All news
|
Print
14 janvier 2016

INTERPOL publie une notice rouge à l’encontre de Papa Massata Diack à la demande de la France

L’organisation mondiale de police appuie l’enquête française sur des allégations de corruption dans le milieu de l’athlétisme


LYON (France) – INTERPOL a publié un avis de recherche international à l’encontre de Papa Massata Diack à la demande des autorités françaises, qui enquêtent sur une affaire internationale de corruption présumée à laquelle seraient mêlés des responsables sportifs et des athlètes.

La publication de cette notice rouge à l’encontre de M. Diack intervient dans le cadre de l’opération Augeas, qu’INTERPOL a lancée en novembre 2015 après avoir annoncé qu’il coordonnait une enquête mondiale dirigée par la France.

Ancien consultant de l’Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) et fils de l’ancien président de l’IAAF, M. Lamine Diack, Papa Massata Diack est recherché par la France pour complicité de corruption passive, blanchiment aggravé et concours en bande organisée à une opération de placement, dissimulation ou conversion du produit d’un délit de corruption active.

L’annonce de la publication de cette notice rouge fait suite à la publication, aujourd’hui, de la deuxième partie du rapport de la Commission indépendante de l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui enquête sur plusieurs personnes, y compris d’anciens responsables sportifs liés à l’AMA.

Au cours de son enquête, la Commission indépendante a sollicité le concours de l’unité antidopage d’INTERPOL pour contacter les services chargés de l’application de la loi nationaux dans les pays où d’éventuelles infractions avaient été détectées, afin d’échanger des informations.

INTERPOL a facilité la coordination entre la Commission indépendante et les autorités françaises, qui ont accepté de lancer une enquête internationale sur des allégations de corruption active et passive, de blanchiment de fonds et d’association de malfaiteurs.

En 2009, INTERPOL et l’AMA ont signé un accord de coopération afin de définir clairement le cadre de leur coopération dans la lutte contre le dopage.