All news
|
Print
05 avril 2016

Le chef de la Police française s’entretient avec le chef d’INTERPOL sur la question du terrorisme lors de sa visite au siège de l’Organisation

LYON (France) – Le Directeur général de la Police nationale française, Jean-Marc Falcone, a rencontré le Secrétaire Général d’INTERPOL, Jürgen Stock, afin de s’entretenir avec lui de la menace que représentent les combattants terroristes étrangers pour le monde entier et de la nécessité d’accroître les échanges d’informations.

M. Stock et M. Falcone – qui était accompagné de Mme Mireille Ballestrazzi, Directeur central de la Police judiciaire française et Présidente d’INTERPOL – ont réfléchi à la manière dont INTERPOL et la France pourraient collaborer davantage dans le cadre d’initiatives antiterroristes nationales, régionales et mondiales.

À la suite des attentats terroristes qui ont frappé Paris en janvier et en novembre 2015, les autorités françaises ont pleinement tiré parti des outils et des services de police mondiaux d’INTERPOL afin de faire progresser leurs enquêtes.

« Je suis très satisfait des échanges lors de cette rencontre, qui confirme les liens étroits unissant la Police nationale et INTERPOL face aux défis du terrorisme et de la criminalité organisée », a déclaré M. Falcone.

Qualifiant la France de « partenaire modèle » en ce qui concerne l’échange d’informations par le canal d’INTERPOL, le Secrétaire Général a souligné que la France est l’un des principaux pays contributeurs à la base de données d’INTERPOL sur les combattants terroristes étrangers, qui contient à ce jour des informations sur quelque 5 500 personnes.

« Les déplacements des combattants terroristes étrangers constituent l’un des plus grands défis pour la sécurité des citoyens du monde entier. »

« L’échange d’informations exhaustives, en temps utile, entre les services chargés de l’application de la loi au niveau international est le seul moyen de repérer et d’empêcher les déplacements de dangereux terroristes, et je félicite les autorités françaises d’en faire une priorité essentielle dans leur action en matière de lutte antiterroriste », a déclaré le chef d’INTERPOL.

M. Stock a également fait observer que la France joue un rôle actif dans la lutte contre le terrorisme au niveau mondial, évoquant sa participation à des opérations antiterroristes en Afrique, dans la région du Sahel.

MM. Stock et Falcone ont en outre discuté de la nécessité d’une coordination plus efficace entre INTERPOL et Europol afin de combler les lacunes existantes en matière d’échange d’informations entre les pays européens et non européens.