories (UL ) et la Coalition internationale anticontrefaçon (IACC).