All news
|
Print
15 juillet 2016

Le chef d’INTERPOL condamne fermement l’odieux attentat terroriste commis à Nice

Une équipe INTERPOL est actuellement déployée pour apporter un soutien sur le terrain


LYON (France) – Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Jürgen Stock, a fermement condamné l’odieux attentat terroriste de Nice et offert aux autorités françaises l’assistance pleine et entière de l’organisation mondiale de police.

INTERPOL déploie actuellement une cellule de crise (IRT) à Nice afin d’apporter sur le terrain un appui à l’enquête sur l’attentat qui a fait au moins 84 morts.

En raison de la présence de ressortissants étrangers parmi les victimes, cette cellule comprend des spécialistes de l’identification des victimes de catastrophes (IVC) qui sont chargés d’aider à la coordination du recueil des données ante mortem au niveau mondial afin de faciliter les opérations d’identification.

La cellule de crise comprend également des spécialistes de la lutte antiterroriste et de l’information, qui effectueront en temps réel des vérifications dans les bases de données mondiales de l’Organisation.

Le Centre de commandement et de coordination d’INTERPOL – qui fonctionne 24 heures sur 24 – assurera également la liaison avec les Bureaux centraux nationaux de tous les pays concernés afin que les informations relatives aux victimes et à l’attentat soient transmises aussi rapidement que possible aux autorités françaises.

« Au nom de la communauté policière internationale, INTERPOL condamne avec la plus grande fermeté cet attentat lâche et horrible », a déclaré le Secrétaire Général, M. Jürgen Stock.

« Nous restons totalement solidaires des citoyens de notre pays hôte, la France, et apportons tout l’appui nécessaire aux autorités françaises dans le cadre de l’enquête qu’elles mènent sur ce tragique événement.

« Nous adressons nos pensées et nos prières non seulement aux familles et aux amis des victimes de cet attentat, mais à tous ceux qui ont perdu des proches à cause du terrorisme dans le monde entier », a conclu le Secrétaire Général.

Les lignes directrices d’INTERPOL en matière d’IVC, internationalement reconnues, constituent la norme mondiale dans le domaine de l’identification des victimes. Elles ont permis bien des identifications à la suite de catastrophes de grande ampleur telles que le tsunami de 2004 en Asie, l’accident du vol Air France AF 447 en 2009 et celui de la Germanwings en 2015.

Outre la mise à disposition de ces capacités policières mondiales, en particulier sa base de données nominatives, sa base de données sur les empreintes digitales et sa base de données génétiques, INTERPOL peut également diffuser l’une de ses notices internationales de différentes couleurs en vue d’obtenir des compléments d’information dans le cadre de l’enquête ou de demander l’arrestation d’individus recherchés en relation avec l’attentat.