All news
|
Print
13 juillet 2015

Les autorités égyptiennes saisissent des armes à feu, de la drogue et des œuvres d’art volées dans le cadre d’une opération ciblant les marchandises illicites

LYON (France) – Une opération de lutte contre les marchandises illicites et de contrefaçon menée pendant 60 jours dans toute l’Égypte a abouti à la saisie d’armes à feu, de drogues diverses et d’œuvres d’art volées.

Parmi les marchandises illicites saisies au cours de l’opération baptisée « Monitor Eye » figuraient plus de 233 armes à feu – fusils, mitrailleuses et carabines –, 30 kg d’héroïne, près de cinq kilos d’opium et près de trois kilos de cocaïne, ainsi que 23 morceaux d’ivoire d’éléphant d’un poids total de 43 kg.

Les autorités égyptiennes ont saisi dans le port de Damiette 135 objets d’art en porcelaine et en bois datant de la dynastie de Muhammad Ali, dissimulés à l’intérieur d’un conteneur déclaré comme transportant du mobilier en bois à destination des États-Unis. Les objets en question avaient été volés dans des musées et dans un entrepôt du ministère de la Culture.

Lors de l’opération, pilotée par le ministère de l’Intérieur égyptien et bénéficiant du soutien de l’unité Trafic de marchandises illicites et contrefaçon d’INTERPOL, ont été effectuées du 1er mai au 30 juin des perquisitions à des postes de contrôle frontaliers terrestres, dans des ports maritimes et des aéroports, dans des marchés, dans des magasins et dans des entrepôts situés sur l’ensemble du territoire égyptien.

Près de 200 millions d’articles illicites et de contrefaçon ont été saisis, notamment de faux uniformes militaires et de police, des pièces détachées de voitures, des accessoires informatiques, des lanternes du Ramadan, des pièces d’artifice, des pesticides et des cosmétiques d’une valeur totale estimée à 91 millions d’EUR. 174 personnes ont en outre été arrêtées.

Le Ministre de l’Intérieur égyptien, le Major général Magdi Abdel Ghaffar, a indiqué : « L’opération Monitor Eye visait à sensibiliser à la menace que représente ce type de criminalité, ainsi qu’à ses répercussions sur la santé et la sécurité publiques, et également sur l’économie nationale ».

« Cette opération servira de référence pour d’autres à venir, afin d’affirmer l’importance attachée par l’Égypte à la sécurité et de favoriser la stabilité économique, ce qui aura pour effet d’encourager l’investissement et induira des créations d’emplois ».

Saluant le travail accompli par les autorités égyptiennes, le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL, M. Tim Morris, a déclaré que le large éventail des articles saisis mettait clairement en évidence les liens qui existent entre divers domaines de criminalité, d’où l’absolue nécessité d’une approche intersectorielle coordonnée.

« Les malfaiteurs tirent parti de toute occasion s’offrant à eux, qu’il s’agisse de trafic d’œuvres d’art, d’armes, de drogues ou de trafic de marchandises illicites et de contrefaçon », a déclaré M. Morris.

« INTERPOL continuera à aider chacun de ses pays membres à s’attaquer à ces marchés illicites qui génèrent des profits se chiffrant en millions d’euros engrangés par les réseaux de criminalité organisée opérateurs de ce commerce », a ajouté M. Morris.

Le Major général Mohamad Kamal Aldali, adjoint du Ministre de l’Intérieur égyptien pour la sûreté publique, a indiqué que l’engagement de l’Égypte dans l’opération Monitor Eye par l’intermédiaire de son Bureau central national INTERPOL au Caire témoignait de la détermination du pays à lutter contre le commerce illicite et à protéger les consommateurs innocents.

« La criminalité économique met en péril l’économie nationale, de même que la santé et la sécurité des consommateurs. L’opération s’est caractérisée par un degré sans précédent de mise en commun des informations qui a eu pour résultat la saisie d’une grande diversité de marchandises illicites », a déclaré le Major général Aldali.

Les données issues de l’opération sont maintenant communiquées à d’autres officiers spécialisés du Secrétariat général d’INTERPOL appartenant aux unités chargées de la lutte contre le terrorisme, le trafic d’armes, de drogues et d’œuvres d’art en vue d’analyses plus approfondies, dans le but de mettre au jour d’autres liens éventuels.

L’opération Monitor Eye a fait suite à trois jours de formation organisés en avril. Elle illustre les efforts accrus déployés en Afrique du Nord et au Moyen-Orient pour identifier et démanteler les réseaux transnationaux de criminalité organisée qui alimentent les marchés illicites.

Operation Monitor Eye: Michael Ellis, INTERPOL Assistant Director (English)

Operation Monitor Eye: Ayham Yassmineh, INTERPOL Criminal Intelligence Officer (Arabic)

Operation Monitor Eye - Egypt 2015