All news
|
Print
31 juillet 2015

Le renforcement de la protection des frontières en Afrique de l’Ouest au cœur d’un programme INTERPOL

ABIDJAN (Côte d’Ivoire) – Le renforcement des capacités de gestion des frontières était au cœur d’une formation spécialisée d’INTERPOL destinée aux agents des services de douane et de l’immigration des postes-frontières clés et des Bureaux centraux nationaux de toute l’Afrique de l’Ouest.

Au cours de cette formation de deux semaines (du 20 au 31 juillet) organisée au Bureau régional d’INTERPOL pour l’Afrique de l’Ouest à Abidjan, les participants ont suivi des cours approfondis sur un éventail de thématiques clés, parmi lesquelles le trafic de migrants, la traite d’êtres humains, la fraude documentaire, la détection des véhicules volés, la contrebande de grandes quantités d’espèces, le trafic de stupéfiants et le trafic d’armes à feu.

Les agents des cinq pays participants (Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigéria et Togo) ont également pris part à des exercices pratiques reposant sur des techniques d’identification des véhicules automobiles et de fouille de bagages.

Cette formation s’inscrit dans le Programme INTERPOL de renforcement des capacités en matière de gestion des frontières en Afrique de l’Ouest, qui s’étale sur deux ans et est cofinancé par le gouvernement canadien. Celui-ci combine des ateliers de formation pratiques et des exercices opérationnels qui visent à stimuler la collaboration interservices.

Dans le cadre de ce programme, un Guide pratique pour le renforcement de la gestion des frontières en Afrique de l’Ouest a été élaboré. Cet outil de référence destiné aux agents chargés des contrôles aux frontières dans la région comprend des recommandations, des conseils et des techniques pour lutter contre les infractions transnationales qui menacent le plus gravement la sécurité régionale.

Chantal de Varennes, Ambassadrice du Canada en Côte d’Ivoire et au Libéria, a souligné l’importance de ce programme de formation pour améliorer « la capacité des pays bénéficiaires à lutter contre les menaces liées à l’immigration illégale, l’une des pires formes de criminalité transfrontalière puisqu’elle touche des êtres humains ».

Balla Traore, Chef du Bureau régional d’INTERPOL pour l’Afrique de l’Ouest, a souligné l’importance de la formation en matière de gestion des frontières pour la promotion de la sécurité régionale. « La sécurisation de nos frontières est une condition préalable à toute stratégie de lutte contre la criminalité transnationale », a déclaré M. Traore.

Afin de stimuler la collaboration interservices, la formation a également été dispensée par l’unité chargée de la lutte contre le trafic d’êtres humains de la police ghanéenne, le réseau FormaTrain du service des véhicules volés d’INTERPOL, le Centre d’expertise en matière de fraude documentaire du Ghana, le Centre national des migrants de la Côte d’Ivoire, ainsi que le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent, organisme clé de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en matière de lutte contre le blanchiment d’argent.