All news
|
Print
23 mai 2016

INTERPOL et l’ONUDC resserrent leurs liens dans la lutte contre la criminalité transnationale

VIENNE (Autriche) – Un accord entre INTERPOL et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) va renforcer la coopération entre les deux organisations dans leur lutte commune contre la criminalité transnationale et le terrorisme.

Signé par le Secrétaire Général d’INTERPOL, Jürgen Stock, et le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov, cet accord verra la mise en œuvre d’un plan d’action conjoint dans six domaines d’intérêt commun : le terrorisme, les trafics illicites et la criminalité organisée, la cybercriminalité, la sûreté maritime et la protection des frontières, les capacités en matière de police scientifique et de justice pénale, et les capacités institutionnelles.
Cette annonce, faite à l’occasion d’une session de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale (CCPCJ), donnera également lieu à la mise en place d’initiatives conjointes INTERPOL-ONUDC, ainsi qu’à une coopération plus étroite afin de promouvoir l’utilisation des capacités policières d’INTERPOL en complément des initiatives d’assistance technique de l’ONUDC.
« INTERPOL et l’ONUDC travaillent en étroite collaboration depuis de nombreuses années, et cet accord va fournir une orientation plus stratégique et prospective à notre partenariat », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL.
« La nature de plus en plus complexe du terrorisme et de la criminalité organisée appelle une réponse cohérente et efficace au niveau mondial afin de mieux protéger les citoyens et les infrastructures dans le monde entier. »
« Cet accord nous aidera à éviter le risque de négliger certaines lacunes ou doublons dans des domaines couverts par notre action, afin de mieux soutenir les efforts nationaux de prévention de la criminalité », a conclu le chef d’INTERPOL.
« Le besoin de partenariats mondiaux pour faire face aux défis communs – de l'avancement du développement durable à la lutte contre les menaces de la criminalité transnationale organisée et du terrorisme – n'a jamais été plus clair », a noté le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov.
Parmi les récents exemples de coopération fructueuse entre INTERPOL et l’ONUDC figure l’opération Folosa, en septembre 2015, financée par l’Union européenne. Ciblant le trafic de stupéfiants entre l’Amérique latine et l’Europe via l’Afrique, cette opération a abouti à la saisie de près de 170 kg de drogues d’une valeur estimée à 10 millions d’EUR, ainsi que de pièces d’or et de cartes de crédit volées.
En avril, à la demande de l’ONUDC, le service Contrefaçon et documents de sécurité d’INTERPOL a organisé au Ghana, pour la région africaine, un atelier consacré à l’examen des documents de sécurité afin d’aider à prévenir et à combattre le trafic de migrants.
Dans le cadre de l’initiative Network of the Law Enforcement Training Institutions (« LE TrainNet » – Réseau des instituts de formation des services chargés de l’application de la loi), le Complexe mondial INTERPOL pour l'innovation, à Singapour, organisera en juin 2016 une réunion conjointe ONUDC-INTERPOL qui portera sur un large éventail de sujets, dont la cybercriminalité et le blanchiment de fonds.
L’accord entre l’ONUDC et INTERPOL – qui sera présenté en novembre à l’Assemblée générale d’INTERPOL pour approbation – offrira également un cadre de coopération pour la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies, en particulier l’Objectif 16 et les cibles qui y sont associées en vue de promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques, justes et ouvertes à tous.