All news
|
Print
08 juillet 2015

Le terrorisme et la cybercriminalité au cœur de la visite du Vice-premier ministre belge à INTERPOL

LYON (France) – Les questions de sécurité internationale, notamment les combattants terroristes étrangers et la cybercriminalité, ont été au centre des discussions lors d’une visite du Vice-Premier ministre et Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur de la Belgique au siège du Secrétariat général d’INTERPOL.

Les entretiens entre le Vice-Premier ministre Jan Jambon et le Secrétaire Général Jürgen Stock ont permis de dresser un panorama de la coopération de l’organisation mondiale de police avec la Belgique et de ses activités dans les 190 pays membres, en particulier pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme, le trafic d’armes à feu et les migrations illégales.

M. Jambon a déclaré que les échanges d’informations via INTERPOL sont essentiels à l’efficacité de la coopération policière internationale.

« Les outils et le réseau mondiaux mis à disposition par INTERPOL jouent un rôle important pour renforcer la sécurité nationale, régionale et internationale », a indiqué le Vice-Premier ministre.

« La Belgique continuera à proposer son soutien plein et entier à INTERPOL et à travailler en étroite collaboration avec l’Organisation afin de mieux protéger nos citoyens, au niveau tant national qu’international ».

La Belgique n’est pas seulement l’un des cinq pays qui contribue le plus activement à l’alimentation de la base de données sur les combattants terroristes étrangers, elle a aussi permis à ses deux principaux aéroports d’accéder à la base de données nominatives d’INTERPOL, et est en train d’ouvrir la connexion à tous les points de contrôle frontaliers du pays. 

Le Secrétaire Général Jürgen Stock a déclaré que ces deux exemples qui témoignent du soutien de la Belgique aux activités menées par INTERPOL pour aider l’ensemble de ses 190 membres soulignent la détermination du pays à combattre la criminalité et le terrorisme transnationaux.

« La coopération policière internationale avec la Belgique est importante non seulement pour la sécurité de ses propres citoyens mais aussi pour l’Europe et au-delà, en particulier à un moment où la menace terroriste revêt plus que jamais une dimension mondiale », a indiqué le Secrétaire Général Stock.

« Nous nous réjouissons à l’idée de poursuivre notre solide relation avec la Belgique, qui encourage depuis longtemps une approche internationale de la lutte contre la criminalité », a ajouté le chef d’INTERPOL.

Le Vice-Premier ministre, qui était accompagné par Mme Catherine De Bolle, Commissaire générale de la Police fédérale belge, a également été informé des initiatives d’INTERPOL en matière de lutte contre l’exploitation des enfants et le trafic d’êtres humains.

En juin, l’opération Akoma a permis de secourir 48 enfants et d’arrêter 22 personnes avec le concours de quelque 200 professionnels de l’application de la loi de la police, de la gendarmerie et des Eaux et Forêts de Côte d’Ivoire.