All news
|
Print
08 décembre 2016

Une opération organisée par INTERPOL démantèle des réseaux de contrefaçon

LYON (France) – Une opération organisée par INTERPOL a abouti au démantèlement par les services de police, sur tout le continent américain, de 34 réseaux criminels impliqués dans la production et la distribution de marchandises illicites et de contrefaçon représentant des dizaines de millions de dollars.

Dans le cadre de l’opération Jupiter 2016 déployée pendant deux semaines (du 1er au 15 octobre), les services de police et de douane de huit pays ont procédé à plus de 650 perquisitions dont le bilan avoisine 240 arrestations et ouvertures d’enquêtes concernant des personnes.

Les profits du trafic et de la contrefaçon se chiffrant à des millions de dollars, les groupes criminels concernés n’hésitent pas à user de la force pour défendre leurs réseaux et leurs bases opérationnelles, raison pour laquelle beaucoup de ces interventions ont dû être conduites avec l’appui armé de forces anti-émeutes spécialisées.

Parmi les plus de trois millions de contrefaçons saisies, d’une valeur totale estimée à 93 millions d’USD, figuraient des produits alimentaires, des téléphones portables, des jouets, des boissons alcooliques et des composants électroniques, mais aussi des drogues, des armes à feu et des munitions. Les informations partagées tout au long de l’opération via I-24/7, le réseau de communication policière sécurisée d’INTERPOL, font maintenant l’objet de vérifications dans les bases de données de l’Organisation afin de mettre au jour d’éventuels liens avec d’autres réseaux criminels.

En Argentine, on a découvert dans deux conteneurs de dons en fournitures et équipements hospitaliers des ordinateurs, du matériel professionnel de production de films et des drones importés en toute illégalité, d’une valeur totale de 1 million d’USD. L’inspection des fournitures hospitalières a mis en évidence qu’elles étaient soit périmées, soit en mauvais état, certaines contenant même des déchets médicaux à haut risque infectieux.

Au Brésil, plus de 10 000 batteries automobiles usagées, importées illégalement, ont été saisies. Beaucoup d’entre elles étaient stockées dans des conditions inadaptées et présentaient des fuites d’acide sulfurique et de plomb – deux substances cancérogènes – risquant de contaminer le réseau d’alimentation en eau local. Au Chili, la police a démantelé deux studios illégaux dont l’un diffusait sans autorisation des chaînes de télévision payantes et l’autre était spécialisée dans la contrefaçon de musique.

En Colombie, les renseignements recueillis pendant l’opération ont permis l’identification de cinq groupes criminels impliqués dans la production et le trafic de carburant, de vêtements, de boissons alcooliques et de produits alimentaires.

Au Paraguay, une usine illégale de transformation du tabac a été découverte et fermée, tandis que la Police nationale péruvienne démantelait au total 25 ateliers de fabrication de marchandises illicites diverses notamment des vêtements, des boissons alcooliques ou non, ainsi que de fausses étiquettes de marques.

« L’opération Jupiter est l’occasion de concerter et coordonner nos actions de lutte contre les réseaux criminels responsables des activités de contrefaçon et de trafic dans toute la région », a indiqué Vicente Romero Fernandez, Directeur général de la Police nationale péruvienne.

« Le Pérou est résolument déterminé à combattre cette forme de criminalité et cherche également à mobiliser le public en le sensibilisant au fait que l’achat de contrefaçons ou de marchandises dont la commercialisation est illicite, loin d’être une bonne affaire, le met en possession de produits potentiellement dangereux pour sa vie qui servent par ailleurs à financer des réseaux de criminalité organisée », a ajouté le Directeur général.

L’opération a été précédée d’une réunion de planification et d’une formation au Bureau régional de Buenos Aires, destinée à renforcer les capacités des services. Organisée avec le soutien de l’Office américain des brevets et des marques, la session a rassemblé 40 enquêteurs de neuf pays et partenaires du secteur privé dans un but de partage des renseignements et des techniques d’enquête pour combattre la contrefaçon et le commerce illicite.

Les pays qui ont pris part à l’opération Jupiter 2016 sont les suivants : Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Équateur, Paraguay, Pérou et Uruguay.