All news
|
Print
21 septembre 2015

Une opération menée en Amérique du Sud cible les réseaux de criminalité responsables de la contrefaçon

L’opération Jupiter VII a permis d’arrêter une personne faisant l’objet d’une notice rouge en Colombie


Lyon (France) – Dans toute l’Amérique du Sud, des policiers et des douaniers ont pris part à une opération de démantèlement des réseaux de criminalité organisée se livrant au commerce illicite et à la production et la distribution de contrefaçons dans la région et au-delà.

Dans le cadre de l’opération Jupiter VII, qui s’est déroulée du 15 au 31 août et qui était coordonnée par INTERPOL, près de 2 000 perquisitions ont été réalisées dans 11 pays pour démanteler des usines et des chaînes d’approvisionnement illicites.

L’opération a permis la saisie d’environ 800 000 contrefaçons, pour une valeur approximative de 130 millions d’USD, et 805 personnes ont été arrêtées ou ont fait l’objet d’une enquête.

Les marchandises suivantes ont été saisies : des vêtements, des fertilisants, des pare-brise, des boissons alcooliques, des cigarettes, des cosmétiques, des composants électriques et électroniques, des téléphones portables, des accessoires, du carburant et des matériaux de construction.

Une collection de pièces archéologiques de grande valeur du Costa Rica a également été retrouvée par la police nationale au Venezuela.

Soulignons que pendant l’opération, la police colombienne a arrêté John Jairo Hincapie Ramirez, qui faisait l’objet d’une notice rouge d’INTERPOL et était recherché par les États-Unis pour blanchiment d’argent en lien avec le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon.

« Les initiatives telles que l’opération Jupiter VII font apparaître un lien manifeste entre le trafic de marchandises illicites et la criminalité organisée transnationale, rendant absolument essentielle l’organisation d’opérations de répression de ce type », a déclaré le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL, M. Tim Morris.

« Il est non seulement crucial de protéger le public face à des marchandises potentiellement dangereuses, mais aussi de démanteler les réseaux illégaux qui sont souvent liés à d’autres formes de criminalité plus graves », a déclaré M. Morris.

Suite à la saisie de 300 000 faux pare-brise de voitures par la Police fédérale brésilienne à Sao Paulo au cours de l’opération, Valdecy Urquiza Junior, le chef du Bureau central national INTERPOL de Brasilia, a déclaré : « La Police fédérale brésilienne s’emploie à lutter contre le commerce illicite en raison des dangers que ce type de criminalité fait peser sur les consommateurs et de la nécessité de repérer et de démanteler les organisations criminelles qui en sont responsables. La Police fédérale brésilienne encourage et soutient les efforts d’INTERPOL en matière de lutte contre la criminalité organisée grâce à l’opération Jupiter ».

M. Michael Ellis, le chef du service d’INTERPOL chargé de la lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon, a déclaré : « Les contrefaçons et les produits illicites font peser un risque grave sur des personnes innocentes qui ignorent que les marchandises qu’elles achètent ont été produites illégalement et n’ont pas fait l’objet de contrôles de sûreté ».

« Les opérations telles que Jupiter VII montrent ce qui peut être fait lorsque les services chargés de l’application de la loi collaborent pour lutter contre les organisations criminelles se livrant au commerce illicite », a ajouté M. Ellis.

L’opération était précédée d’une réunion de planification et d’une formation visant le renforcement des capacités à Brasilia (Brésil). La formation a rassemblé 45 participants de 11 pays et des partenaires du secteur privé, pour un échange de renseignements et de techniques d’enquête dans le cadre de la lutte contre la contrefaçon et le commerce illicite.

Les pays suivants ont participé à l’opération Jupiter VII : l’Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l’Équateur, le Panama, le Paraguay, le Pérou, l’Uruguay et le Venezuela.

La contrefaçon et le piratage seront les principaux thèmes de la 9ème Conférence internationale sur la répression des atteintes à la propriété intellectuelle qui se tiendra à Buenos Aires (Argentine) du 22 au 24 septembre. L’événement sera coorganisé par INTERPOL et le ministère de la Sécurité de l’Argentine, en partenariat avec Underwriters Laboratories (UL).

Jose Manuel Fernandez Del Canto, INTERPOL Oficial de Inteligencia Criminal

Incautan prendas con marcas falsificadas en Polvos Azules

Intervención en Polvos Azules

Operativo polvos azules