All news
|
Print
25 juin 2015

La campagne Turn Back Crime d’INTERPOL distinguée à l’occasion de la Journée mondiale anticontrefaçon

PARIS (France) –Turn Back Crime, la campagne imaginée par INTERPOL pour sensibiliser aux conséquences néfastes des activités de la criminalité organisée transnationale, notamment de la contrefaçon, sur la vie quotidienne du grand public, s’est vue décerner le Trophée 2015 du Groupement global anticontrefaçon (GACG) dans la catégorie « Média ».

Depuis son lancement l’année dernière, la campagne a été diffusée dans le monde entier auprès de la police, du secteur privé et du public, sous l’impulsion du Programme INTERPOL de lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon, afin d’attirer l’attention sur les dangers des produits de contrefaçon.

S’exprimant lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de la Journée mondiale anticontrefaçon (24 juin 2015), au siège de l’Union des Fabricants, à Paris, la responsable de la campagne d’INTERPOL, Roraima Andriani, a déclaré : « Le succès de la campagneTurn Back Crime est le fruit d’un travail collectif véritablement international. Par cette campagne, nous nous sommes employés à former une alliance mondiale rassemblant toutes les composantes de la société afin de lutter contre le crime et le terrorisme. »

« La force de cette campagne tient au fait que chaque pays a eu la possibilité de l’adapter afin de s’attaquer aux formes de criminalité qui le touchent le plus. De l’Asie à l’Afrique et de l’Europe aux Amériques, les forces de police utilisent cette campagne de diverses manières pour expliquer à leurs concitoyens comment se protéger. »

En Afrique, le Président de la Namibie a personnellement lancé la campagne en adressant aux citoyens un message les invitant à ne pas acheter de contrefaçons. Au Rwanda, le chef de la Police et le Ministre du Genre et de la promotion de la famille ont utilisé la campagne afin d’informer les Rwandais au sujet des violences domestiques. 

Dans les Amériques, le Bureau central national INTERPOL des États-Unis à Washington collabore avec STOPfakes.gov en vue d’informer les entreprises et les consommateurs de l’importance des droits de propriété intellectuelle pour l’innovation, l’investissement et le développement économique. La Trinité-et-Tobago utilise la campagne afin d’aider les établissements scolaires à détecter et prévenir les brimades. 

En Europe, la Slovénie se sert de la campagne pour sensibiliser au trafic de contrefaçons via les frontières maritimes, et l’Autriche pour avertir ses citoyens des risques liés à l’achat sur Internet de médicaments susceptibles d’être des contrefaçons.

Dans le Golfe, Oman utilise la campagne pour faire comprendre au public l’importance d’acheter des produits authentiques.

L’impact des messages« Be safe »(« Soyez prudents ») diffusés dans le cadre de la campagneTurn Back Crimea en outre été renforcé grâce à la bonne volonté de célébrités et de personnalités ayant prêté leur voix à la campagne en tant qu’ambassadeurs.

Parmi elles figurent, entre autres, l’icône du football Lionel Messi, l’acteur Jackie Chan et la vedette de Bollywood Shahrukh Khan, les pilotes de Formule 1 Fernando Alonso et Kimi Raikkonen, l’équipe nationale de football de l’Algérie, l’écurie Ducati de course motocycliste, le club de football de la Juventus, le champion du monde de boxe Emmanuel (« Manny ») Pacquiao, et le ténor et chef d’orchestre Placido Domingo.

La campagne a également été présentée au pape François et au chef des Nations Unies, Ban Ki-moon.

Plus de 30 pays utilisent activement cette campagne aux quatre coins du globe, et une trentaine d’autres prévoient un lancement national au cours des prochaines semaines afin d’aider les citoyens à se protéger contre la criminalité.

#TogetherWeCan #TurnBackCrime

INTERPOL’s Turn Back Crime campaign wins award on World Anti-Counterfeiting Day