All news
|
Print
16 février 2015

Saisies record d’aliments et de boissons illicites au cours d’une opération INTERPOL-Europol

Des milliers de tonnes d’aliments et de boissons contrefaits ou non conformes à la réglementation ont été saisies dans 47 pays à travers le monde, dans le cadre d’une opération coordonnée par INTERPOL et Europol.

L’opération Opson IV, menée en décembre 2014 et janvier 2015, a abouti à la saisie de plus de 2 500 tonnes de produits alimentaires illicites et de contrefaçon, tels que de la mozzarella, des fraises, des œufs, de l’huile alimentaire et des fruits secs.

Des vérifications ont été effectuées avec le concours de la police, des douanes, d’organismes nationaux de contrôle des aliments et de partenaires du secteur privé, dans des magasins, sur des marchés, dans des aéroports, des ports maritimes et des zones industrielles.

Les autorités italiennes ont saisi 31 tonnes de fruits de mer vendus comme produits frais alors qu’ils avaient été congelés avant d’être arrosés d’une substance chimique contenant de l’acide citrique, du phosphate et du peroxyde d’hydrogène pour leur donner une apparence de fraîcheur. Au Soudan du Sud, une usine d’embouteillage d’eau non autorisée a été fermée, et les autorités égyptiennes ont saisi 35 tonnes de beurre contrefait et démantelé une usine produisant du thé de contrefaçon.

Quelque 275 000 litres de boissons ont été saisis dans toutes les régions, principalement de l’alcool de contrefaçon, notamment au Royaume-Uni où une usine fabriquant de la vodka imitant une marque existante a fait l’objet d’une perquisition. La police a découvert plus de 20 000 bouteilles vides prêtes à être remplies, des centaines de bidons de cinq litres d’antigel qui avaient été utilisés pour fabriquer l’alcool de contrefaçon, et un système de traitement par osmose inverse permettant de faire disparaître l’odeur et la couleur de cette substance chimique.

En Ouganda, la police a saisi des bouteilles de faux whisky et au Rwanda, les policiers ont effectué une perquisition dans un magasin vendant de la bière de contrefaçon : des bouteilles authentiques avaient été récupérées et remplies avec une bière produite sur place.

« Les aliments et boissons contrefaits ou non conformes aux normes constituent une véritable menace pour la santé et la sécurité. Les personnes courent un risque grave et parfois, certaines meurent en raison de l’avidité de malfaiteurs qui ne pensent qu’au gain », a déclaré M. Michael Ellis, chef du service d’INTERPOL chargé de la lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon qui a coordonné les activités menées par les pays membres de l’Organisation participants partout dans le monde. « Grâce à cette opération, des milliers de tonnes d’aliments et de boissons potentiellement dangereux ont été retirées de la circulation. »

« Cette année encore, les résultats de l’opération Opson montrent clairement l’ampleur de la menace que constitue la fraude aux denrées alimentaires, qui touche tous les types de produits et les régions du monde. La coopération aux niveaux national et international est indispensable pour démanteler les organisations criminelles se livrant à ces activités », a déclaré M. Chris Vansteenkiste, chef du point focal « COPY » qui a coordonné les actions menées en Europe.

Un abattoir illégal a été fermé en Hongrie, où les agents ont également saisi une voiture dans laquelle des cachettes avaient été ménagées pour le transport d’alcool de contrefaçon. Une enquête est actuellement menée en Norvège suite à la saisie de fausses bouteilles d’eau. La Food and Drugs Administration des États-Unis a concentré ses efforts sur les compléments alimentaires envoyés par courrier, et les fouilles opérées à l’aéroport de Los Angeles ont permis de saisir des substances illicites.

Quelque 85 tonnes de viande importée illégalement en Thaïlande sans avoir fait l’objet de vérifications quant à sa conformité aux conditions d'hygiène réglementaires ont été détruites ; la police a aussi démantelé une organisation criminelle produisant du faux whisky et saisi près de 20 000 litres d’alcool de contrefaçon.

Les autorités de la Colombie, de l’Équateur, du Paraguay, du Pérou et de l’Uruguay ont concentré leur action sur les points de contrôle frontaliers. Des tentatives de soustraction au paiement des droits de douane ont été constatées, ainsi que des mauvaises conditions de transport, d’emballage ou de stockage qui pourraient présenter un risque pour la santé des consommateurs.

L’opération Opson IV a permis de nombreuses arrestations aux quatre coins du globe et les enquêtes sont toujours en cours. L’opération vise, entre autres, à identifier et à démanteler les réseaux criminels se livrant au trafic de marchandises de contrefaçon et à renforcer la coopération entre les services chargés de l’application de la loi et les autorités de contrôle concernés.

L’opération concourt à la réalisation de l’un des principaux objectifs de la campagne mondiale de sensibilisation d’INTERPOL « Turn Back Crime », qui vise à informer la société des moyens utilisés par la criminalité organisée pour infiltrer notre vie quotidienne. En faisant œuvre de sensibilisation, la campagne aide les citoyens à se protéger de produits de mauvaise qualité potentiellement mortels tels que les aliments et boissons contrefaits ou non conformes aux normes.

Les pays ayant participé à l’opération Opson IV sont les suivants : Autriche, Belgique, Bénin, Bélarus, Botswana, Bulgarie, Burundi, Colombie, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Croatie, Danemark, Égypte, Équateur, Érythrée, Espagne, Estonie, États-Unis, Finlande, France, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Kenya, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Ouganda, Paraguay, Pays-Bas, Pérou, Philippines, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Rwanda, Soudan du Sud, Soudan, Suède, Tanzanie, Thaïlande, Turquie, Uruguay et Viet Nam.

INTERPOL Operation Opson IV - frozen food seizure

INTERPOL Operation Opson IV - Carabinieri mozzarella seizure