All news
|
Print
08 janvier 2016

Le Secrétaire d’État français aux Sports informé des initiatives d’INTERPOL pour préserver le sport

LYON (France) – Lors de sa visite au siège du Secrétariat d’INTERPOL, le Secrétaire d’État français aux Sports, M. Thierry Braillard, a été informé des initiatives d’INTERPOL visant à aider la police à lutter contre le dopage dans le sport et à assurer la sécurité des grandes manifestations sportives.

Au nombre des thèmes abordés lors de cette visite ont figuré les efforts déployés par l’Organisation, en collaboration avec l’Agence mondiale antidopage (AMA), pour combattre le dopage dans le sport, notamment en s’attaquant aux réseaux criminels qui corrompent les milieux de l’athlétisme et au trafic de substances destinées à améliorer les performances.

Dans le cadre de l’opération augeas lancée en novembre 2015, INTERPOL coordonne actuellement une enquête d’envergure mondiale dirigée par les autorités françaises sur une affaire internationale de corruption liée à des pratiques de dopage à laquelle seraient mêlés des responsables sportifs et des athlètes.

Le secrétaire d’état a souligné l’importance stratégique d’INTERPOL dans la lutte contre le dopage, pour la sécurité des grandes manifestations et contre la criminalité dans le domaine du sport. Il a indiqué qu’INTERPOL pourrait jouer un rôle actif dans la mise en œuvre opérationnelle de la convention de Macolin contre la manipulation des compétitions sportives qu’il a signée au nom de la France.

Au cours de son entretien avec M. Braillard, le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Jürgen Stock, a souligné la forte coopération de l'organisation mondiale avec la France et que la criminalité liée au sport ne connaît pas de frontières.

À cet égard, INTERPOL travaille avec les autorités françaises aux préparatifs du Championnat d’Europe de football 2016 (Euro 2016), lors duquel il prévoit de déployer sur place une Cellule de soutien aux grandes manifestations (IMEST). Une autre équipe de ce type sera envoyée au Brésil à l’occasion des Jeux olympiques de 2016.

INTERPOL a également présenté au Secrétaire d’État français son projet Stadia, financé par le Qatar, et qui a pour objectif d’établir des normes internationales pour aider les pays membres de l’Organisation à mettre en place les dispositifs de sécurité physique et de cybersécurité de leurs grandes manifestations sportives.

Par le regroupement et la mise en commun des éléments de bonne pratique et des enseignements tirés de l’expérience des pays membres ayant organisé avec succès d’importantes rencontres sportives internationales, ce projet aidera d’autres pays hôtes de telles manifestations à mieux préparer leurs propres dispositifs de sécurité.