All news
|
Print
04 août 2015

Le chef d’INTERPOL réaffirme son soutien à ASEANAPOL pour lutter contre les menaces pesant sur la sécurité régionale et mondiale

JAKARTA (Indonésie) – Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Jürgen Stock, a déclaré lors de la conférence de l’Association des Chefs de police des États membres de l’ANASE (ASEANAPOL) que l’organisation internationale de police demeurera toujours un partenaire solide dans la lutte contre la criminalité régionale et mondiale.

Le chef d’INTERPOL a indiqué dans son discours que l’Organisation offre un canal sécurisé pour relier entre eux les services chargés de l’application de la loi du monde entier, ressource particulièrement utile face aux constantes mutations du paysage de la sécurité.

M. Stock a insisté sur la menace que font peser les combattants terroristes étrangers – l’Organisation des Nations-Unies estime qu’ils sont à ce jour plus de 25 000, originaires de plus d’une centaine de pays, à s’être rendus dans des zones de conflit – dont beaucoup reviennent par la suite en empruntant des itinéraires compliqués, notamment via l’Asie du Sud-Est, afin de brouiller les pistes.

Tous les pays membres d’ASEANAPOL participant au projet Pacific d’INTERPOL, dirigé contre la menace liée aux combattants terroristes étrangers en Asie du Sud-Est et dans les îles du Pacifique, le Secrétaire Général Stock a souligné qu’il existe déjà une base solide pour une coopération renforcée.

« Il semble que le rôle de la coopération policière internationale dans le renforcement de l’architecture mondiale de la sécurité soit appelé à changer », a déclaré le Secrétaire Général Stock.

« Les menaces que doivent affronter les pays membres de l’ANASE et, bien entendu, l’ensemble des 190 pays membres d’INTERPOL, sont liées entre elles et évoluent de telle sorte qu’aucune autorité de police nationale ou régionale ne peut les combattre seule », a conclu M. Stock, en encourageant la région à accroître encore l’échange d’informations au niveau international.

Le Secrétaire Général Stock a rappelé les récentes actions conjointes menées avec ASEANAPOL et déployées via le Bureau de liaison INTERPOL de Bangkok, notamment l’opération First Light 2014 dirigée contre les escroqueries faisant appel à des techniques d’ingénierie sociale telles que l’« hameçonnage ciblé » – appels téléphoniques frauduleux visant à obtenir des informations personnelles ou financières –, qui génèrent des profits illicites se chiffrant en centaines de millions de dollars.

Outre l’arrestation de plus de 20 personnes et l’identification d’un certain nombre de chefs de réseaux, la police chinoise a signalé une réduction de 40 % du nombre des affaires de fraude aux télécommunications à la suite de cette opération.

L’opération Aces de lutte contre les escroqueries financières et les paris illégaux en ligne commis en Asie, qui a été menée en juin et juillet dernier, a conduit à l’arrestation de près d’une cinquantaine de personnes accusées d’exploiter un certain nombre d’officines de paris illégaux brassant plus de 10 millions d’USD.

Le Secrétaire Général Stock a fait état du rôle joué par INTERPOL pour aider ses pays membres à protéger leurs citoyens des infractions commises dans le monde virtuel, ainsi que des initiatives de l’Organisation en matière de protection des frontières, citant notamment le « Programme UE-ANASE sur la gestion des migrations et des frontières » qui sera lancé en octobre prochain.

D’une durée de trois ans, ce programme financé par l’Union européenne a pour objectif de renforcer les compétences des services chargés de la gestion des frontières dans les pays membres de l’ANASE par des formations spécialisées sur les outils et les services d’INTERPOL, ainsi que sur la communication et l’assistance mutuelle entre services chargés de l’application de la loi au niveau international, en particulier dans les domaines du trafic de migrants et de la traite d’êtres humains.

Le Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation (CMII) récemment ouvert à Singapour, dont l’activité concerne de façon très large les questions ayant une incidence sur le travail de police au niveau mondial, aidera également l’Organisation à mieux répondre aux besoins des pays membres de l’ANASE.