All news
|
Print
27 septembre 2015

Lancement d’une initiative mondiale pour lutter contre la destruction et le trafic de biens culturels par des terroristes et des groupes criminels organisés

NATIONS UNIES (New York) – Une nouvelle initiative internationale destinée à renforcer la protection du patrimoine culturel ciblé par des terroristes et des trafiquants a été lancée en marge de la 70ème session de l’Assemblée générale de l’ONU.

L’initiative « Protéger le patrimoine culturel – Un impératif pour l'humanité » a été présentée par les Ministres des Affaires étrangères de l’Italie et de la Jordanie, avec la participation de hauts responsables de l’UNESCO, d’INTERPOL et de l’ONUDC, ainsi que de ministres d’un certain nombre d’États membres de l’ONU.

L’objectif principal du programme est d’assurer le suivi des résolutions et des décisions adoptées par le Conseil de sécurité et l’Assemblée générale des Nations Unies, ainsi que par d’autres organismes internationaux.

Ces dix dernières années, le monde a assisté à une augmentation considérable du nombre d’attaques et de destructions perpétrées par des terroristes à l’encontre du patrimoine culturel de pays victimes de conflits armés, ainsi qu’à des pillages organisés, des trafics illicites et la vente de biens culturels à une échelle sans précédent.

Des groupes terroristes utilisent ces exactions comme tactique de guerre afin d’intimider les populations et les gouvernements. Ces actes visent en outre à générer des revenus pour des groupes terroristes de tout le Moyen-Orient et au-delà – fonds utilisés par la suite à des fins opérationnelles et de recrutement.

S’employant à rallier des partenaires dans le but de renforcer la protection du patrimoine culturel, M. Paolo Gentiloni, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de l’Italie, a déclaré : « Le patrimoine culturel est un reflet de l’histoire de l’humanité, de la civilisation, de la coexistence de différents peuples et de leurs modes de vie. Sa protection est une responsabilité partagée par l’ensemble de la communauté internationale, dans l’intérêt des générations futures. »

« Le patrimoine religieux et culturel du Moyen-Orient, berceau de civilisations et de religions, appartient à l’humanité tout entière », a déclaré M. Nasser Judeh, Vice-Premier ministre et Ministre des Affaires étrangères de la Jordanie, qui a exhorté les hauts responsables présents à « le protéger et le préserver, car il existe en la matière une responsabilité collective de la communauté internationale. »

Plaidant pour un engagement politique plus fort, Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, a déclaré : « La culture est en première ligne des conflits ; nous devons la mettre au cœur du processus de consolidation de la paix. »

La Présidente d’INTERPOL – la plus importante organisation de police au monde –, Mme Mireille Ballestrazzi, a insisté sur la nécessité « d’unir nos efforts et nos ressources afin de lutter efficacement contre cette forme de criminalité et de protéger le patrimoine culturel mondial pour les générations futures. »

Le Directeur exécutif de l’ONUDC, M. Yury Fedotov, a souligné l’importance d’une action conjointe pour s’attaquer au trafic et à la destruction de biens culturels, « des infractions qui touchent au cœur même de notre civilisation et de notre patrimoine. »

Le lancement de cette initiative intervient un jour seulement après l’annonce par la Cour pénale internationale de la remise et du transfèrement, par les autorités du Niger, du premier suspect dans le cadre de l’enquête au Mali : « Les attaques intentionnelles contre des monuments historiques et bâtiments consacrés à la religion sont des crimes graves. »

Ahmad Al Faqi Al Mahdi, également connu sous le nom d’« Abou Tourab », membre du groupe armé auto-proclamé « Ansar Dine », est accusé du crime de guerre consistant à diriger intentionnellement des attaques contre dix bâtiments consacrés à la religion et des monuments historiques dans la vieille ville de Tombouctou.

L’initiative « Protéger le patrimoine culturel – Un impératif pour l’humanité » est un projet ouvert à tous les États membres, organisations internationales et partenaires désireux d’unir leurs forces pour aider à protéger le patrimoine culturel contre la destruction et/ou les trafics illicites.

Afin de mieux faire connaître cette menace et de multiplier les actions contre elle, une campagne a également été lancée sur les réseaux sociaux, sous le mot-dièse #ProtectHeritage. Participez aux conversations.

ENTRETIEN RADIO ONU

Entretien de Mireille Ballestrazzi, Présidente d’INTERPOL, par la Radio des Nations Unies, le 27 septembre 2015.