All news
|
Print
30 avril 2015

INTERPOL renforce la coopération en matière de lutte contre la corruption et le blanchiment de fonds en Amérique latine

SANTIAGO (Chili) – Améliorer les compétences en matière de recouvrement d’avoirs et d’enquêtes sur le blanchiment de fonds, tel était le thème principal d’une formation spécialisée à l’intention des services chargés de l’application de la loi en Amérique latine.
 
Organisée dans le cadre d’un projet actuellement mené par le Bureau régional INTERPOL pour l’Amérique du Sud et le Groupe d’action financière d’Amérique latine (GAFILAT) avec le soutien de l’Union européenne, cette formation de cinq jours (du 20 au 24 avril) concernant le recouvrement d’avoirs et les enquêtes sur le blanchiment de fonds était axée sur les questions liées à la corruption.

« Cette formation résulte de la volonté commune du GAFILAT, de l’Union européenne et d’INTERPOL de lutter contre le blanchiment de fonds et la criminalité organisée et d’apporter les réponses attendues par le public à cet égard », a déclaré Ricardo Gil Iribarne, Directeur du projet GAFILAT/UE.

Le projet, qui a démarré en 2014 et durera jusqu’en octobre 2015, a été mis sur pied après analyse des besoins en formation concernant les questions de blanchiment de fonds dans les pays d’Amérique latine.

« Nous aidons nos pays membres en faisant en sorte que les enquêteurs soient formés et aient accès aux spécialistes du domaine, et nous poursuivrons cette action dans le cadre de notre coopération avec le projet GAFILAT/UE », a déclaré Rafael Peña, Chef du Bureau régional INTERPOL de Buenos Aires.

La formation organisée par la Police judiciaire chilienne a été suivie par des représentants des 12 pays suivants : Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Costa Rica, Cuba, Espagne, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Paraguay et Uruguay.