All news
|
Print
19 septembre 2016

Une conférence pour élaborer la réponse mondiale à apporter aux atteintes à la propriété intellectuelle

LONDRES (Royaume-Uni) – Donner forme à l’action internationale contre les menaces en constante évolution qui pèsent sur la propriété intellectuelle, tel est l’enjeu de la 10ème Conférence internationale sur la répression des atteintes à la propriété intellectuelle qui se tient à Londres.

Considérée dans le monde entier comme la plus importante dans le domaine de la lutte contre les atteintes à la propriété intellectuelle, cette conférence rassemble quelque 500 hauts responsables de police, représentants de gouvernements et spécialistes de la sécurité et du secteur privé de plus d’une centaine de pays. Il s’agira, pour eux, de renforcer encore davantage les partenariats et les bonnes pratiques en la matière, et de passer en revue les tendances concernant les nouvelles formes de criminalité dans des secteurs tels que l’impression 3D.

 La conférence, qui dure deux jours (19 et 20 septembre), est organisée conjointement par INTERPOL et la police de la Cité de Londres, en partenariat avec UL (Underwriters Laboratories).

« La réponse internationale aux atteintes à la propriété intellectuelle a fait de grands progrès au cours des dix dernières années, à l’instar du travail accompli grâce aux partenariats mondiaux pour porter un coup à la criminalité. En l’occurrence, la solution est la contre-attaque numérique que nous menons en liaison avec nos partenaires du secteur privé, avec le concours de l’Office de la propriété intellectuelle, d’INTERPOL, d’EUROPOL et de nos collègues des services chargés de l’application de la loi d’autres pays », a déclaré Ian Dyson, le Directeur de la police de la Cité de Londres.

« Empêcher que des contrefaçons de marchandises potentiellement dangereuses aient des effets nocifs pour les consommateurs et préserver les emplois des secteurs visés par les atteintes à la propriété intellectuelle demeurera notre priorité pour la prochaine décennie, alors que nous adaptons notre expertise pour relever tout nouveau défi qui se profile à l’horizon », a-t-il ajouté.

Le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL, Tim Morris, a indiqué que depuis la création, en 2003, de l’unité chargée de lutter contre les atteintes à la propriété intellectuelle, ses activités entreprises au niveau mondial avec le soutien de partenaires avaient abouti à des saisies estimées à plus de 500 millions d’USD et permis la formation de milliers de professionnels de l’application de la loi.

« L’une des difficultés qui persiste au fil des ans est le fait que la demande de marchandises contrefaites ou piratées reste répandue, en partie en raison de l’impression que les atteintes à la propriété intellectuelle sont une activité criminelle ‘sans victime‘, alors que c’est l’inverse qui vrai, comme en témoignent malheureusement les nombreuses victimes de contrefaçons d’antitussifs, d’alcool ou d’appareils électriques », a déclaré M. Morris.

Les atteintes à la propriété intellectuelle alimentent l’insécurité, menacent la santé et empêchent la croissance économique, et M. Morris a indiqué qu’INTERPOL rationalisait son action mondiale contre des atteintes à la propriété intellectuelle et une criminalité pharmaceutique en rapide évolution dans le cadre de son tout nouveau Programme sur les marchandises illicites et la santé mondiale.

« Cet événement est devenu une tribune indispensable rassemblant des organismes du public et du privé pour mettre en commun les bonnes pratiques, concevoir de nouveaux outils et nouer des partenariats renforcés au service de notre but commun qui est de lutter contre les atteintes transnationales organisées à la propriété intellectuelle, de promouvoir la sécurité dans le monde entier et de mettre en place des initiatives communes »,  a déclaré Keith Williams, Président-directeur général de UL.

Plus tôt dans l’année, une opération menée conjointement par INTERPOL et Europol, avec le concours des autorités de contrôle, a permis les plus importantes saisies à ce jour de produits alimentaires et de boissons de contrefaçon dans l’objectif de préserver la santé et la sécurité publiques et de démanteler les réseaux de criminalité organisée qui se livrent au trafic de marchandises contrefaites.

L’opération Opson V a abouti à la saisie de plus de 10 000 tonnes et d’un million de litres de produits alimentaires et de boissons de contrefaçon dans 57 pays.

« Pour que notre réponse commune demeure adaptée à l’évolution de la criminalité organisée transnationale, elle doit aussi s’atteler aux liens entre cette forme de criminalité et d’autres – telles que le trafic d’êtres humains, les stupéfiants, le terrorisme et la cybercriminalité, et renforcer notre capacité à y faire face », a déclaré Michael Ellis, le chef de l’unité de lutte contre le trafic de marchandises illicites à INTERPOL.

À cet égard, la dernière décennie a vu la mise en place avec succès de l’IP Crime Investigators College(IIPCIC), une initiative d’INTERPOL entreprise conjointement avec l’université d’UL.

La plateforme de formation en ligne est devenue un outil pédagogique très prisé des services chargés de l’application de la loi du monde entier, à laquelle ont accédé 12 000 utilisateurs de plus de 140 pays. INTERPOL prévoit de faire évoluer cette plateforme vers un groupement plus large de partenaires du monde universitaire, de la police et du secteur privé, qui se développera en particulier en Chine avec le soutien de son ministère de la Sécurité publique et des écoles de police chinoises.