All news
|
Print
21 avril 2017

Des milliers de policiers dans toute l’Europe participent à une opération d’INTERPOL contre les armes à feu illicites

LYON (France) – Une opération menée par INTERPOL contre le trafic d’armes à feu illicites en Europe a abouti à 149 arrestations et à la saisie d’armes à feu, de munitions et d’explosifs.

L’opération Trigger II a mobilisé plus de 7 840 policiers ayant collaboré dans 23 pays 48 heures durant (6 - 8 avril) afin d’intercepter des armes à feu illicites, et de mettre en évidence les liens éventuels avec d’autres activités criminelles dans la région et au-delà, parmi lesquelles le terrorisme.

Quelque 320 armes à feu – dont un lance-roquettes et une mitrailleuse – et près de 20 000 munitions ont ainsi été retrouvées, ainsi que des grenades et des explosifs.

Plus de 10 millions de vérifications ont été effectuées lors de l’opération dans les bases de données mondiales d’INTERPOL, sur les personnes recherchées, les documents de voyage volés ou perdus, et les véhicules automobiles volés.

Sur les 47 individus arrêtés pour des infractions en matière d’armes à feu, l’un, appréhendé par les autorités croates, était en possession d’une arme à feu qui aurait servi à commettre un meurtre, tandis qu’un passager d’un train a été arrêté par la police suisse, en possession d’une arme. Un individu soupçonné d’appartenir à une organisation criminelle eurasienne visée par le projet Millennium d’INTERPOL a été intercepté en Ukraine.

« Nous savons que les armes à feu sont liées à différents types de criminalité, dont le terrorisme qui a frappé à plusieurs reprises au cœur de l’Europe et d’autres régions. Des opérations telles que Trigger II nous offrent une occasion cruciale d’exploiter les informations recueillies afin que de pouvoir faire les rapprochements nécessaires entre des affaires criminelles dans différents pays », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL Jürgen Stock.

« Le nombre d’armes à feu saisies en tout juste 48 heures et leur diversité nous rappellent la nécessité pour la police de faire preuve d’une vigilance constante pour prévenir des attentats potentiellement meurtriers.

« Cette opération montre l’importance d’une action répressive concertée via le réseau mondial d’INTERPOL pour cibler les armes à feu illicites et autres menaces, et aider à préserver la sécurité de nos citoyens », a ajouté le chef d’INTERPOL.

Au cours de l’opération, la police de Skopje a arrêté un individu qui faisait l’objet d’une notice rouge visant les personnes recherchées au niveau international, publiée par les autorités turques pour des infractions en matière de stupéfiants.

« Un message clair a été envoyé aux malfaiteurs concernant ce qui peut être accompli lorsque les forces de police planifient et coordonnent leurs activités opérationnelles dans différents pays, en utilisant à la fois INTERPOL et les outils nationaux », a déclaré Branislav Pavlovic, le chef du Bureau central national de l’Organisation à Sarajevo.

Plus de 40 200 véhicules ont été contrôlés lors de l’opération aux points de passage frontaliers, sur les itinéraires de transit et dans d’autres « points chauds » connus, la police ayant récupéré 350 kg de graines de pavot et 85 kg de marijuana.

« Chaque arme retrouvée fait potentiellement partie d’un système plus vaste de trafic d’armes à feu. Les opérations telles que Trigger II aident nos pays membres à mettre en commun les bonnes pratiques afin que les enquêteurs puissent plus facilement cibler les trafiquants et empêcher les armes à feu d’arriver dans la rue », a indiqué John Hageman, le Coordinateur du Programme d’INTERPOL sur les armes à feu.

Les pays participants ont déployé des policiers dans les pôles opérationnels à Minsk, Prague et Skopje, le siège du Secrétariat général d’INTERPOL à Lyon hébergeant pour sa part le centre de coordination de l’opération.

Les données concernant les armes à feu saisies ont été enregistrées dans le Système INTERPOL de gestion des données sur les armes illicites et du traçage des armes (iARMS), qui facilite l’échange d’informations et la coopération en matière d’enquêtes entre les services chargés de l’application de la loi sur les mouvements internationaux d’armes à feu illicites, ainsi que sur les armes à feu licites associées à des infractions.

Police in action – targeting illicit firearms trafficking

Branislav Pavlovic, Head of INTERPOL Sarajevo, on international police cooperation

John Hageman, INTERPOL Firearms Programme Coordinator, on INTERPOL's policing capabilities

John Hageman, INTERPOL Firearms Programme Coordinator, on Operation Trigger II