All news
|
Print
15 décembre 2015

Les forums d’agresseurs pédosexuels sur Internet visés par une opération coordonnée par INTERPOL

BUENOS AIRES (Argentine) – Une opération ciblant les réseaux pédophiles qui diffusent des contenus à caractère pédosexuel sur des forums en ligne a abouti à l’arrestation de 60 délinquants dans 15 pays des Amériques et d’Europe, et au sauvetage de quatre victimes.

Coordonnées depuis le Bureau régional d’INTERPOL pour l’Amérique du Sud à Buenos Aires, près de 200 perquisitions ont été effectuées dans 47 villes dans le cadre de l’opération Sin Fronteras (« sans frontières »), ayant permis la saisie de centaines d’ordinateurs, téléphones portables, caméscopes, CD et cartes mémoires contenant des milliers d’images d’abus pédosexuels.

Parmi les personnes arrêtées se trouvaient un instituteur de 25 ans exerçant au Guatemala, qui téléchargeait et diffusait des images pédophiles, et un homme au Chili qui avait filmé les abus sexuels auxquels il se livrait sur un garçon de 11 ans sur une période de deux ans.

La police a arrêté en Uruguay quatre individus qui seraient liés au plus grand réseau pédophile jamais mis au jour dans le pays, et trois jeunes filles âgées de 9 à 15 ans ont été secourues au Mexique.

« Chaque image d’abus pédosexuel postée sur Internet représente l’exploitation continue d’une victime innocente », a déclaré Rafael Peña, le chef du Bureau régional d’INTERPOL à Buenos Aires.

« L’opération Sin Fronteras témoigne des efforts constants déployés par les services chargés de l’application de la loi dans le monde entier pour identifier et secourir ces victimes et pour traduire en justice leurs agresseurs et les personnes qui diffusent ces images dérangeantes ».

L’opération, menée avec le soutien du service d’INTERPOL chargé de la lutte contre le trafic d’êtres humains et l’exploitation des enfants, du FBI des États-Unis et de la Policía de Investigaciones chilienne, est l’aboutissement de mois d’enquête visant à identifier les principales cibles suite à la réunion du Groupe de travail des Amériques sur la cybercriminalité organisée en avril par le Centre INTERPOL de lutte contre la criminalité numérique d’INTERPOL au Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation (CMII).

Les pays ayant participé à l’opération Sin Fronteras les 10 et 11 décembre sont l’Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, l’Équateur, l’Espagne, les États-Unis, le Guatemala, le Mexique, le Panama, le Paraguay, la République dominicaine, l’Uruguay et le Venezuela.

Les informations rassemblées lors de l’opération seront analysées afin d’identifier et de secourir d’autres victimes potentielles d’abus et d’arrêter ceux qui se livrent à la production et à la diffusion de contenus à caractère pédosexuel.

Les images récupérées lors des saisies seront comparées avec celles enregistrées dans la base de données internationale sur l’exploitation sexuelle des enfants (ICSE) d’INTERPOL, afin de déterminer si une ou plusieurs des victimes ont déjà été identifiées, ou si les images font partie d’une nouvelle série.

À ce jour, la base de données ICSE a permis l’identification de quelque 7 800 victimes – avec une moyenne de sept identifications par jour en 2015 -, et l’arrestation de plus de 3 800 délinquants.