All news
|
Print
13 avril 2016

Une opération INTERPOL de sécurisation des frontières en Asie du Sud-Est cible des terroristes présumés

SINGAPOUR – Le renforcement de la lutte antiterroriste et de la collaboration entre les services chargés de l’application de la loi était au cœur d’une opération de sécurisation des frontières organisée par INTERPOL, ciblant les fugitifs internationaux qui tentent de traverser les frontières des pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE).

Durant l’opération Sunbird II (28 mars - 8 avril), qui visait à identifier des terroristes présumés et d’autres malfaiteurs recherchés, les services de police et de l’immigration, ainsi que les autorités maritimes des 10 États membres de l’ANASE, ont effectué des vérifications sur des passeports dans les bases de données mondiales d’INTERPOL à 30 postes-frontières terrestres, aériens et maritimes.

Près de cinq millions de vérifications ont été effectuées au cours de l’opération, donnant lieu à sept arrestations et une centaine de concordances, dont 71 avec des passeports enregistrés dans la base de données d’INTERPOL sur les documents de voyage volés et perdus (SLTD).

Sept individus internationalement recherchés ont été localisés, ainsi que deux personnes visées par des sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies et faisant l’objet d’une notice spéciale INTERPOL-Conseil de sécurité des Nations Unies repérées dans la région.

Organisée dans le cadre d’un programme de la Direction du Renforcement des capacités et de la formation (CBT) d’INTERPOL financé par le gouvernement canadien, cette opération a été coordonnée par le Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation à Singapour, sous l’égide de l’Initiative de gestion intégrée des frontières d’INTERPOL, en étroite coopération avec les pays de l’ANASE et ASEANAPOL.

Cette opération s’est appuyée sur le large éventail de capacités policières mondiales d’INTERPOL, notamment la gestion des données de police, l’assistance en matière de police scientifique, l’analyse criminelle, le soutien à la recherche de fugitifs, le Centre de commandement et de coordination, ainsi que le renforcement des capacités et la formation.

Le service de lutte antiterroriste d’INTERPOL a fourni des informations et assuré un suivi concernant des combattants terroristes étrangers présumés voyageant dans la région de l’Asie du Sud-Est et vers des zones de conflit.

« Ces dernières années, la relation entre INTERPOL et ASEANAPOL a franchi plusieurs étapes importantes, notamment par la coopération sur des initiatives de renforcement des capacités et de formation, et des opérations transfrontalières conjointes de lutte contre la criminalité transnationale », a déclaré Ferdinand Bartolome, Directeur des Services de police d’ASEANAPOL. « Ces étapes mettent en évidence le partenariat durable qui existe entre ces deux organisations œuvrant de concert pour atteindre un objectif commun de paix et de prospérité pour tous ».

Michael O’Connell, Directeur de l’Appui opérationnel et de l’analyse à INTERPOL, a déclaré : « L’opération Sunbird II montre que la sécurité nationale et internationale dépendent de la mise en place de mesures strictes aux postes-frontières en vue d’empêcher les individus dangereux de voyager. À cet égard, la promotion de la coopération entre tous les services chargés de l’application de la loi œuvrant pour la sécurité aux frontières terrestres et maritimes dans toute la région est primordiale ».

« Cette opération a combiné de multiples projets de lutte antiterroriste d’INTERPOL, dont un concernant les sanctions édictées par l’ONU, et avait pour but de faire le meilleur usage possible des capacités policières d’INTERPOL pour appuyer la coopération régionale et interservices », a déclaré Kiho Cha, spécialiste des questions politiques au Service du secrétariat des organes subsidiaires du Conseil de sécurité de l’ONU.

« La coopération entre INTERPOL et l’ONU a déjà montré son efficacité et son utilité pour la paix et la sécurité mondiales ». Son avenir et sa poursuite dépendent de la participation active des États membres et de l’échange d’informations entre les Bureaux centraux nationaux d’INTERPOL, le Représentant spécial d’INTERPOL auprès des Nations Unies et les Comités des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU concernés », a ajouté M. Cha.

Cette opération étant l’aboutissement du développement des compétences et des connaissances mené grâce à une série d’activités de renforcement des capacités organisées, depuis mai 2015, pour les services chargés de l’application de la loi de la région, le Directeur du Renforcement des capacités et de la formation, Julia Viedma, a déclaré : « En réunissant des acteurs de toute la communauté des services chargés de l’application de la loi, parmi lesquels des décideurs clés, des enquêteurs, des experts de la police scientifique et des agents des services d’immigration et des B.C.N., l’opération Sunbird II montre l’incidence réelle du renforcement des capacités et de la formation sur le plan opérationnel pour changer la donne concrètement sur le terrain ».

Depuis 2013, la Réunion des hauts responsables de l’ANASE sur la criminalité transnationale (SOMTC) n’a cessé de soutenir INTERPOL dans la mise en œuvre de programmes de renforcement des capacités en Asie du Sud-Est.

« La poursuite de ce partenariat fructueux rendra possible la mise en place d’initiatives conjointes de lutte contre le terrorisme, la cybercriminalité, la piraterie et d’autres types de criminalité organisée présents dans la région », a déclaré Sieng Lapresse, Conseiller du gouvernement au ministère de l’Intérieur du Cambodge et actuel président de la SOMTC.

Parmi les services partenaires ayant participé à l’opération Sunbird II figurent les Bureaux centraux nationaux d’INTERPOL et les services chargés de l’application de la loi des États membres de l’ANASE (notamment les services de police et d’immigration et les autorités maritimes), ASEANAPOL et la Gendarmerie royale du Canada.

Les 10 États membres de l’ANASE sont le Brunéi, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Viet Nam.

Ronaldo Geron, Commissioner Bureau of Immigration, Republic of the Philippines

Kiho Cha, Security Council Affairs Division, Department of Political Affairs, United Nations

PHILIPPINES: Josue Jasper T. Oreas, Port Operations Division, Philippines Bureau of Immigration

Hac Duc Quang, INTERPOL Hanoi

Julia Viedma, INTERPOL Director, Capacity Building & Training programme

Sergio Di Pasquale, INTERPOL Command & Coordination Centre, IGCI